Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

meut et respire ; il semble pour- si muove, è res pira. Sembra per tant qu'elle est encore froide, et altro che sia ancora fredda, e presque sans âme.

quasi senz'ànima. B. (S'adressant à la Grâce.) Ces B. (Indirizzàndosi alla Gràeaux limpides m'ont souvent pré- zia.)Quèste limpidissime acque mi senté mon image : elles ne m'ont hanno spesso appresentato l'impourtant jamais offert ce sourire màgine mia ; ma non mi hanno enchanteur que j'admire sur vos offerto cotèsto mài sorriso lusinlèvres. De grâce, qui êtes-vous ? ghièro, che ammiro sulle vostre

làbbra. Di grazia, chi siète ? G. (A haute voix.) On m'appelle G. (Ad alta voce.) Mi chiamano la Grâce. (A part.) Ce n'est cer- la Grazia. (A pàrte.) Certo non tainement pas une illusion. è un sògno il mio.

B. Tout, jusqu'au son de votre B. Anche il suono della vostra voix, fait palpiter mon cour. Sa- voce fa palpitare il mio cuore. vez-vous que je suis jalouse! Sapete vòi ch'io son gelosa ? (Avec dépit.) La Beauté jalouse ! (Con dispetto.) La Beltà gelosa !

G. (A part.) Ah! ah! c'est la G. (A parté.) Ah! è la Beltà : Beauté; digne, en effet, de ce dègna in vèro di questo nòme. nom. Je n'ai encore rien vud'aussi | Nulla ho visto finora che fosse régulier. (A haute voix.) Jalouse? così leggiàdro. (Ad alta voce.) et de quoi ? La Beauté ne doit- Gelòsa? e di che? la Beltà non elle pas être pleinement satis- dev'ella èsser appieno soddisfàtfaite d'elle-même? L'admiration... ta di se stessa ? l'ammirazione...

B. L'admiration ? Ah ! ma B. L'ammiraziòne ? Ah! mia chère, c'est un sentiment qui fa- càra, è questo un sentimento che tigue bientôt. Je crois que celui tèdia prèsto : crèdo che quello que vous inspirez est mille fois che vòi ispirate sia mìlle vòlte plus flatteur.

più aggradèvole. G. Mes souhaits ne sont point G. Le mie bràme non sono ambitieux. Je suis contente de punto ambiziòse. Mi compiaccio moi-même, et cela me suffit. di me stessa, e cið mi basta. Ha L'amour-propre, a ses jouissan- l'amor próprio i sudi godimenti: ces; le destin m'a réservé celles il destino mi concèsse quelli del du cæur, et je ne désire rien de cudre; e null'altro desidero. plus.

B. Je suis pourtant plus belle B. Sòno però di vòi più bella. que vous.

G. Mais je suis plus agréable. G. Ma son' lo più vezzosa.
B. J'enchante.

B. Io incanto.
G. Et moi, je touche.

G. Ed io commuovo. B. Si je dois en juger par B. Se debbo giudicare dall'iml'impression que le premier coup- pressione che a prima giunta avète d'ail a fait sur mon esprit, plus fàtto sul mio spirito vi dico, che on vous voit, et plus vous devez più sarète veduta, e più dovrète plaire.

piacère. G. On le prétend. Quand à G. Così si crède. Ma a vòi, il vous, vous n'avez qu'à paraître; 1 sólo mostràrvi bàsta. Tutti cor

[ocr errors]
[ocr errors]

c'est à qui s'empressera de vous ròno a rendervi omaggio e porrendre hommage et de vous pré-gèrvi tributo di ammirazione. senter le tribut de son admiration. B. Où allez-vous ?

B. Dove andate? G. Je retourne chez Vénus, que G. Ritorno da Vènere, che je quitte rarement.

làscio di ràdo. B. Je vous accompagnerai, B. Vi andrò ancor io, sebbène quoique Pallas et Junon aient Pallade , e Giunone abbiano vovoulu me retenir auprès d'elles. luto ritenèrmi prèsso di lòro. VoVoulez-vous que nous y allions gliàmo andàrvi insieme. ensemble ?

G. J'allais vous le proposer. G. Era io sul punto di propòr(Elles marchent en se donnant la velo (Cuinminano tenendosi per main. Une fontaine se trouve sur màno. Si abbattono in una fonleur passager)

tàna.) B. Une fontaine! approchons. B. Una fontàna ! avvicciniàCette eau me parait limpide. Oh, moci. Limpida mi pàre quest' äcciel !

qua... Oh, cielo! G. Qu'avez-vous? d'où vous G. Che avète ? donde siffatta vient une si grande surprise ? sorpresa ?

B. J'ai peine à me reconnaître: B. Appena mi ravviso il mio mon visage est plus animé, mes vòlto è più animato, gli occhi yeux plus brillants. Un je ne mièi più scintillanti. Un non so sais quel enchantement, répandu quale incinto, su tùtto il viso mi sur mes traits, me fait sourire en fa sorridere, rimiràndomi. me regardant. G. Je vais aussi devenir jalouse. G. Deh, tacète, chè mi sento

gelosa anch'io. B. On ne doit jamais être ja- B. Non si dev'èsser gelòso del loux du bien que l'on fait.

bène che ad altri si fa. G. Vous n'êtes pas moins belle, G. Non siète mèno bella di mais je m'aperçois déjà que vous prima ma mi accòrgo già che siète êtes plus aimable.

più amabile. B. Charmante amie! que ne B. Amica vezzòsa! oh quànto vous dois-je pas!

vi dèggio!

