Gaspard de Coligny: amiral de France, Volume 3

Front Cover
Sandoz et Fischbacher, G. Fischbacher, successeur, 1882
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 374 - Non, non, dit-il, ma tante; je vous honore « plus que le Pape , et aime plus ma sœur que je ne le « crains. Je ne suis pas huguenot , mais je ne suis pas « sot aussi. Si M. le Pape fait trop la beste, je prendray « moy-même Margot par la main , et la meneray epouser
Page 461 - ... faire révolte avec eux sous prétexte du bien public , et que luy estant foible d'argent et d'hommes , elle ne voyoit lieu de seureté pour luy en France. Et si il y avoit bien davantage une nouvelle conséquence dont elle le vouloit advertir : c'est que tous les catholiques...
Page 408 - Je sçay que vous tenez des conseils secrets avec l'Admirai ; vous desirez vous plonger en la guerre d'Espagne inconsiderément , pour mettre votre royaume, vous et nos personnes, en proye de ceux de la religion. Si je suis si malheureuse, avant que voir cela...
Page 98 - Domptant la douleur, il se retourne vers les gens d'armes, et montrant tantôt ses membres meurtris, tantôt la devise : Doux le péril pour Christ et la patrie, que sa cornette faisait flotter au vent : Voici, noblesse française, s'écrie-t-il, voici le moment désiré! Souvenez -vous en quel état Louis de Bourbon entre au combat pour Christ et la patrie!
Page 462 - ... de son ancienne splendeur et réputation. Que nous serions à bon droict taxez de perfidie et desloyauté , et que par ce seul acte nous perdrions toute la créance et confiance qu'on doit avoir en la foy publique et à celle de son roy, et par conséquent le moyen de traicter cy-après de la pacification de ce royaume, advenant qu'il tombast...
Page 428 - Mais cela ne retardera pas tant le portement de ceste ville que je ne pense que la cour en deslogera au commencement de la semaine prochaine. Si je ne regardois que mon contentement, j'aurois bien plus de plaisir de vous aller veoir que je n'ay d'estre en ceste court, pour beaucoup de raisons que je vous diray. Mais il fault avoir plus d'esgard au public qu'au particulier. J'ay plusieurs aultres choses que j'ay à vous dire, quand je vous pourré veoir, de quoy j'ay si bonne envie, qu'il ne fault...
Page 151 - M. l'amiral qu'il se donne bien garde de com« battre, notre armée est merveilleusement puissante pour les renforts qui « y sont survenus, et est avecques cela bien délibérée; mais qu'il temporise « un mois seulement, car toute la noblesse a juré et dit à monseigneur qu'elle « ne demeurera pas davantage, et qu'il les emploie dans ce temps-là, et « qu'ils feront leur devoir. Qu'il se souvienne qu'il est périlleux de heurter
Page 154 - Lestrange, vieil gentilhomme et de ses principaux conseillers, cheminant en même équipage et blessé, fit en un chemin large avancer sa litière au front de l'autre, et puis passant la tête à la portière, regarda fixement son chef , et se sépara la larme à l'œil avec ces paroles : Si est-ce que Dieu est très-doux.
Page 470 - ... nos sens et nostre jugement, espris de terreur et d'appréhension des grands désordres qui s'alloient lors commettre; et pour y obvier, envoyasmes soudainement et en toute diligence un gentilhomme vers M. de Guise , pour luy dire et...
Page 470 - Louvre joignant le jeu de paulme, en une chambre qui regarde sur la place de la bassecourt, pour voir le commencement de l'exécution; où nous ne fusmes pas longtemps , ainsi que nous considérions les événements et la conséquence d'une si grande entreprise , à laquelle, pour dire vray, nous n'avions jusques alors...

Bibliographic information