Histoire ancienne des Egyptiens, des Carthaginois, des Assyriens, des Babyloniens, des Medes et des Perses, des Macedoniens, des Grecs, Volume 11, Part 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 144 - Peintre d'altérer l'élégance & la fimplicité de fa penfée par des figures, qui rendent le tableau plus compofé , mais qui ne lui font rien dire de plus que ce qu'il di» foit déja d'une maniere fi fublime.
Page 82 - Grèce à l'envi fit autrefois à sa louange , étoit encore souillé de la terre d'où il avoit été tiré. Alors toute la compagnie comparant l'un avec l'autre, eut honte d'avoir jugé si avantageusement du premier, et convint que l'ancien paroissoit animé, et le nouveau un bloc de marbre sans expression.
Page 40 - J'ai formé le projet de donner au mont Athos la forme d'un homme qui tient en sa main gauche une grande ville et en sa droite une coupe qui reçoit les eaux de tous les fleuves qui découlent de cette montagne pour les verser dans la mer.
Page 154 - On l'accufa quelque tems après devant le prince d'avoir tramé avec Théodote la conjuration , qui avoit éclaté contre lui dans la ville de Tyr. Ce fut un autre peintre de réputation , nommé Antiphile , qui fe porta pour délateur. L'accufation n?avoit pas la moindre vraifemblance. Apelle n'avoit point été à Tyr : il n*avoit jamais vu Théodote : il n...
Page 58 - C'ètoit fur les coupes à boire dans les repas que l'art de fculpter étoit le plus exercé : ces pièces étoient les plus riches , les plus curieufes , & la matière de la plus grande fomptuofité. Un des plus grands avantages que l'Art de portraire ait reçu pour éternifer fes ouvrages , eft la gravure fur le bois & fur le cuivre , par le uioien de laquelle on tire un grand nombre d'eftampes , qui...
Page 159 - Si c'eft celle-ci , comme il ya beaucoup d'apparence , elle eut un fort aufîi trifte que l'autre , & même encore plus funefte. Dès le tems d'Augufte , l'humidité en avoit déjà gâté la partie inférieure. On chercha quelqu'un, de la part du Prince , pour la retoucher ; mais, il ne fe trouva perfonne , qui fût aflez hardi , pour l'entreprendre ; ce qui augmenta la gloire du Peintre Grec ,• & la réputation de l'ouvrage même.
Page 142 - ... belles actions quand il ne portoit pas les armes pour fa patrie. Il fembloit donc qu'on ne devoit point faire parade de ces faits d'armes dans la gallerie de Chantilly. Mais , d'un autre côté , quelques-unes de ces actions , Comme le fecours de Cambrai , & la retraite de devant Arras , étoient fi brillantes, qu'il devoit être bien mortifiant pour un fils amoureux de la gloire de fon père , de les fupprimer dans le monument qu'il élevoit à la mémoire de ce Héros.
Page 153 - ... s'étant embarqué , quelque tems après la mort d'Alexandre , pour une Ville de la Grèce , fut malheureufement jette par la tempête du côté d'Alexandrie , où le nouveau Roi ne lui fit aucun accueil. Outre cette mortification, à laquelle il devoit s'attendre , il y trouva des envieux aflez malins, pour chercher à le faire tomber dans un piège.
Page 81 - Cuite , oc de Thou lui-même, qui avoit un goût fort délicat pour ces fortes d'ouvrages , après l'avoir confidéré curieufement de tous les côtés , avouèrent tout d'une voix qu'il étoit infiniment au-deffus de toutes les •
Page 108 - Des monftres & des hommes morts ou mourants qite nous n'oferions regarder, ou que nous nz verrions quavec horreur., nous les voyons avec plaifir imités dans les ouvrages des Peintres. Mieux ils font imités , plus nous les regardons avidement. Il en eft de me me des imitations que fait la Poëfie.

Bibliographic information