Notice sur les travaux philosophiques d'Antoine Arnauld, docteur de Sorbonne

Front Cover
L. Hachette, 1845 - 47 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 13 - Monseigneur, que ce long enchaînement des causes particulières, qui font et défont les empires, dépend des ordres secrets de la divine Providence. Dieu tient du plus haut des cieux les rênes de tous les royaumes ; il a tous les cœurs en sa main ; tantôt il retient les passions ; tantôt il leur lâche la bride, et par là il remue tout le genre humain.
Page 13 - Il connaît la sagesse humaine, toujours courte par quelque endroit ; il l'éclaire, il étend ses vues, et puis il l'abandonne à ses ignorances ; il l'aveugle, il la précipite, il la confond par ellemême ; elle s'enveloppe, elle s'embarrasse dans ses propres subtilités, et ses précautions lui sont un piège.
Page 8 - Arnauld engagea la lutte en 1684 .par une dissertation sur les Miracles de l'ancienne loi, suivie en 1685 d'une réplique en forme de lettre, et du premier volume des Réflexions sur le nouveau système de la Nature et de la Grâce, dont la fin vit le jour quelques mois plus tard...
Page 2 - Les Pères nous montrent un juste en la personne de saint Pierre, à qui la grâce, sans laquelle on ne peut rien, a manqué.
Page 47 - Franc et véritable discours au Roi/ sur le restablissement qui lui est demandé pour les Jésuites est un modèle de discussion.
Page 36 - Etats avait déclaré tous traités faits ou à faire pour l'établissement de princes ou princesses étrangers...
Page 30 - épée. » Mais nulle autre action n'a jamais tant éclaté dans le parlement que cette grande cause qu'il plaida pour M. de Guise contre feu M. le prince , dont je puis parler avec certitude, comme y ayant toujours été présent. Il défendoit la garde royale...
Page 2 - Claude et Jurieu; mais en 1679, de nouvelles persécutions de la part de l'archevêque de Paris, François de Harlay, les rigueurs exercées contre Port-Royal et les craintes personnelles qu'il inspirait à Louis XIV, l'obligèrent à quitter la France. Il se rendit d'abord à Mons, puis à Gand, à Bruxelles, à Anvers, cherchant de ville en ville une retraite qu'il...

Bibliographic information