Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

REMARQUES SUR LES SEPTIÈMES OBJECTIONS. de quelle longue, superflue et inutile loquacité il s'est servi dans toute sa dissertation, à la fin de laquelle il assure pourtant n'avoir pas voulu être long. Mais parce qu'en cet endroit-là même il dit qu'il est mon ami, pour le traiter aussi le plus amiablement qu'il m'est possible, de même que ce maçon fut conduit par ses amis chez le médecin, de même aussi j'aurai soin de le recommander à son supérieur.

TABLE

DU TRAITÉ DES PASSIONS.

PREMIÈRE PARTIE.

DES PASSIONS EN GÉNÉRAL, ET PAR OCCASION DE TOUTE LA NATURE

DE L'HOMME.

23. Des perceptions que nous rapportons aux objets qui sont hors de nous.

24. Des perceptions que nous rapportons à notre corps.

25. Des perceptions que nous rapportons à notre åme.

26 Que les inaginations qui ne dépendent que du mouvement fortuit des esprits

peuvent être d'aussi véritables passions que les perceptions qui dépendent des perfs.

27. La définition des passions de l'âme

28. Explication de la première partie de cette définitioo.

29. Explication de son autre partie.

• 30. Que l'âme est unie à toutes les parties du corps conjointement.

31. Qu'il y a une petite glande dans le cerveau en laquelle l'âme exerce ses fonc

tions plus particulièrement que dans les autres parties.

- 52. Comment on connait que cette glande est le principal siége de l'âme.

- 33. Que le siège des passions n'est pas dans le cæur.

34. Comment l'âme et le corps agissent l'un contre l'autre.

35. Exemple de la façon que les impressions des objets s'unissent en la glande

qui est au milieu du cerveau.

--56. Exemple de la façon que les passions sont escitées en l'âme.

37. Comme il parait qu'elles sont toutes causées par quelques mouvements des

esprits.

38. Exemple des mouvements du corps qui accompagnent les passions et ne dé-

pendent point de l'âme.

39. Comment une même cause peut exciter diverses passions en divers hommes.

40. Quel est le principal effet des passions.

- 41. Quel est le pouvoir de l'âme au regard du corps.

42. Comment on trouve en sa mémoire les choses dont on veut se souvenir.

* 43. Comment l'âme peut imaginer, élre attentive et mouvoir le corps.

44. Que chaque volonté est naturellement jointe à quelque mouvement de la

glande ; mais que, par industrie ou par habitude, on la peut joindre à d'autres.

45. Quel est le pouvoir de l'âme au regard de ses passions.

--46. Quelle est la raison qui empêche que l'âme ne puisse entièrement disposer

de ses passions.

* 47. En quoi consistent les combats qu'on a coutume d'imaginer entre la partie

inférieure et supérieure de l'àme.

48 En quoi on connait la force ou la faiblesse des âmes, et quel est le mal des

plus faibles.

49. Que la force de l'âme ne suffit pas sans la connaissance de la vérité.

50. Qu'il n'y a point d'âme si faible qu'elle ne puisse, étant bien conduite, as

quérir un pouvoir absolu sur ses passions.

DEUXIÈME PARTIE.

32. Quel est leur usage, et comment on les peut dénombrer.

53. L'admiration.

54. L'estime et le mépris, la générosité ou l'orgueil, et l'humilité ou la bassesse.

55. La vénération ou le dédain.

56. L'amour et la haine.

57. Le désir.

58. L'espérance, la crainte, la jalousie, la sécurité et le désespoir.

59. L'irrésolution, le courage, la hardiesse, l'émulation, la lâcheté et l'épouvante.

60. Le remords.

61. La jalousie et la tristesse.

62. La moquerie, l'envie, la pitié.

63. La satisfaction de soi-même et le repentir.

64. La faveur et la reconnaissance.

65. L'indignation et la colère.

66. La gloire et la honte.

67. Le dégoût, le regret et l'allégresse.

68. Pourquoi ce dénombrement des passions est différent de celui qui est com-

munément reçu

69. Qu'il n'y a que six passions primitives.

70. De l'admiration ; sa définition et sa cause.

71. Qu'il n'arrive aucun changement dans le caur ni dans le sang en cette passion.

72. En quoi consiste la force de l'admiration.

73. Ce que c'est que l'étonnement.

74. A quoi servent toutes les passions, et à quoi elles nuisent.

75. En quoi consiste particulièrement l'admiration.

76. En quoi elle peut nuire, et comment on peut suppléer à son défaut et corri-

ger son excès.

77. Que ce ne sont ni les plus stupides pi les plus habiles qui sont le plus por-

tés à l'admiration.

78. Que son excès peut passer en habitude lorsqu'on manque de le corriger,

79. Les définitions de l'amour et de la haine.

80. Ce que c'est que se joindre ou se séparer de volonté.

81. De la distinction qu'on a coutume de faire entre l'amour de concupiscence et

de bienveillance.

82. Comment des passions fort différentes conviennent en ce qu'elles participent

de l'amour.

83. De la différence qui est entre la simple affection, l'amitié et la dévotion.

84. Qu'il n'y a pas tant d'espèces de haine que d'amour.

85. De l'agrément et de l'horreur.

86. La définition du désir.

87. Que c'est une passion qui n'a point de contraire.

88. Quelles sont ses diverses espèces.

89. Quel est le désir qui nait de l'horreur.

90. Quel est celui qui nait de l'agrément,

91. La définition de la joie.

92. La definition de la tristesse.

93. Quelles sont les causes de ces deur passions.

94. Comment ces passions sont excitées par des biens et des maus qui ne regar-

dent que le corps, et en quoi consistent le chatouillement et la douleur

95. Comment elles peuvent aussi être excitées par des biens et des maur que l'âme

ne remarque point, encore qu'ils lui appartiennent, comme est le plaisir qu'on prend

à se hasarder ou à se souvenir du mal passé.

96. Quels sont les mouvements du sang et des esprits qui causent les cing pas-

sions précédentes.

97. Les principales expériences qui servent à connaitre ces mouvements en l'amour;

98. En la haine ;

99. Eo la joie;

100. En la tristesse ;

101. Au désir;

102. Le mouvement du sang et des esprits en l'amour;

103. En la haine ;

104. En la joie ;

105. En la tristesse ;

106. Au désir ;

107. Quelle est la cause de ses mouvements en l'amour.

108. En la baine.

109. En la joie.

110. En la tristesse.

111. Au désir.

112. Quels sont les signes extérieurs de ces passions.

113. Des actions des yeux et du visage.

114. Des changements de couleur.

115. Comment la joie fait rougir.

116. Comment la tristesse fait pâlir.

117. Comment on rougit souvent étant triste.

118. Des tremblements.

119. De la langueur.

120. Comment elle est accusée par l'amour et par le désir.

121. Qu'elle peut aussi être causée par d'autres passions.

122. De la pamoison.

123. Pourquoi on ne pâme point de tristesse.

214. Du ris.

125. Pourquoi il n'accompagne point les plus grandes joies.

126. Quelles sont ses principales causes.

127. Quelle est sa cause en l'indiguation.

128. De l'origine des larmes.

129. De la façon que les vapeurs se changent en eau.

130. Comment ce qui fait de la douleur à l'ail l'excite à pleurer.

131. Comment on pleure de tristesse.

132. Des gémissements qui accompagnent les larmes.

153. Pourquoi les enfants et les vieillards pleurent aisément.

134. Pourquoi quelques enfants pålissent au lieu de pleurer.

135. Des soupirs.

136. D'où vienneat les effets des passions qui sont particulières à certaios

hommes.

« PreviousContinue »