Page images
PDF
EPUB

PENSÉES

ET RÉFLEXIONS.

PENSÉES

ET RÉFLEXIONS.

LIVRE PREMIER.

OBSERVATIONS LITTÉRAIRES.

1. Les beaux siècles des arts et du génie sont préparés par ceux qui les précèdent. Si nous examinons bien , avant Richelieu et Louis XIV, les grandes découvertes, les rénovations politiques, les créations philosophiques et littéraires , qui existaient déjà; le cours des mæurs et le mouvement des esprits, nous verrons que, depuis cent ans, l'Europe et la France arrivaient lentement à une époque propre à être fécondée par un roi, qui voudrait décorer sa puissance des merveilles du génie, couvrir tout son perple de sa grandeur, et ouvrir sur la scène du monde la plus magnifique représentation qui fut jamais

11. Dans l'époque actuelle de l'esprit humain, les vues rapides ne suffisent

pas;

les forts résultats dépassent la plupart des lecteurs ; les développemens précis sont à notre mesure.

111. Gardons-nous de penser, pour la gloire des arts, que les grands maîtres aient tout fait. Avec cette idée, nous ne les aurions pas eus eux-mêmes; avec cette idée, ils n'auraient

pas

de successeurs. iv. La perfection, dans l'art d'écrire, est d'allier les caractères de son talent avec les couleurs de son sujet.

v. Pour être poëte ou orateur, une raison saine , un esprit juste et heureux, une sensibilité vraie ne suffisent pas encore : il faut de l'enthousiasme et de l'imagination; un coloris riche; une harmonie haute et variée; une marche forte et simple; et, par tout cela , et par-dessus tout cela, un caractère à soi, une originalité.

vi. C'est dans les écrits et les morceaux où l'âme de l'auteur s'est émue sincèrement, que l'on trouve, et toujours à leur place,

les accens d'une sensibilité énergique ou gracieuse ; les belles images; les mouvemens entraînans; et ces expressions de génie, que le grand sens , l'âme , l'imagination, et le goût peuvent se disputer, parce qu'ils s'y réunissent.

VII. C'est le propre du grand talent de tirer ses principales beautés des difficultés qu'il avait à vaincre.

VIII. Ecrivez d'après les émotions habituelles de votre esprit; et votre style participera de cette verve, de cette effusion de soi-même, qui marquent l'écrivain original.

ix. Il faut avoir un caractère. Si on en éprouve les inconvéniens, on en recueille aussi les avantages. Tout ce qui est sincère, plait dans un sens, même en choquant dans un autre. Tout ce qui est de nature a de la puissance; tout ce qui donne une physionomie , attire et retient l'attention.

x. Les mauvais ouvrages sont au-dessous de la critique. Où il n'y a point de beautés qui se détachent, point de défauts qui comptent.

« PreviousContinue »