Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" Je vais traduire en entier cette scène qui me faisait dépiter moimême pendant que je la composais. BERNARDIN. Qui est-ce qui vient? qui est-ce qui me demande? FULGENCE. Bonjour, monsieur Bernardin. BERNARDIN. Bonjour, mon cher ami; comment vous portez-vous?... "
Dialogues classiques, familiers et autres: à l'usage des étudiants des ... - Page 278
by Carlo Morand - 1854 - 322 pages
Full view - About this book

Collection des mémoires sur l'art dramatique: Mémoires de Goldoni

1822
...FULGENCE. Bonjour, monsieur Bernardin. BERNARDIN. Bonjour, mon cher ami; comment vous portez-vous? il ya long-temps que je n'ai eu le plaisir de vous voir. FULGENCE. Grâce au ciel je me porte assez bien , autant qu'il est permis de se bien porter à mon...
Full view - About this book

Mémoires de Goldoni: pour servir a l'histoire de sa vie, et a ..., Volume 2

Carlo Goldoni - Dramatists, Italian - 1822
...FULGENCE. Bonjour, monsieur Bernardin. BERNARDIN. Bonjour, mon cher ami; comment vous portez-vous? il ya long-temps que je n'ai eu le plaisir de vous voir. FULGENCE. Grâce au ciel je me porte assez bien , autant qu'il est pei-mis de se bien porter à mon...
Full view - About this book

Mémoires de Goldoni: précédes d'une notice sur la comédie ..., Volume 2

Carlo Goldoni - 1822
...FULGENCE. Bonjour, monsieur Bernardin. BERNARDIN. Bonjour, mon cher ami; comment vous portez-vous?- il ya long-temps que je n'ai eu le plaisir de vous voir. FULGENCE. Grâce au ciel je me porte assez bien , autant qu'il est permis de se bien porter à mon...
Full view - About this book

Lucien Spalma, Volume 2

Jules Antoine David - French fiction - 1835 - 324 pages
...de Savigny , dit-il à Oscar en lui tendant la main, et en le dirigeant vers le sofa d'un boudoir, il ya long-temps que je n'ai eu le plaisir de vous voir. N'allezvous plus à l'Opéra ? Ne déjeûnez-vous plus au café de Paris ? On prétend que vous vous...
Full view - About this book

Histoire anecdotique du théâtre: de la littérature et de diverses ..., Volume 1

Charles Maurice - Theater - 1856
...dévoué et obligé serviteur, COBALLI. i 29 janvier 1 826. i (Autographe.) 05 • 3 février 1826. » Il ya longtemps que je n'ai eu le plaisir de vous voir. N'en accusez que la distance des lieux et mes nombreuses occupations administratives. Je n'en suis...
Full view - About this book

Histoire anecdotique du théâtre: de la littérature et de diverses ..., Volume 1

Charles Maurice - Theater - 1856
...dévoué et obligé serviteur, CORALLL . 29 janvier 1826. i (Autographe.) o • 3 février 1826. » Il ya longtemps que je n'ai eu le plaisir de vous voir. N'en accusez que la distance des lieux et mes nombreuses occupations administratives. Je n'en suis...
Full view - About this book

Correspondance inédite de Buffon: à laquelle ont été réunies les ..., Volume 1

Georges Louis Leclerc comte de Buffon - Naturalists - 1860
...également précieuse, et tous mes regrets sont de n'en pas jouir aussi souvent que je le désire. Il ya longtemps que je n'ai eu le plaisir de vous voir; vous ne venez plus à Paris, vous ne voulez plus venir à Montbard, et j'en suis très-fâché. A votre...
Full view - About this book

Key to Letters and conversations selected by G.A. Neveu

G A. Neveu - 1864
...sérieusement ce grand ouvrage. Il est heureux pour notre pays qu'il ait été enfin accompli par votre plume. Il ya longtemps que je n'ai eu le plaisir de vous voir, bien que j 'entende souvent parler de vous. Que je serais donc heureux, moi et beaucoup d'autres, que...
Full view - About this book

My French Companion to Paris and Its Environs ...

P. E. Tapernoux - Paris (France) - 1867 - 202 pages
...suis charmé. Veuillez vous asseoir or asseyez-vous siir le sofa'. Je suis bien aise de vous voir. Il ya longtemps que je n'ai eu le plaisir de vous voir. Quand êtes- vous arrivé ? Yesterday morning or evening. I hope you mil dine with me with us. 1 am...
Full view - About this book

Nouveaux dialogues familiers et progressifs français-anglais

Audin (M., Jean Marie Vincent) - 1881
...comment vous portez- vous ? Passablement, Dieu merci ! Je craignais que vous ne fussiez indisposé, car il ya longtemps que je n'ai eu le plaisir de vous voir. J'ai effectivement gardé la chambre quelque temps ; j'avais un rhume, et j'ai voulu me soigner. Vous...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF