Œuvres complètes de Thomas Reid: chef de l'école écossaise, publiées par M. Th. Jouffroy, avec des Fragments de M. Royer-Collard et une introduction de L'éditeur ...

Front Cover
Théodore Jouffroy
V. Masson, 1829 - Philosophy
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 273 - ... tum pietate gravem ac meritis si forte virum quem conspexere, silent arrectisque auribus adstant ; ille regit dictis animos et pectora mulcet: sic cunctus pelagi cecidit fragor, aequora postquam prospiciens genitor caeloque invectus aperto 155 flectit equos curruque volans dat lora secundo.
Page 31 - And something previous e'en to taste— 'tis sense; Good sense, which only is the gift of Heaven, And though no science, fairly worth the seven; A light which in yourself you must perceive ; Jones and Le Notre have it not to give.
Page 174 - Non-seulement il est d'une égale évidence que la main e$t plus petite que le corps , et que la partie est plus petite que le tout , mais encore la vérité de la proposition particulière est plus promptement comprise que la vérité de la proposition générale. Cela est vrai ; mais pourquoi ? C'est qu'on ne peut percevoir la vérité de l'axiome général, que la partie est plus petite que le tout, à moins d'avoir formé les notions générales de la partie et du tout ; au lieu qu'il n'est pas...
Page 101 - Voici d'abord la liste des vérités contingentes : 1° Tout ce qui nous est attesté par la conscience ou par le sens intime existe réellement ; 2° les pensées dont j'ai la conscience sont les pensées d'un être que j'appelle mon esprit, ma personne, moi; 3...
Page 3 - L'utilité d'une définition est de fixer l'attention sur la chose définie, et sans cette attention la meilleure définition ne donne point de véritable lumière. Les anciennes logiques définissaient le jugement un acte de l'esprit par lequel une chose est affirmée ou niée d'une autre. Je crois cette définition aussi bonne que la nature du sujet le comporte, et je dirai plus bas pourquoi je la préfère à celles qui ont été données depuis. Je me bornerai , pour le moment, à présenter...
Page 282 - Mais nous n'avons point de motif de proférer ce blasphème contre l'auteur de notre être; les facultés qu'il nous a données ne sont point délusoires. Les beautés sans nombre qu'il a si libéralement répandues sur la face de la création ne sont point de fantastiques apparences : elles sont la perfection même de ses ouvrages, et cette perfection n'est qu'un reflet de la sienne.
Page 361 - Voces autem attractionis, impulsus, vel propensionis cujuscunque in centrum, indifferenter et pro se mutuo promiscue usurpo; has vires non physice sed mathematice tantum considerando. Unde caveat lector, ne per hujusmodi voces cogitet me speciem vel modum actionis causamve aut rationem physicam alicubi definire, vel centris (quae sunt puncta mathematica) vires vere et physice tribuere; si forte aut centra trahere, aut vires centrorum esse dixero.
Page 38 - Les voilà donc ces idées ou notions générales que je ne puis ni contredire ni examiner, suivant lesquelles, au contraire, j'examine et je décide tout, en sorte que je ris au lieu de répondre, toutes les fois qu'on me propose ce qui est clairement opposé à ce que ces idées immuables me représentent.
Page 41 - ... degrés de la raison. Pourquoi donc, dira-t-on, lui donner un nom particulier? Il suffirait de répondre : pourquoi abolir un nom qui se trouve dans la langue de toutes les nations civilisées, et qui est défendu par une si longue prescription ? Mais il ya une réponse directe et péremptoire, c'est qu'il faut bien donner un nom particulier au premier degré de la raison, puisque la plus nombreuse partie des hommes n'en possède pas d'autre. C'est ce degré seulement qui en fait des êtres raisonnables...
Page 265 - L'émotion qu'excité dans l'âme humaine ce plus grand de tous les objets qu'elle contemple, est ce qu'on appelle la dévotion; sentiment sérieux et recueilli, qui inspire à l'homme des résolutions magnanimes, et qui le dispose aux actes les plus héroïques de la vertu, Quoique beaucoup moins puissante, l'émotion que produisent en nous les autres objets qui ont de la grandeur est pourtant semblable à la dévotion par sa nature et par ses effets; elle rend l'âme sérieuse, elle l'élève audessus...

Bibliographic information