Le cervelet

Front Cover
G. Steinheil, 1897 - 356 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 165 - ... depuis deux ou trois mois. Ses traits annonçaient une constitution détériorée, et offraient un air de stupeur. Elle était constamment couchée sur le dos, tenant toujours sa tête inclinée à gauche. Elle pouvait à peine remuer les jambes , mais la sensibilité n'y était pas diminuée. Elle se servait facilement de ses mains. On la voyait toujours dans un état d'abattement, morne, ne parlant jamais, n'accusant ni plaisir ni douleur; et quand on lui adressait une question, elle répondait...
Page 7 - ... brusques et déréglés ; il entendait et voyait. Au retranchement des dernières couches , l'animal, dont la faculté de sauter, de voler, de marcher, de se tenir debout, s'était de plus en plus altérée par les mutilations précédentes, perdit entièrement cette faculté. Placé sur le dos , il ne savait plus se relever. Loin de rester calme et d'aplomb, comme il arrive aux pigeons privés des lobes cérébraux , il s'agitait follement et presque continuellement, mais il ne se mouvait jamais...
Page 349 - ... et réagit aux unes et aux autres; il n'est pas le siège d'un sens particulier, mais le siège d'une réaction particulière mise en jeu par diverses excitations ; cette réaction s'applique au maintien de l'équilibre, dans les diverses formes d'attitudes ou de mouvements, réflexes, automatiques, volontaires ; c'est un centre réflexe d'équilibration.
Page 324 - Si les bras sont fixés au tronc, l'un des côtés du bassin et l'épaule correspondante sont animés de mouvements de rotation dans le même sens. Le tronc est donc aussi animé d'un mouvement de rotation (voy.
Page 165 - ... et remplissait les fosses occipitales. Je trouvai à la place du cervelet une membrane gélatiniforme , de forme demi-circulaire, tenant à la moelle allongée par deux pédoncules membraneux et gélatineux. L'un deux, celui du côté droit, avait été déchiré. Vers ces pédoncules je trouvai deux petites masses de substance blanche isolées et comme détachées, ayant le volume d'un pois. Sur l'une d'elles se trouvait un des nerfs de la quatrième paire. Les tubercules quadrijumeaux étaient...
Page 215 - ... suivie d'agitation et de délire. A vingt-cinq ans changement insensible du caractère, affaiblissement progressif des membres inférieurs, avec accès de tremblement provoqués par la moindre émotion. Aggravation persistante pendant les dix années suivantes. A trente-cinq ans, admission à Bicêtre, où l'on constate, outre la faiblesse générale, du tremblement intentionnel des membres et de l'embarras de la parole. A quarante et un ans, apparition de plaques d'anesthésie à la face antérieure...
Page 199 - L'épanchement a lieu dans le point le plus déclive de la cavité pleurale, à l'union du tiers postérieur avec les deux tiers antérieurs de la côte, à la concavité de la grande courbure des côtes.
Page 318 - En général, tout état singulier de l'intelligence doit être le sujet d'une monographie ; car il faut voir l'horloge dérangée pour distinguer les contre-poids et les rouages que nous ne remarquons pas dans l'horloge qui va bien.
Page 164 - Cet enfant vint au monde grêle , mais bien conformé. Elle était extrêmement chétive et délicate , et prenait très-peu d'accroissement. A deux ans elle n'avait pas encore ses premières dents , et ce n'est qu'à trois ans qu'elle commença à bégayer quelques mots. M. Miquel , à qui je dois ces renseignemens, la vit en 1827 pour la première fois. Il apprit du père que depuis l'âge de cinq ans seulement , elle pouvait se soutenir sur ses jambes. Il fut frappé de son peu de développement,...
Page 337 - ... mais il leur manquait les données anatomiques suffisantes pour définir le mécanisme de cette fonction. Le maintien de l'équilibre dans toute attitude ou dans tout mouvement se règle par des variations de tonicité musculaire; Luciani a le premier démontré d'une façon nette et précise l'action du cervelet sur le tonus musculaire; mais il n'a pas admis l'opinion de Flourens et de Bouillaud, et pour lui l'action tonique du cervelet n'est pas spécialement affectée au maintien de l'équilibre.

Bibliographic information