Le comte de Valmont, ou Les égaremens de la raison. [Followed by] La théorie du bonheur, Volume 4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 256 - Considérons la consommation d'hommes , d'argent, de forces de toute espèce, l'épuisement où la plus heureuse guerre jette un État quelconque ; et comparons ce préjudice aux avantages qu'il en retire : nous trouverons qu'il perd souvent quand il croit gagner, et que le vainqueur , toujours plus foible qu'avant la guerre, n'a de consolation que
Page 257 - dans tout l'Etat, une plus grave et plus irréparable que celle des hommes qui meurent , par ceux qui ne naissent pas , par l'augmentation des impôts, par l'interruption du commerce , par la désertion des campagnes
Page 298 - des villages ,et des redoutes si intactes , la joie , la gloire , la tendresse. Mais le plancher de tout cela est du sang humain , des lambeaux de chair humaine.
Page 255 - et non l'agrandissement de la République. Parce que des peuples ont conquis de grands Empires, on croit qu'il est sage de se proposer la même fin. On. ne veut pas voir, en premier lieu , que ces peuples ont travaillé à leur ruine en travaillant à leur agrandissement; en second lieu, que , s'ils se sont perdus pour
Page 257 - Ce qui rend encore les conquêtes moins intéressantes, c'est qu'on sait maintenant par quels moyens on peut doubler et tripler sa puissance , non seulement sans étendre son territoire , mais quelquefois en le resserrant, comme fit très-sagement l'Empereur Adrien. On sait que ce sont les hommes seuls qui font la force des Rois, et c'est une proposition qui découle de ce que je viens
Page 257 - le même nombre d'habitans, celui qui occupe une moindre étendue de terre est réellement le plus puissant. C'est donc par de bonnes loix, par une sage police, par de grandes vues économiques, qu'un Souverain
Page 257 - meneroient trop loin , on peut dire, en général, qu'un Prince qui, pour reculer ses frontières, perd autant de ses anciens sujets qu'il en acquiert de nouveaux, s'affoiblit, en s'agrandissant ; parce
Page 159 - que j'ai fait m'a appris à mépriser les grandeurs et » les richesses ; mais je n'ai rien trouvé dans la philoso«phie, qui puisse guérir les plaies du cœur, que le • moyen de
Page 257 - l'Empereur Adrien. On sait que ce sont les hommes seuls qui font la force des Rois, et c'est une proposition qui découle de ce que je viens
Page 305 - On a remarqué, dit Xénophon, que, dans un jour de combat, ceux qui craignent le plus les Dieux, sont ceux qui craignent le moins les hommes

Bibliographic information