Curiosités théâtrales anciennes et modernes, françaises et étrangères

Front Cover
Garnier Frères, 1878 - Theater - 417 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 63 - Les acteurs ont voulu continuer leurs rôles : Mais l'homme pour s'asseoir a fait nouveau fracas; Et traversant encor le théâtre à grands pas, Bien que dans les côtés il pût être à son aise, Au milieu du devant il a planté sa chaise, Et de son large dos morguant* les spectateurs, Aux trois quarts du parterre a caché les acteurs.
Page 366 - Lettres sur les arts imitateurs en général et sur la danse en particulier, « dédiées à SM l'impératrice des Français et reine d'Italie », par J.-G.
Page 141 - M. Corneille nous a fait un grand tort. Nous avions ci-devant des pièces de théâtre pour trois écus, que l'on nous faisait en une nuit ; on y était accoutumé et nous gagnions beaucoup. Présentement, les pièces de M. Corneille nous coûtent bien de l'argent et nous gagnons peu de chose.
Page 154 - En ce lieu se donnent mille assignations scandaleuses, au prejudice de l'honnesteté et pudicité des femmes, et à la ruine des familles des pauvres artisans, desquels la salle basse est toute pleine, et lesquels plus de deux heures avant le jeu, passent leur temps en devis impudiques, en jeux de cartes et de dez, en gourmandises et yvrongnerie...
Page 36 - ... essayer de lier un Acte à celui qui le suit par une action pantomime qui soutiendrait, sans la fatiguer, l'attention des spectateurs, et indiquerait ce qui se passe derrière la Scène pendant l'Entr'acte. Je l'ai désignée entre chaque Acte. Tout ce qui tend à donner de la vérité est précieux dans un Drame sérieux, et l'illusion tient plus aux petites choses qu'aux grandes.
Page 125 - Il lui rend grâce de son attention favorable, il lui annonce la pièce qui doit suivre celle qu'on vient de représenter, et l'invite à la venir voir par quelques éloges qu'il lui donne; et ce sont là les trois parties sur lesquelles roule son compliment.
Page 243 - Moi-même, pour tout fruit de mes soins superflus, Maintenant je me cherche et ne me trouve plus. Mon arc, mes javelots, mon char, tout m'importune; Je ne me souviens plus des leçons de Neptune; Mes seuls gémissements font retentir les bois, Et mes coursiers oisifs ont oublié ma voix.
Page 154 - Béjart, qui était habillé en vieillard pour la pièce qu'on allait jouer, se présenta sur le théâtre. Eh ! messieurs, leur dit-il, 1. Pierre Gaxotte, Molière, p. 149. 126 épargnez du moins un pauvre vieillard de soixante-quinze ans, qui n'a plus que quelques jours à vivre.
Page 60 - C'est elle qu'on adore, et non pas ta personne ; Tu n'as crédit ni rang qu'autant qu'elle t'en donne : Et, pour te faire choir, je n'aurais aujourd'hui Qu'à retirer la main qui seule est ton appui.
Page 244 - Des héros de la Grèce assembla-t-il l'élite ? Pourquoi, trop jeune encor, ne pûtes-vous alors Entrer dans le vaisseau qui le mit sur nos bords ? Par vous aurait péri le monstre de la Crète, Malgré tous les détours de sa vaste retraite.

Bibliographic information