Page images
PDF
EPUB

TRENTE ANS DE MA VIE,

OU MÉMOIRES

POLITIQUES ET LITTÉRAIRES.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][graphic]

TOULOUSE,
CHEZ M. DELSOL, LIBR.-ÉDIT. CAEZ M. DELBOY, LIBRAIRE,
Rue Tamponière, 10.

Rue de la Pomme, 71.

1844.

HARVARD
UNIVERSITY

LIBRARY
JAN 13 1956

contidae

« Je sais qu'il n'est pas d'usage de publier ses Mémoires, de son vivant, et cependant il est peut-être plus loyal de ne pas mettre ses pensées, ses opinions et ses actes à l'abri d'une tombe. »

(Vicomte S. de LA ROCHEFOOCAULD.)

a Que la joie soit avec l'âme du bienfaisant auteur, qui imagina de faire des Mélanges ! »

(Lord SHAFTESBURY,)

AVANT-PROPOS.

......Meminlase Jurabit.

(VIRGILE.)

Un auteur nous a dit au sujet des bons mots :
Que d'esprit va mourir dans l'oreille des sots (1)!

Pour éviter l'application de ce reproche de Fontenelle, et pour que l'esprit d'autrui ne vint pas mourir sans résultat dans mon oreille, j'ai commencé, dès l'âge de dix-huit ans, à écrire tout ce que j'entendais de remarquable.

Lorsque j'entrepris ce Recueil, j'avais peu de modèles

(1) Dans le second chant de son poème de la Conversation , Delille a fait usage de ce trait : il présente l'homme d prétention, qui,

Tremble qu'une pensée, une maxime, un mot,

N'aille mourir dans l'oreille d'un sot.

Mais celle saillie appartient-elle à Fontenelle, comme on le prétend dans quelques recueils d'anecdotes ? J'ouvre les Lettres Persanes ; Rica écrit à Usbek : « Ce n'est pas assez de dire un bon mot,

il » faut le répandre et le semer partout, sans cela autant de perdu ;

« PreviousContinue »