L'optique du discours au XVIIe siècle: de la rhètorique des jésuites au style de la raison moderne (Descartes, Pascal)

Front Cover
Presses Université Laval, 2005 - France - 309 pages
A la croisée de l'histoire de la rhétorique et de celle des manières de voir, cette étude porte sur le probabilisme moral et scientifique des jésuites, ce qui permet de mettre en contraste la nouveauté des méthodes de Gassendi et de Pascal, telle qu'elle se manifeste devant des objets microscopiques et les phénomènes de la perspective. En dernière analyse, il s'agit de situer la pensée de Descartes dans la culture religieuse de la Contre-Réforme et par rapport aux pratiques sociales de son temps, en expliquant pourquoi le sujet " regardeur " du Discours de la méthode (1637) se propose d'être éloquent.

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

PREMIÈRE PARTIE
13
Méthode rhétorique mémoire et disposition
37
Visualisation et ornement rhétorique
61
Valeur morale du texte emblématique
79
DEUXIÈME PARTIE
99
La visibilité de la géométrie et le probabilisme
125
Conclusion préliminaire
130
Pascal et la rhétorique de linfinie visibilité
133
La dialectique du regard néoplatonicien et La pittura
183
La disposition des Pensées et les paradoxes de la géométrie
205
QUATRIÈME PARTIE
219
Visibilité et générosité de la dissimulation
225
La métaphysique dun style rhétorique
251
Conclusion
265
Bibliographie
275
Index nominum
305

Dispositions en perspective
155

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 109 - Mais pour lui présenter un autre prodige aussi étonnant, qu'il recherche dans ce qu'il connaît les choses les plus délicates. Qu'un ciron lui offre dans la petitesse de son corps des parties incomparablement plus petites, des jambes avec des jointures, des veines dans ces jambes, du sang dans ces veines, des humeurs dans ce sang, des gouttes dans ces humeurs, des...
Page 225 - C'est pourquoi, sitôt que l'âge me permit de sortir de la sujétion de mes précepteurs, je quittai entièrement l'étude des lettres; et me résolvant de ne chercher plus d'autre science que celle qui se pourrait trouver en moi-même, ou bien dans le grand livre du monde...
Page 110 - ... dans ces humeurs, des vapeurs dans ces gouttes ; que, divisant encore ces dernières choses, il épuise ses forces en ces conceptions, et que le dernier objet où il peut arriver soit maintenant celui de notre discours ; il pensera peut-être que c'est là l'extrême petitesse de la nature. Je veux lui faire voir là-dedans un abîme nouveau. Je lui veux peindre non seulement l'univers visible, mais l'immensité qu'on peut concevoir de la nature, dans l'enceinte de ce raccourci d'atome.
Page 151 - Ceux qui sont dans le dérèglement disent à ceux qui sont dans l'ordre que ce sont eux qui s'éloignent de la nature , et ils la croient suivre : comme ceux qui sont daña un vaisseau croient que ceux qui sont au bord 'fuient.
Page 143 - Quand un discours naturel peint une passion, ou un effet, on trouve dans soi-même la vérité de ce qu'on entend, laquelle on ne savait pas qu'elle y fût, en sorte qu'on est porté à aimer celui qui nous le fait sentir; car il ne nous a pas fait montre de son bien, mais du nôtre...
Page 141 - La raison de cette extrême difficulté vient de ce que les principes du plaisir ne sont pas fermes et stables. Ils sont divers en tous les hommes, et variables dans chaque particulier avec une telle diversité qu'il n'ya point d'homme plus différent d'un autre que de soi-même dans les divers temps.
Page 121 - Il n'en est pas de même des sujets qui tombent sous les sens ou sous le raisonnement. L'autorité y est inutile , la raison seule a lieu d'en connaître ; elles ont leurs droits séparés.

Bibliographic information