Nouvel abrégé chronologique de l'histoire de France, contenant les événemens de notre histoire, depuis Clovis jusqu'à Louis XIV, les guerres, les batailles, les sièges, &c. nos loix, nos moeurs, nos usages, &c, Volume 3

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 762 - S'il eût été mieux înftruit , il auroit (Ti que le mariage du Roi avec l'Infante n'étoit pas l'ouvrage d'un jour ni l'idée d'un premier moment...
Page 981 - LOUIS, par la grâce de Dieu , Roi de France & de Navarre , à nos âmes...
Page 823 - Mémoires sont très-agréables à lire ; mais conçoit-on qu'un homme ait le courage, ou plutôt la folie de dire de lui-même plus de mal que n'en eût pu dire son plus grand ennemi ? Ce qui est étonnant, c'est que ce même homme...
Page 768 - ... & écoutant les murmures de la populace , comme on écoute du rivage le bruit des flots de la mer. Il y avoit dans le cardinal de Richelieu quelque chofe de plus grand , de plus...
Page 734 - Gayan & Barillon avoient été arrêtés dès le commencement de l'année , fans que cela eût eu de fuites : le cardinal crut que le jour que l'on chantoit le Te Deum à NotreDame , pour le gain de la bataille de Lens , qui étoit le 2 6, août , fèroit une occafiôn favorable pour faire arrêter deux autres membres du parlement.
Page 823 - ... plus de chimères que de vues , déplacé dans une monarchie , & n'ayant pas ce qu'il falloit pour être républicain , parce qu'il...
Page 734 - Cet emprifbnnement fit plus de bruit qu'on ne s'y étoit attendu. Le peuple les redemanda ; bientôt les chaînes furent tendues dans Paris, (c'eft ce qu'on appelle la journée des Barricades ,) & la reine fut forcée à rendre les pri(ônniers.
Page 850 - Majesté , sui» vant vos ordres , je suis parti d'Inspruck pour » me rendre à Vienne ; mais je suis arrêté ici par » un plus grand maître ; je vais lui rendre compte » d'une vie que je vous avais consacrée tout en...
Page 979 - qu'il n'auroit pas loifîr , car il falloit promptement frapper » (ur l'ennemi , & qu'il avoit fait ce que gens de guerre ont » accoutumé de faire , fur quoi le chapelain lui bailla l'ab...
Page 833 - L'éclat et la prospérité du règne de Louis XIV, la grandeur du Souverain, le bonheur des peuples, feront regretter à jamais le plus grand ministre qu'ait eu la France : ce fut par lui que les arts furent portés à ce degré de splendeur qui a rendu le règne de Louis XIV le plus beau règne de...

Bibliographic information