Revue des deux mondes, Volume 70

Front Cover
Au Bureau de la Revue des deux mondes, 1867 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 190 - Charlemagne, l'épée de l'Église, leur empereur; que je dois être traité de même; qu'ils ne doivent pas savoir s'il ya un empire de Russie. Je fais connaître au Pape mes intentions en peu de mots. S'il n'y acquiesce pas, je le réduirai à la même condition qu'il était avant Charlemagne.
Page 528 - Eugène, de l'intérêt qu'ils m'ont conservé ; je pardonne à Louis le libelle qu'il a publié en 1820 : il est plein d'assertions fausses et de pièces falsifiées. 8°) Je désavoue le Manuscrit de Sainte-Hélène, et autres ouvrages sous le titre de Maximes, Sentences, etc...
Page 408 - ... la mission à laquelle nous avons été destiné ? — Ce n'est pas notre volonté , c'est celle de Dieu , dont nous occupons la place sur la terre, qui nous prescrit le devoir de la paix envers tous , sans distinction de catholiques et d'hérétiques, de voisins ou d'éloignés, de ceux dont nous attendons le bien, de ceux dont nous attendons le mal.
Page 630 - Les bonnes polices prennent soin d'assembler les citoyens et les rallier, comme aux offices sérieux de la dévotion, aussi aux exercices et jeux; la société et amitié s'en augmente.
Page 412 - Majesté ne devait pas être touché par nos paroles, nous souffrirons avec un résignation évangélique tout ce qui pourra nous arriver. Nous nous soumettrons à toute espèce de calamité et l'accepterons comme venant de Dieu... Nous affronterons toutes les adversités de cette vie plutôt que de nous rendre indigne de notre ministère en déviant de la ligne que notre conscience nous a tracée. Votre Majesté, au commencement de son règne, a réparé en grande partie les maux que l'Église avait...
Page 187 - Il est vrai que le concordat reconnaissait dans l'état un pouvoir étranger, propre à le troubler un jour; mais il ne l'introduisait pas , il existait de tout temps.
Page 256 - ... et brun ; de beaux yeux noirs, grands, vifs, perçants, bien fendus ; le regard majestueux et gracieux quand il y prenait garde, sinon sévère et farouche, avec un tic qui ne revenait pas souvent, mais qui lui démontait les yeux et toute la physionomie, et qui donnait de la frayeur. Cela durait un moment avec un regard égaré et terrible, et se remettait aussitôt.
Page 255 - Ce qu'il buvait et mangeait en deux repas réglés est inconcevable, sans compter ce qu'il avalait de bière, de limonade et d'autres sortes de boissons entre les repas, toute sa suite encore davantage ; une bouteille ou deux de bière, autant et quelquefois davantage de vin, des vins de liqueur après, à la fin du repas des eaux-de-vie préparées, chopine et quelquefois pinte.
Page 188 - France, de telle sorte qu'il n'est pas de pays ûù elle fasse tant de bien , où elle soit plus respectée , et où elle jouisse de plus de considération. Ceux qui parlent à Votre Sainteté...
Page 549 - Oui, puisque je retrouve un ami si fidèle, Ma fortune va prendre une face nouvelle; Et déjà son courroux semble s'être adouci Depuis qu'elle a pris soin de nous rejoindre ici.

Bibliographic information