Bibliothèque universelle de Genéve, Volumes 39-40

Front Cover
A. Cherbuliez, 1842 - Agriculture

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 232 - Le second, de diviser chacune des difficultés que j'examinerais en autant de parcelles qu'il se pourrait et qu'il serait requis pour les mieux résoudre. Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus, aisés à connaître, pour monter peu à peu comme par degrés jusques à la connaissance des plus composés, et supposant même de l'ordre entre ceux qui ne se précèdent point naturellement les uns les autres.
Page 158 - Euler à une princesse d'Allemagne sur divers sujets de physique et de philosophie, précédées de l'éloge d'Euler par Condorcet et annotées par MA-A.
Page 237 - Enfin, lorsque je dis que quelque idée est née avec nous, ou qu'elle est naturellement empreinte en nos âmes , je n'entends pas qu'elle se présente toujours à notre pensée , car ainsi il n'y en aurait aucune ; mais j'entends seulement que nous avons en nousmêmes la faculté de la produire.
Page 233 - ... s'il la déduisait d'un syllogisme, il aurait dû auparavant connaître cette majeure : Tout ce qui pense est, ou existe; mais au contraire elle lui est enseignée de ce qu'il sent en lui-même qu'il ne se peut pas faire qu'il pense, s'il n'existe. Car c'est le propre de notre esprit de former les propositions générales de la connaissance des particulières.
Page 233 - Sommes des choses qui pensent, c'est une première notion qui n'est tirée d'aucun syllogisme : et lorsque quelqu'un dit, je pense, donc je suis, ou j'existe : il ne conclut pas son existence de sa pensée comme par la force de quelque syllogisme, mais comme une chose connue de soi, il la voit par une simple inspection de l'esprit...
Page 16 - Le siècle si célébré, si glorieux d'Auguste , avoit été l'époque fatale de l'avilissement de l'espèce humaine, de l'extinction du courage, du génie, du talent. Auguste recueillit les fruits de la liberté et de la république; mais cinq siècles de honte et de bassesse furent la conséquence du règne d'Auguste, et de la révolution qu'il avoit opérée dans le gouvernement. Il ne fallut rien moins...
Page 255 - Heu que le corps humain devient une autre chose , de cela seul que la figure de quelques-unes de ses parties se trouve changée ; d'où il s'ensuit que le corps humain peut bien facilement périr, mais que l'esprit ou l'âme de l'homme (ce que je ne distingue point) est immortelle de sa nature.
Page 12 - HISTOIRE DE LA CHUTE DE L'EMPIRE ROMAIN ET DU DÉCLIN DE LA CIVILISATION , de l'an 260 à l'an 1000.
Page 183 - ... et de Franklin, qui tous deux avaient cultivé cette science. On sera peut-être étonné de voir ici l'autorité de Descartes se tourner aussi contre les mathématiques , science qu'il avait cultivée avec tant de succès ; on peut voir le fragment de sa vie par Daillct , rapporté dans ce volume (p.
Page 211 - AGE. (Lu à la Société de Physique et d'Histoire Naturelle de Genève, en...

Bibliographic information