DIALOGUE CXXIV.

L’Opulence et la Pauvreté. L'Opulenza, e la Povertà. 0. Qui vous a permis d'entrer? 0. Chi vi ha permèsso di en

trare ? P. Je supplie Votre Altesse de P. Sùpplico V. A. di scusàrmi, excuser si je me présente de- se a lèi mi presènto così vestàta nt elle vêtue aussi simplement. meschinamente.

0. Vous venez sans doute de- 0. Venite certo a chiedere l'emander l'aumône, ou solliciter / lemosina, o una gràzia ? Nulla une grâce? je ne puis rien faire | posso fàre per vòi, andate. pour vous : allez-vous en.

P. Votre Altesse est la protec- P. V. A. è la prottettrice dègl trice des malheureux : j'ai cru infelici : credetti dovèrmi a lei devoir m'adresser à elle pour lui indirrizzare per espòrle lo stato exposer ma situation , et la sup- mìo, e supplicàrla di volèrmi socplier de vouloir bien me secourir. còrrere.

0. Il y a tant de pauvres dans 0. Vi sòno tànti poveri nel mònle monde, que si les riches vou- do, che se i ricchi volessero tutti laient les secourir tous, ils se- ajutàrli, sarebbero ben presto raient bientôt gueux comme eux. pezzènti al pàri di loro.

P. Je ne vous demande que P. Altro non le chièggo fuorchè votre protection : les riches sont Ia sùa protezione; i ricchi sono toujours puissants.

sèmpre potènti. 0. C'est pour cela qu'on les res- 0. Ed è per ciò che sono ripecte, n'est-ce pas ? Vous nous spettàti , non è vero? Ci adulate flattez autant pour le bien que altre tanto pel bene che esperate vous espérez de nous, que pour da nòi, quanto pel male che a voi le mal que nous pouvons vous possiàmo fare. faire.

P. Non è mia intenzione di aduP. Mon intention n'est pas de làrla per ottenere le di lèi grazie: vous flatter pour obtenir vos bon- ìo fòndo la mia speranza nel denes grâces : je fonde mon bonheur siderio di èsserle utile. Se accetta sur le désir de vous être utile. Si la mìa servitù , i miei guài cessevous acceptez mes services, mes rànnotòsto, e la mia riconoscenza malheurs cessent, et ma recon

sarà senza lìmite. naissance sera sans bornes.

0. La reconnaissance ! c'est là 0. La riconoscenza! è tutto ciò tout ce que vous savez nous offrir, che sapète offerìrci vòi altri: non vous autres; ce n'est pas ce qui è quello che c'interèssa. Prendete nous intéresse. Prenez cette pièce questa piccola monéta, e lasciàde monnaie, et laissez-moi. temi

P. Gardez votre don qui m'hu- P. Sèrbi il suo dòno che m'umilie, je ne l'accepte point. mìlia : io non l'accètto.

0. Vous me paraissez orgueil- 0. Mi sembrate orgoglidsa : e leuse; dans votre situation ac- questo non si addice punto al votuelle, cela va fort mal.

stro stàto presente. P. Pardon, je me retire : je vois P. Perdóni, me ne vado; vedo que je me suis trompée d'adresse. che ho sbagliato il nòme. Credèi J'ai cru trouver réuni à tant de che a tanti mezzi di beneficáre, moyens de faire le bien, un cæur andàsse congiunto un cuore sensensible et compatissant.

sìbile e pietoso. 0. Mais en quoi vous flattez- 0. Ma in che vi lusingate di vous de pouvoir me servir ? potèrmi servire ?

P. Je possède quelques vertus, P. Possèggo alcùme virtù, quàldes connaissances, des talents., che cogniziòne, qualche talento. 0. Vous, des talents !

0. Vòi, talenti ! P. V. A. me juge sur mes habits. P. V. A. mi giùdica dal vestìre.

[ocr errors]

:

0. Etes-vous danseuse, musi- 0. Siète vòi ballerina, cantatrìcienne, comédienne ?

ce, commediante ? P. Je n'ai pas ces talents fri- P. Non ho cotèsti frivoli talenti. voles.

0. Eh! que voulez-vous que je 0. E cosa volète che io fàccia fasse d'une personne qui ne peut di una persona che non può concontribuer à mes plaisirs ? tribuire a'mièi piaceri?

