La révolution du 10 août 1792: la chute de la royauté

Front Cover
Hachette et cie, 1909 - France - 334 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 266 - Votre Majesté n'a pas cinq minutes à perdre ; il n'ya de sûreté pour elle que dans l'Assemblée nationale. L'opinion du département est qu'il faut s'y rendre sans délai. Vous n'avez pas dans les cours un nombre suffisant pour la défense du château ; leur volonté n'est pas non plus bien disposée. Les canonniers, à la seule recommandation de la défensive, ont déchargé leurs canons.
Page 17 - Le roi. Avouez, Monsieur, que la journée d'hier a été d'un bien grand scandale, et que la municipalité n'a pas fait pour le prévenir tout ce qu'elle aurait pu faire. Le maire. Sire, la municipalité a fait...
Page 36 - Assurons enfin le maintien de la constitution, non pas de cette constitution qui prodigue à la cour la substance du peuple, qui remet entre les mains du roi des trésors immenses et un énorme pouvoir, mais principalement et avant tout de celle qui garantit la souveraineté et les droits...
Page 248 - Le commandant général ordonne au commandant du bataillon de service à la Ville de dissiper la colonne d'attroupement qui marcherait pour se porter au Château, tant avec la garde nationale qu'avec la gendarmerie, soit à pied, soit à cheval, en l'attaquant par derrière.
Page 272 - éviter un grand crime , et je me croirai toujours en sûreté « avec ma famille au milieu des représentants de la nation.
Page 303 - ... des mesures extraordinaires, auxquelles la nécessité et la résistance à l'oppression l'ont porté, que le peuple français, VOTRE SOUVERAIN et le nôtre, réuni dans ses assemblées...
Page 18 - ... entouré des personnes qui étaient présentes. La reine s'en détacha, vint à moi, qui me trouvais en arrière du groupe, et s'avançant vers la porte d'entrée du cabinet, elle me dit d'un air très-inquiet : « Monsieur Rœderer, ne « trouvez-vous pas que le roi a été bien vif? » Je répondis que personne n'avait entendu sans souffrir le maire de Paris s'obstiner à couper la parole au roi. — « Croyez-vous, reprit la reine, que cela ne nuise « pas au roi? — Je crois, madame, que...
Page 76 - ... dans le service de la garde nationale pour y porter les armes, que dans les sections et dans les assemblées primaires, pour y délibérer. En conséquence, les citoyens qui ci-devant composaient exclusivement la section du Théâtre-Français...
Page 37 - Généreux citoyens,... vous n'êtes point venus pour donner un vain spectacle à la capitale et à la France... Votre mission est de sauver la patrie... Ne sortez point de cette enceinte sans avoir décidé dans vos cœurs le salut de la France et de l'espèce humaine. Citoyens, la patrie est en danger! la patrie est trahie! Oh! combattez pour la liberté du monde! Les destinées de la génération présente et future sont entre vos mains; voilà la mesure de notre sagesse et de votre courage1.
Page 52 - Français, loin de démentir les premières impostures, les avait laissées longtemps s'accréditer et se répandre; s'il avait donné du poids, par des actes publics, aux prétextes employés pour appuyer les mêmes impostures ; si le langage de ses ministres avait souvent été trop semblable à celui des ennemis de la nation ; si la lenteur dans les préparatifs de défense, si la négligence à instruire les...

Bibliographic information