Darwinisme et socialisme

Front Cover
Félix Alcan, Éditeur, 1890 - Evolution - 72 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 52 - Les ouvriers sont donc obligés de baisser le prix à l'envi les uns des autres. En tout genre de travail, il DOIT arriver et il arrive que le salaire de l'ouvrier se borne à ce qui lui est nécessaire pour lui procurer sa subsistance (l).
Page 52 - Le simple ouvrier qui n'a que ses bras et son industrie, n'a rien qu'autant qu'il parvient à vendre à d'autres sa peine. Il la vend plus ou moins cher; mais ce prix plus ou moins haut ne dépend pas de lui seul : il résulte de l'accord qu'il fait avec celui qui paye son travail.
Page 38 - Qui n'ait son bel esprit, son plaisant, son génie? Petits auteurs honteux, qui font, malgré les gens, Des bouquets , des chansons , et des vers innocents. Oh ! pour quelques couplets , fiez-vous à ma muse : Si votre Orphise en meurt, vous plaire est mon excuse; Tout ce qui vit n'est fait que pour nous réjouir, Et se moquer du monde est tout l'art d'en jouir.
Page 23 - Le communisme, pour subsister, supprime tant de mots, tant d'idées, tant de faits, que les sujets formés par ses soins n'auront plus besoin de parler, de penser ni d'agir : ce seront des huîtres attachés côte à côte, sans activité ni sentiment, sur le rocher...
Page 67 - Le socialisme, c'est l'étude incessante et désintéressée de tout ce qui peut servir à améliorer indéfiniment l'état moral et physique de la société humaine.
Page 41 - Le rôle actif des sciences expérimentales, disait-il, ne s'arrête pas aux sciences physico-chimiques et physiologiques; il s'étend jusqu'aux sciences historiques et morales. On a compris qu'il ne suffit pas de rester spectateur inerte du bien et du mal, en jouissant de l'un et en se préservant de l'autre. La morale moderne aspire à un rôle plus grand : elle recherche les causes, veut les expliquer et agir sur elles; elle veut en un mot dominer le bien et le mal, faire naître l'un et le développer,...
Page 47 - Les plus hardis novateurs ne font autre chose que de proposer le remplacement de la propriété individuelle par la propriété collective. Ils ont bien, ce nous semble, raison en droit humain, mais ils auront tort pratiquement tant qu'ils n'auront pas su montrer les avantages d'un meilleur système économique.
Page 26 - Oh ! dans cent ans quels laids squelettes Fera ce peuple impie et fou, Qui se couche sans bandelettes Dans des cercueils que ferme un clou. Et n'a pas même d'hypogées A l'abri des corruptions, Dortoirs où, par siècles rangées, Plongent les générations ! Sol...
Page 58 - XVH" et du xvme siècle. Jamais ils n'invoquent, comme les héros de la Réforme ou de la Révolution française, ces grands principes de vérité, de droit, de justice qui vont au cœur des hommes. Ce n'est pas en fendant des cheveux au...
Page 31 - Mon cœur en belle haine A pris la liberté. Fi de la liberté ! A bas la liberté ! Marchangy, ce vrai sage, M'a fait par charité Sentir de l'esclavage La légitimité.

Bibliographic information