Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][graphic][merged small]

DE

LA FONTAINE

NOUVELLE ÉDITION,
REVUE, MISE EN ORDRE, ET ACCOMPAGNÉE DE NOTES,

[merged small][merged small][merged small][graphic]

A PARIS,
CHEZ LEFÈVRE, LIBRAIRE,

RUE DE L'ÉPERON, no 6.

M DCCC XXVII.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

AVANT-PROPOS

SUR CETTE NOUVELLE ÉDITION

DES OEUVRES COMPLÈTES DE LA FONTAINE.

En 1726, les libraires associés de la capitale publièrent, sous la rubrique d'Anvers, les OEuvres de M. de La Fontaine, en trois volumes in-4°. Le rédacteur du Journal des Savants', en annonçant cette édition, qui, dit-il, a été imprimée à Paris, lui reproche de ne pas contenir différentes pièces de l'auteur connues en manuscrit et imprimées. En effet cette édition étoit tellement incomplète que non seulement elle ne renfermoit rien des OEuvres posthumes de l'auteur qui avoient paru en 1696, mais que plusieurs des ouvrages qu'il avoit lui-même publiés y étoient omis.

Mais, en 1729, les mêmes libraires associés firent paroître en trois volumes in-8°, sous le titre d’OEuvres diverses de M. de La Fontaine, tous les ouvrages de cet auteur qu'ils avoient pu réunir, tant en prose qu'en vers, à l'exception de ses Contes et de ses Fables. L'éditeur de ces trois volumes, l'abbé d'Olivet, eut communication des manuscrits de La Fontaine, qui lui furent remis par la veuve de son fils; et il en tira un assez grand nombre de pièces, qui parurent alors pour la première fois: mais il ne se donna pas la peine de mettre en ordre les différentes productions que renfermoient ces OEuvres diverses ; quelques unes même furent réimprimées d'après des éditions

Le Journal des Savants, 1726, p. 710.

défectueuses; et des vers entiers se trouvoient omis. On fit, dans celles qui étoient imprimées d'après les manuscrits, des erreurs dans les noms et dans les dates qui les rendirent souvent inintelligibles. Cependant cette édition des OEuvres diverses de La Fontaine fut plusieurs fois réimprimée, sans aucune amélioration, sous les formats in-8° et in-12, et on les joignoit aux éditions des Fables et des Contes, publiées aussi sous ces deux formats, afin d'avoir, par cette réunion, dans les bibliothèques, les ceuvres complètes de La Fontaine.

Quand la stéréotypie fut inventée, les Fables et les Contes de La Fontaine furent au nombre des premiers livres qu'elle reproduisit. On imprima ensuite séparément. de cette manière la Psyché, le Théâtre, et les OEuvres diverses, du même auteur. On puisa les matériaux de ces volumes dans l'édition des OEuvres diverses de 1729; et non seulement on en copia toutes les fautes, mais on crut devoir faire un choix dans les productions de La Fontaine, et en omettre quelques unes qu'on jugeoit peu dignes d'une reimpression, ou qui auroient trop grossi les volumes. C'est par la réurion de ces diverses publications, imprimées en divers temps, et vendues séparément, que l'on formoit les collections stéréotypes des OEuvres de La Fontaine d'Ilerhan et de Didot.

Enfin, en 1814, M. Lefèvre fit paroitre, en six volumes in-8°, les OEuvres complètes de La Fontaine. On a pu voir, d'après les détails ci-dessus, que cette édition fut la première de ce genre: elle étoit aussi plus complète et plus correcte qu'aucune des collections qu'on pouvoit former pour en tenir lieu. Elle fut promptement épuisée; et, pour répondre à la demande du public, on la réimprima en 1818. Cette seconde édition fut aussi rapidement vendue que la première, et le libraire dut songer à en donner une troisième.

« PreviousContinue »