Histoire de la conquête de la Lombardi par Charlemagne: et des causes qui ont transformé dans la Haute-Italie la domination francaise en domination germanique, sous Othon-le-Grand, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 317 - ... dans l'état, la même religion dans toutes ses parties. Mais cela est-il toujours à propos sans exception? Le mal de changer est-il toujours moins grand que le mal de souffrir? Et la grandeur du génie ne consisteroit-elle pas mieux à savoir dans quel cas il faut l'uniformité, et dans quel cas il faut des différences?
Page 379 - L'amour d'un côté, de l'autre la crainte, maintenaient partout le bon accord. Aussi la nation franque brillait-elle aux yeux du monde entier. Les royaumes étrangers, les Grecs, les barbares et le sénat du Latium, lui adressaient des ambassades. La race de Romulus, Rome elle-même, la mère des royaumes, s'était soumise à cette nation ; c'était là que son chef, soutenu de l'appui du Christ, avait reçu le diadème par le don apostolique. Heureux s'il eût connu son bonheur, l'empire qui avait...
Page 379 - Déchue maintenant, cette grande puissance a perdu à la fois son éclat et le nom d'empire ; le royaume, naguère si bien uni, est divisé en trois lots, il n'ya plus personne qu'on puisse regarder comme empereur; au lieu de roi, on voit un roitelet, et au lieu de royaume un morceau de royaume. Le bien général est annulé, chacun s'occupe de ses intérêts, on songe à tout ; Dieu seul est oublié. Les pasteurs du Seigneur, habiles à se réunir, ne peuvent plus tenir leurs synodes au milieu d'une...
Page 379 - Il n'ya plus d'assemblée du peuple, plus de lois; c'est en vain qu'une ambassade arriverait là où il n'ya point de cour. Que vont devenir les peuples voisins du Danube , du Rhin , du Rhône, de la Loire et du Pô? Tous, anciennement unis par les liens de la concorde , maintenant que l'alliance est rompue, seront tourmentés par de tristes dissensions. De quelle fin la colère de Dieu fera-t-elle suivre tous ces maux ? A peine est-il quelqu'un qui y songe avec effroi , qui médite sur ce qui se...
Page 379 - ... trois lots ; il n'ya plus personne qu'on puisse regarder « comme empereur: au lieu de roi on voit un roitelet, et au « lieu de royaume , un morceau de royaume. Le bien général « est annulé ; chacun s'occupe de ses intérêts : on songe à tout; « Dieu seul est oublié. Les pasteurs du Seigneur, habitués à « se réunir, ne peuvent plus tenir leurs synodes au milieu d'une
Page 456 - Il se montra humble, doux, pieux et bienveillant envers les évêques et les prêtres religieux , et qui observaient les préceptes du Seigneur ; terrible et d'une extrême rigueur pour les impies et ceux qui s'écartaient du droit chemin ; tellement qu'on l'eût pu prendre pour un autre...
Page 188 - C'est un caractère particulier de ces lois des Barbares, qu'elles ne furent point attachées à un certain territoire : le Franc étoit jugé par la loi des Francs, l'Allemand par la loi des Allemands, le Bourguignon par la loi des Bourguignons, le Romain par la loi romaine; et, bien loin qu'on songeât dans ces temps-là à rendre uniformes les lois des peuples conquérants, on ne pensa pas même à se faire législateur du peuple vaincu.
Page 77 - Charles, par la grâce de Dieu, roi des Francs et « des Lombards, patrice des Romains, au nom du Dieu
Page 259 - Messieurs , est le premier pas de la législation criminelle hors du régime de la vengeance personnelle. Le droit caché sous cette peine , le droit qui subsiste au fond de la loi salique et de toutes les lois barbares , c'est le droit de chaque homme de se faire justice a soi-même , de se venger par la force ; c'est la guerre entre l'offenseur et l'offensé.
Page 419 - ... l'ancienne Rome, qu'on trouve quelquefois dans les ruines de la nouvelle. Son courage et ses soins furent secondés. On reçut les Sarrasins courageusement à leur descente ; et la tempête ayant dissipé la moitié de leurs vaisseaux, une partie de ces conquérants échappés au naufrage fut mise à la chaîne.

Bibliographic information