Page images
PDF
EPUB

Societe, dans la société c'est la raison qui plie la première, I, 158.
SOCRATE, jugement sur ce philosophe, I, 342.
Soldats , sont au souverain comme une monnoie dont il achète une

victoire , I, 250. Solliciter, qui sollicite pour les autres a la confiance d'an homme qui

demande justice, I, 232. Sots, ne fait rien comme un homme d'esprit, 1,51. - C'est le rôle d'un sot d'être importun, I, 97. - Les provinciaux et les sots sont toujours prêts à se facher, 116.

Rire des gens d'esprit c'est le privilége des sols, 117.

Portrait du sot, 310, 311.
-Est celui qui n'a pas assez d'esprit pour être fat, 335.
– Ne se tire jamais du ridicule, c'est son caractère, ibid.
Est embarrassé de sa personne,

336. Sottise, il n'y a rien qui rafraichisse le sang comme d'avoir su éviter

de faire une sottise, I, 281. Soulager, tel soulage les misérables qui laisse son fils dans l'indi

gence, I, 347. Souverain. Voyez Prince. Stoïcisme, jeu d'esprit, idéc semblable à la république de Platon,

I, 257, 258. Stupide , est un sot qui ne parle point, en cela plus supportable que

le sot qui parle , I, 336. Sublime, qu'est-ce que le sublime? I, 32. - Entre les grands genies, les plus élevés en sont seuls capables,33. Suffisant, ce qui le fait, I, 336.

T

Talents , l'universalité de talents n'est pas comprise par les esprils

bornés , I, 50. Temps, le regret de l'avoir mal employé ne conduit pas toujours à

cn faire un meilleur usage , I, 277. Ceux qui l'emploient mal sont les premiers à se plaindre de sa brièveté, 353.

Ceux qui en font bon usage en ont de reste, ibid. Térence, jugement sur cet auteur, I, Testament, inconstance des hommes dans leurs dispositions testa

mentaires, II, 45. Textes , avantages que procure l'étude des textes pour tous genres

d'éruclition , II, 54.

22.

Théâtre, d'où vient que l'on rit si librement au théâtre, et

que

l'on a honte d'y pleurer, I, 28. - Ses mæurs doivent être décentes et instructives, 29. Théophile, jugement sur cet auteur, I, 22. THERSITE. Jetez-moi dans les troupes comme un simple soldat, je

suis Thersite; mettez-moi à la tête d'une armée dont j'aie à répon

dre à toute l'Europe , je suis Achille, I, 223. Tragedie , ses effets, I, 28. Traits (les), découvrent la complexion et les mæors, I,

143. Travail, comment on juge celui d'autrui , I, 341. Tyrannie , il ne faut ni art ni science pour l'exercer, I, 232.

V

Valoir, se faire valoir par des choses qui ne dépendent que de soi

seul , 1, 41. Vanite, la fausse modestie est le dernier raffinement de la vanité, I, 282.

La fausse gloire est son écueil, 282. Venger (se), c'est par foiblesse qu'on songe à se venger, et c'est par

paresse qu'on ne se venge point, I, 92. Vérité, n'est pas à l'homme, elle vient du ciel route faite, pour

ainsi dire, et dans sa perfection , II, 84, 85. Vers, le peuple écoute avidement les vers pompeux; et, à mesure

qu'il les comprend moins , il les admire davantage, 1, 10. Vertu, vivement touché des choses rares, pourquoi l'est-on si peu

de la vertu ? I, 45.
— Il y a une fausse vertu qui est hypocrisie, 70.

Est égale et ne se dément point, 234.
Qu'elle soit à la mode , qu'elle n'y soil plus, elle demeure vertu,

II, 9.

- Seule va au-delà des temps, 26. Vices, point de vice qui n'ait'une fausse ressemblance avec quelque

vertu, et qui ne s'en aide , I, 94. - Des vices innés et des vices acquis, 270.

Partent d'unc dépravation du cour, 335. Vie, sa brièveté, I, 91.

Se passe toute à désirer, 271. Misérable, elle est pénible à supporter ; heureuse, il est horrible de la perdre , 274.

Vie, rien que les hommes aiment mieux, et qu'ils ménagent moins,

I, 274. -Est un sommeil, 277. Vieillards, c'est une grande difformité dans la nature qu'un vieillard

amoureux, I, 296. - Le souvenir de la jeunesse est tendre dans les vieillards , 299.

En eux, une trop grande négligence , comme une excessive parure, multiplie leurs rides, ibid. - Est d'un commerce difficile , s'il n'a beaucoup d'esprit, 310. Vieillesse , l'on craint la vieillesse, que l'on n'est pas sûr de pouvoir

atteindre, I, 276. - L'on espère de vieillir et l'on craint la vieillesse ; on aime la vie,

on fuit la mort, ibid. Ville , la petite ville, I, 116.

- Coteries de la ville, 156. - On s'élève à la ville dans une indifférence grossière des choses ro

rales , 168, 169. - Otez les passions , l'intérêt, l'injustice, quel calme dans les plus

grandes villes ! 273. Visage , un beau visage est le plus beau de tous les spectacles , 1 ,

59. Vivre, qui a vécu un seul jour a vécu un siècle, II, 90. VOITURE, jugement sur ses lettres, I, 21.

Étoit né pour son siècle, II, 12.

[merged small][ocr errors]

TABLE DES MATIÈRES

CONTENUES DANS CE VOLUME.

Pages.

I

CHAPITRE XIII. De la mode.
Chap. XIV. De quelques usages.
Chap. XV. De la chaire.
Chap. XVI. Des esprits forts.
PRÉFACE.
Discours prononcé dans l'Académie françoise.

[merged small][ocr errors]

LES CARACTÈRES DE THÉOPHRASTE.

201

[ocr errors]

AVERTISSEMENT de M. Schweighæuser.

151
Aperçu de l'histoire de la morale, en Grèce, avant Théo-
phraste.

157
Discours de La Bruyère sur Théophraste.

· 164
Avant-propos de Théophraste.

197
CHAPITRE PREMIER. De la dissimulation.
Chap. II. De la flatterie.

205
Chap. III. De l'impertinent, ou du diseur de riens.
Chap. IV. De la rusticité.

· 214
Chap. V. Du complaisant, ou de l'envie de plaire. 219
Chap. VI. De l'image d'un coquin.

225
Chap. VII. Du grand parleur.

230
Chap. VIII. Du débit des nouvelles.

23.1
Chap. IX. De l'effronterie causée par l'avarice. 239
Chap. X. De l'épargne sordide.

2:43
Chap. XI. De l'impudent, ou de celui qui ne rougit de
rien.

248
CHAP. XII. Du contre-temps.

253
Chap. XIII. De l'air empresse.

256

.

[ocr errors]
[ocr errors]

.

« PreviousContinue »