Page images
PDF
EPUB

jusqu'ici de vous écrire, et de me servir de ce seul moyen qui me reste de m'approcher de votre personne.

A Rome, vous marcherez sur des pierres qui ont été les dieux de César et de Pompée ; vous considérerez les ruines de ces grands ouvrages dont la vieillesse est encore belle, et vous vous promènerez tous les jours parmi les histoires et les fables; mais ce sont les amusements d'un esprit qui se contente de peu, et non pas les occupations d'un homme qui prend plaisir de 1 naviguer dans l'orage. Quand vous aurez vu le Tibre, au bord duquel les Romains ont fait l'apprentissage de leurs victoires et commencé le long dessein qu'ils n'achevèrent qu'aux extrémités de la terre ; quand vous serez monté au Capitole, où ils croyaient que Dieu était aussi présent que dans le ciel, et qu'il avait enfermé le destin de la monarchie universelle; après que vous aurez passé au travers de ce grand espace qui était dédié aux plaisirs du peuple, je ne doute point qu'après avoir regardé encore beaucoup d'autres choses, vous ne vous lassiez à la fin du repos et de la tranquillité de Rome.

Il est besoin, pour une infinité de considérations importantes, que vous soyez au premier conclave 2, et que vous vous trouviez à cette guerre qui ne laisse pas d'être 3 grande pour être composée de personnes désarmées. Quelque grand objet que se propose votre ambition, elle ne saurait rien concevoir de si haut que de donner en même temps un successeur aux consuls, aux empereurs et aux apôtres, et d'aller faire de votre bouche celui qui marche sur la tête des rois et qui a la conduite de toutes les âmes.

i. On dirait aujourd'hui : prendre plaisir d. Naviguer dans l'orage, c'est-à-dire se mêler aux grandes affaires.

2. Conclave (du latio conclave, chambre), réunion des cardinaux assemblés pour élire un pape, et lieu où ils se réunissent au Vatican.

3. Ne pas laisser de, ne pas cesser (gallicisme).

Action de la Providence sur les événements

Il n'y a rien que de divin dans les maladies qui travaillent les États. Ces dispositions, cette humeur, cette fièvre chaude de rébellion, cette léthargie de servitude viennent de plus haut qu'on ne s'imagine. Dieu est le poëte, et les hommes ne sont que les acteurs.

Ces grandes pièces qui se jouent sur la terre ont été composées dans le ciel, et c'est souvent un faquin 1 qui doit en être l’Atrée ou l'Agamemnon 2.

Quand la Providence a quelque dessein, il ne lui importe guère de quels instruments et de quels moyens elle se serve. Entre ses mains, tout est foudre, tout est tempête, tout est déluge, tout est Alexandre ou César.

Dieu dit lui-même de ces gens-là « qu'il les envoie en sa colère, et qu'ils sont les verges de sa fureur. » Mais ne prenez pas ici l'un pour l'autre : les verges ne frappent ni ne blessent toutes seules; c'est l'envie, c'est la colère, c'est la fureur qui rendent les verges terribles et redoutables.

Cette main invisible donne les coups que le monde sent; il y a bien je ne sais quelle hardiesse qui menace de la part de l'homme; mais la force qui accable est toute de Dieu 3.

(Socrate chrétien. Discours 8.)

1. Faquin (de l'italien fachino, portefaix), homme de néant.

2. Atrée (xulje siècle av. J.-C.), roi d'Argos et de Mycènes, aïeul de Ménélas et d'Agamempon, chef des Grecs au siége de Troie, Airée et Agamemnon sont pris comme noms communs (mélonymie).

3. Ne croirait-on pas entendre Bossuet racontant, dans le Discours sur l'his. loire universelle, l'intervention de la Providence dans les affaires humaines ?

VOITURE

(1598-1648)

Vincent VỌITURE était le fils d'un riche marchand de vin d'Amiens. Malgré cette humble origine, il sut devenir, par son esprit et son élégance, le héros des belles compagnies et l'ami des plus grands seigneurs de la cour. Louis XIII le chargea de plusieurs missions diplomatiques en Espagne et en Italie. A sa mort, Voiture fut nommé maître-d'hôtel de Louis XIV et introducteur des, ambassadeurs chez la reine mère.