P. Je pourrais vous commu- P. Potrei compartirle alcune niquer quelques connaissances utili cogniziòni. utiles.

0. Vous! à moi des connaissan- 0. Vdi! a me cognizioni utili ! ces utiles! Ah, ah, ah! mais de Ah, ah, ah! ma da qual paese quel pays venez-vous, ma chère? uscite, mìa càra? Dove avete visto où avez-vous vu que l'opulence en che ne abbia bisogno l'opulenza ? ait besoin. Ne savez-vous pas que Non sapete vòi che chiunque si quiconque se couvre un instant de cuòpre un istànte del mio mànto, mon manteau, est aussitôt doué viène ad un tratto dotato di tutte de toutes les qualités désirables; le qualità desiderabili : che i suoi que ses vices se changent en ver- vìzj si mùtano in virtù ; l'ignotus, son ignorance en savoir, son rànza súa in sapienza ; la sùa ininsolence en ton de grandeur ; solènza in ària di grandezza; che que j'embellis la laideur même, io abbellisco la brutèzza medèque

je trouve des panegyristes sima; che ritròvo panegiristi fra dans les censeurs les plus sévè- i più severi censòri? Non vedète res ? Ne voyez-vous pas que tout che ognuno mi si affolla d’inle monde s'empresse autour de tòrno? Non sentìte cantàre ovùnmoi? n'entendez-vous pas chanter que le mie lodi, vòi ben capite, mes louanges en tous lieux ? vous che con prégi táli, sarebbe cosa sentez bien, qu'avec de tels avan- pàzza il đàrsi pensiero di ciò che tages, il y aurait de la folie à s'ignora : e che la vita è si brève s'inquiéter de ce qu'on ignore, et che appena si ritrova il tempo da que la vie n'est déjà pas assez assaporàre la dolcezza de' pialongue pour savourer toutes les cèri, che m'ingegno d'avère. douceurs des jouissances que je procure.

P. Si je présentais à Votre Al- P. Se presentàssi a V. A. quàltesse quelques vérités nouvelles, che nuova verità, mi perdoneme pardonnerait-elle de l'avoir rèbbe d'avèrla distratta un modistraite un moment de ses occu- mènto dalle sùe alte occupaziðni ? pations si importantes ?

0. C'est selon : j'aime assez la 0. Secòndo, mi piace la novità , nouveauté ; mais je veux qu'elle ma voglio che sia dilettevole, m'amuse.

P. Si je ne vous dis rien d'a- P. Se non le dirò nulla di aggréable, je tâcherai du moins gradevole, almeno procurerò di d’être concise , et...

ésser concisa , e... 0. Au fait: votre prélude me 0. Veniamo al fàtto : il vostro fait déjà bàiller.

preludio già mi dèsta il sònpo.

a

ܪ

P. J'y viens donc. Vos ennemis P. Eccomivi dùnque. I suoi neprétendent que vous perdez tous mici sostengono che èlla va ogni les jours davantage ce vernis sé- dì perdendo maggiormente quella duisant dont jadis vous saviez vernice seducente, con cùi ùna colorer vos défauts ; que vous re- vòlta sapeva colorire i suoi dinoncez à toute espèce de pudeur, fètti ; ch'èlla si gètta dietro le et affichez ouvertement la plus spàlle ogni sòrta di pudòre, ed déhontée turpitude ; qu'au lieu de affètta apertamente una svergol'écorce brillante des talents, de gnàta laidèzza; che in vèce della l'amabilité, de l'esprit mème, brillante scorza de' talenti , dell' vous n'offrez plus que la crasse amabilità, ed anche dell'ingegno, ignorance, la grossière insolence ella più altro non mòstra, fuorché et la stupidité; que les grimaces ignorànza bassissima, grossolana de douceur , d'affabilité, de bien- insolènza, e stupidità ; che le faisance, d'humanité, qui sem- smòrfie di dolcezza, di affabilità, blaient naturelles en vous, sont di beneficenza, di umanità, le remplacées par une affectation quàli sembravano in lei naturali

, manifeste de dureté, d'aigreur, han dàto luogo ad una manifesta d'égoïsme, de cruauté, dont les ostentaziòne di durezza, di ruvi.. gens sensés frémissent et pré- dèzza, d'egoismo, e di crudeltà, voient les plus funestes consé- ònde le persone sensàte, raccaquences...

priccino , e pronòsticano funes

tissimi effetti... 0. Alte-là, insolente ! vos gens 0. Alto là , insolente ! cotèste sensés en ont menti, et je le vòstre persone sensate mèntono prouve, car je vous pardonne per la gòla, ed io lo dimostro quand je devrais vous faire jeter col perdonàrvi, mentre dovrei par la fenêtre. Sachez que, malgré fàrvi gittàre dalla finestra. Saples déclamations feintes ou sin- piate che, ad onta delle declacères, rebattues sous toutes les mazioni fìnte, o sincère, ripetute formes, et reproduites d'âge en sotto qualunque fòrma, e riproâge, l'opulence n'a jamais cessé dòtte in ogni età, l'opulènza non d'ètre, est encore et sera toujours ha cessàto, non cèssa , ně cesl'objet des adorations universelles. serà mài di essere l'oggetto delle

universali adorazioni. P. Oui, de tous les sots, pour P. Sì, di tutti gli sciòcchi , ne șien dire de plus.

per non dìre peggio. 6. Je m'en contente, que vous

0. E cosa importa a vòi, se io importe ?

ne sono contenta ?

FIN.

« PreviousContinue »