Page images
PDF
EPUB

La partie faine de la Nation qui est dans les bons principes , y raniène celle qui n'y étoit pas encore ; ces principes sont ceux du pensionnaire de Witt, qui sembloit prévoir la situation actuelle de la Hollande, lorsqu'il écrivit son ouvrage sur les véritables intérêts de cette Ré. publique : on y lit , page 286 , » Gardons-nous bien, de peur d'avoir une guerre avec l'Angleterre, de nous laisser engager à en faire une de concert avec elle , à une Nation qui peut lui être plus redoutable qu'à nous. Une pareille démarche la fortifieroit autant qu'elle nous affoibliroit. Après s'être ôté cette épine du pied, elle nous opprimeroit avec d'autant moins de crainte que nous nous serions privés par notre fau. te de notre appui naturel & nécessaire contre elle. La vérité est que nous devons plus craindre l'Angleterre qu'aucune autre Nation, & nous ferions une faute impardonnable , fi nous contribuions à la rendre plus formidable en.core..

On dit que le Ministère Britanique a fait déclarer aux Ministres de Naples & de Gênes, que certaines démarches de leur part pourront les faire considérer comme énñémis de la Grande-Bretagne. On ne conçoit pas qu'il songe à multiplier ses ennemis déjà fi nombreux dans un moment surtout où il n'a point d'alliés. La Cour de Lisbonne vient d'envoyer à tous les Gouverneurs de ses ports, un édit par lequel il est défendu à tous les vaisseaux & corsaires Anglois ; d'y séjourner avec leurs prises au-delà de fix jours, & ordonné en mêine-tems à ces Gouverneurs de ne plus se mêler de juger de la légitiinité ou de l'invalidité de ces prises.

[merged small][ocr errors]

UNIVERSITY OF MICHIGAN

[ocr errors]
[graphic]
« PreviousContinue »