Les Lettres de Voiture, qui eurent un succès prodigieux, sont pleines de cet élégant badinage, de ce spirituel enjouement dont il était le modèle dans la conversation. Elles contribuèrent à l'élégance, à la finesse et à la délicatesse de la langue. Mais elles ont bien perdu de leur réputation. Voiture abuse trop souvent de son esprit pour ne pas vouloir penser et parler comme tout le monde, et il tombe dans des pointes fades et dans de ridicules jeux de mots. Cet écrivain, dont le naturel affecté séduisit même le judicieux Boileau, n'est plus aujourd'hui regardé que comme le type de la recherche et de l'afféterie.

Lettre à mademoiselle de Rambouillet

MADEMOISELLE,

Je voudrais que vous m'eussiez pu voir aujourd'hui dans un miroir, en l'état où j'étais. Vous m'eussiez vu dans les plus effrayantes montagnes du monde, au milieu de douze ou quinze hommes les plus horribles que l'on puisse voir, dont le plus innocent en a tué quinze ou

1. Julie d'Aogennes, fille de la marquise de Rambouillet, qui tenait un salon célèbre où se réunissaient les beaux esprits de l'époque, Julie devint duehesse de Montausier.

vingt autres, qui sont tous noirs comme des diables et qui ont des cheveux qui leur viennent jusqu'à la moitié du corps, chacun deux ou trois balafres sur le visage, et deux pistolets et deux poignards à la ceinture; ce sont les bandits qui vivent dans les montagnes des confins du Piémont et de Gênes. Vous eussiez eu peur sans doute, mademoiselle, de me voir entre ces messieurs-là, et vous eussiez cru qu'ils m'allaient couper la gorge. De peur l'en être volé, je m'en étais fait escorter; j'avais écrit, dès le soir, à leur capitaine de me venir accompagner, et de se trouver en mon chemin ; ce qu'il a fait, et j'en ai été quitle pour trois pistoles 1. Mais surtout je voudrais que vous eussiez vu la mine de mon neveu et de mon valet, qui croyaient que je les avais menés à la boucherie.

Au sortir de leurs mains, je suis passé 2 par des lieux où il y avait garnison espagnole, et là, sans doute, j'ai couru plus de dangers. On m'a interrogé : j'ai dit que j'étais Savoyard; et pour passer pour cela j'ai parlé, le plus qu'il m'a été possible, comme M. de Vaugelas 3 : sur mon mauvais accent, ils m'ont laissé passer. Regardez si je ferai jamais de beaux discours qui me valent tant, et s'il n'eût pas été bien mal à propos qu'en cette occasion, sous ombre que je suis à l'Académie, je me fusse piqué de parler bon français. Au sortir de là, je suis arrivé à Savone, où j'ai trouvé la mer un peu plus émue qu'il ne fallait pour le petit vaisseau que j'avais pris; et néanmoins je suis, Dieu merci, arrivé ici à bon port.

1. Pistole, monnaie d'or qui valait dix francs.

2. J'ai passé serait plus correct, puisque le verbe exprime l'action et non l'état.

3. Vaugelas, famens grammairien né à Chambéry, qui garda toujours l'accent savoyard.

4. Sous ombre que. On dit aujourd'hui : sous prétexie que.

Voyez, mademoiselle, combien de périls j'ai courus dans un jour. Enfin je suis échappé des bandits, des Espagnols et de la mer.

(Lettre XCJV.)

DESCARTES

(1596-1650)

René DESCARTES, le père de la philosophie moderne, naquit à La Haye, petit bourg de Touraine. Il annonça des dispositions si précoces qu'à huit ans on l'appelait le philosophe, et qu'étant encore au collége il inventa sa fameuse analyse. Ses études terminées, il s'aperçut que la philosophie scolastique était chargée d'une foule de préceptes inutiles ou dangereux. Il résolut de se dévouer tout entier à la recherche de la vérité, et il alla s'établir en Hollande, dans une solitude profonde. C'est là qu'il eut la gloire de créer sa célèbre méthode et de l'appliquer avec le plus brillant succès à la géométrie, à la physique, à la métaphysique, à la physiologie, à la médecine, à la morale et à toutes les questions intéressantes de son époque. L'école de Descartes a pu passer; mais le mouvement qu'il imprima à l'intelligence humaine sera immortel.

Descartes, ce mortel dont on eût fait un dieu chez les païens, dit La Fontaine, n'est pas seulement un grand philosophe; on peut le ranger parmi les premiers prosateurs de son temps. Son Discours sur la Méthode, publié en 1637, est le premier ouvrage écrit d'un bout à l'autre dans le grand style du xve siècle.

Morale de Descartes

Je me formai une morale par provision, qui ne consistait qu'en trois ou quatre maximes, dont je veux bien vous faire part.

La première était d'obéir aux lois et aux coutumes de

« PreviousContinue »