De la maniere d'enseigner et d'etudier les belles lettres, par raport à l'esprit and au coeur, Volume 2

Front Cover
Chez la veuve Estienne, 1736 - Education

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 121 - ... voit ses ennemis , après bien des conférences , bien des projets , bien des plaintes inutiles , contraints d'accepter ces mêmes conditions qu'il leur a offertes , sans avoir pu en rien retrancher , y rien ajouter , ou pour mieux...
Page 257 - l'appétit l'assaisonne. 0 fortuné séjour ! ô champs aimés des cieux ! Que , pour jamais foulant vos prés délicieux , Ne puis-je ici fixer ma course vagabonde , • Et , connu de vous seuls , oublier tout le monde...
Page 45 - ... & infatigable dans la paix & dans la guerre , qui ne laiflbit rien à la fortune de ce qu'il pouvoit lui ôter par confeil & par prévoyance ; mais au refte fi vigilant & fi prêt à tout , qu'il n'a jamais manqué les occafions qu'elle lui a préfentées; enfin un de ces efprits remuans & audacieux qui femblent être nés pour changer le monde » . Ici l'on voit le ton de l'EIoquencQ plus élevé que celui de i'Hiftoire.
Page 278 - II espère revivre en sa postérité; Et d'enfants à sa table une riante troupe Semble boire avec lui la joie à pleine coupe.
Page 492 - ... lui, que les tourments et les bourreaux, privé de la lumière du jour au milieu du jour même, il attend à chaque moment la mort, et ne la perd point de vue. « Vous fûtes témoins, hier, quand on vint du palais pour le tirer d'ici par force, comment il courut aux...
Page 271 - Hélas ! l'état horrible où le ciel me l'offrit Revient à tout moment effrayer mon esprit. De princes égorgés la chambre était remplie : Un poignard à la main l'implacable Athalie Au carnage animait ses barbares soldats, Et poursuivait le cours de ses assassinats. Joas, laissé pour mort, frappa soudain ma vue...
Page 118 - fouviendra avec plaifir, que fous le " régne du plus grand de fes Rois a fleuri « le plus grand de fes poètes. On croira *> même ajouter quelque chofe à la gloire « de notre augufte Monarque , lorfqu'on » dira qu'il a eftimé , qu'il a honoré de » fes bienfaits cet excellent génie : que » même deux jours avant fa mort } & lorf...
Page 359 - ... près, énergique et véhément : en quoi le seul Démosthène le surpasse; de façon que sans contredit Eschine tient le second rang entre les orateurs. » « Je me souviens I , dit Cicéron , d'avoir préféré Démosthène à tous les orateurs. Il remplit l'idée que j'ai de l'éloquence. Il atteint à ce degré de perfection que j'imagine , mais que je ne trouve qu'en lui seul.
Page 39 - ... remords , et il est plus incorrigible. Mais ils sont également criminels à l'égard de ceux qu'ils condamnent, ou par erreur ou par malice. Qu'on soit blessé par un furieux ou par un aveugle , on ne sent pas moins sa blessure : et pour ceux qui sont ruinés , il importe peu que ce soit ou par un homme qui les trompe, ou par un homme qui s'est trompé.
Page 258 - J'entends déjà frémir les deux mers étonnées De voir leurs flots unis au pied des Pyrénées >. Déjà de tous côtés la chicane aux abois S'enfuit au seul aspect de tes nouvelles lois 5.

Bibliographic information