Histoire du théatre françois. Vie de M. Corneille. Réflexions sur la poëtique. Discours académiques

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 100 - Cid parut, il en fut aussi alarmé que s'il avait vu les Espagnols devant Paris. Il souleva les auteurs contre cet ouvrage, ce qui ne dut pas être fort difficile, et il se mit à leur tête.
Page 137 - La finesse, la délicatesse, enfin l'agrément de ces effets de passion consistent assez ordinairement dans une espèce de contradiction qui s'y trouve : on fait ce qu'on ne croit pas faire, on dit le contraire de ce qu'on veut dire, on est dominé par un sentiment qu'on croit avoir vaincu, on découvre ce qu'on prend un grand soin de cacher. Celle de toutes les passions qui fournit le plus de ces sortes de jeux, et peut-être la seule qui en fournisse, c'est l'amour.
Page 88 - Depuis que je t'ai vu prétendre à son amour,.... Que tes inventions ont de charmes étranges, Que par toute la France on parle de ton nom, Et qu'il n'est plus d'estime égale à ton renom...
Page 273 - Croira-t-on ce que je vais dire ? Il ya eu de la philosophie même dans ces siècles grossiers, et elle a beaucoup servi à la naissance des fables.
Page 113 - Aussi furentelles charmées , et Corneille ne fut plus chez elles que le vieux Corneille. J'en excepte quelques femmes qui valoient des hommes. Le goût du siècle se tourna donc entièrement du côté d'un genre de tendresse moins noble , et dont le modèle se retrouvoit plus aisément dans la plupart des cœurs.
Page 83 - Il eft vrai que l'un a été bien plus haut que l'autre , mais ce n'eft pas qu'il ait eu plus de force , c'eft feulement qu'il a pris fon vol d'un lieu plus élevé. Par la même raifon , de deux auteurs dont les ouvrages font d'une égale beauté , l'un peut être un homme fort médiocre , & l'autre un génie fublime. Pour juger de la beauté d'un ouvrage , il ftiffit donc «le le confidérer en lui-même.
Page 356 - Il a mis beaucoup de raison dans ses ouvrages, j'en conviens; mais il n'ya pas mis moins de feu, d'élévation, d'agrément, que ceux qui ont le plus brillé par l'avantage d'avoir mis dans les leurs moins de raison.
Page 353 - Poete, ont dit quelques-uns, & mille Échos l'ont répété. Ce n'étoit point un enthoufiafme involontaire qui le faisît, une fureur divine qui l'agitât ; c'étoit feulement une volonté de faire des vers, qu'il exécutoit, parce qu'il avoit beaucoup d'efjprit. Quoi ! Ce qu'il y aura de plus eftimaj...
Page 147 - Il est obligé de sortir , et elle écoute tranquillement les plaintes de son amant , qui lui reproche ce qu'elle vient de faire pour lui prouver à quel point elle l'aime. Tout est suspendu avec...
Page 122 - Il répondit qu'il était bien éloigné de la tranquillité nécessaire pour la composition, et qu'il avait la tête renversée par l'amour. Il en fallut venir à un plus grand éclaircissement ; et il dit au cardinal qu'il aimait passionnément une fille...

Bibliographic information