Page images
PDF
EPUB

pour un homme d'honneur et de per un uomo d'onore, et di proprobité, qui a toujours montré bità, ch'è stàto sempre prudenbeaucoup de prudence dans les tissimo in tùtti i suoi affàri, e che affaires, et qui n'a jamais fait de non ha fatto giammài tràffichi spéculations trop hasardeuses. troppo rischiòsi.

Tout le monde rend de lui le Tutti attestano in di lùi favore; meilleur témoignage : on s'ac- tutti sono unànimi nel dire che il corde à dire que sa faillite n'est sùo fallimento non è fraudolènte. pas frauduleuse. Il n'a jamais étalé Non ha mai fàtto pompa di lusso ; de luxe; la dépense de sa maison la spesa della sua casa èra regoétait réglée avec sagesse, d'une làta con saviezza, ed in un modo manière présumée au-dessous de reputato inferiore al sùo stàto. ses moyens.

On dit qu'il a éprouvé beaucoup Si dice che abbia sofferto mòlte de malheurs, et fait de grandes disgrazie, e che molte perdite abpertes dans des entreprises que bia fàtte in cèrte intraprèse che les circonstances politiques ont le circostànze politiche hanno fait échouer.

fàtto andar male. Cet évènement fait faire des ré- Questo accidente fa nascère peflexions pénibles.

nòse riflessiòni. La fortune est inconstante. Ceux La fortuna è incostànte. Oggi qui aujourd'hui sont comblés de ùno è còlmo de' suoi favori, doses faveurs, demain en sont aban- màn'è abbandonato. donnés.

Son esprit supérieur et ses con- Parèva che il sùo ingegno non naissances semblaient devoir la ordinàrio, e le sùe cogniziòni dofixer.

vessero tenerla pei capelli. L'esprit et le savoir ne condui- L'ingegno, e la scienza non sent pas toujours aux richesses; guidano, sempre alle ricchezze ; l'expérience nous apprend que l'esperienza c'insegna che sovente c'est souvent le contraire qu'il faut vi si giùnge per via contrària a pour y parvenir. Connaissez-vous quella. Conoscete il cognato di le beau-frère de ce banquier? questo banchière?

Oui, c'est l'homme le plus borné Si; è l'uòmo più ignorànte del qu'il y ait sur la terre.

mòndo. Vous le savez, il y a cinq ans Or bène, cinque anni sòno, ei qu'il n'avait pas vaillant cent non aveva , còme sapète, un caécus ; aujourd'hui il est million- pitàle di cento scùdi; oggi è ricco naire.

a milioni. Il faut donc demander au Ciel Bisogna dùnque domandàr_al la grâce de nous rendre imbéciles, Cièlo la grazia di renderci imbepuisque les gens d'esprit devien- cilli, poichè gli uòmini di talento nent pauvres, tandis que les sots s'impoveriscino, mentre gli sciòcs'enrichissent,

chi si arricchiscono.

DIALOGUE CXVI.

La bonne fête.

La buona fèsta.
Le maître et son jardinier.

Il padrone , ed il sùo giardinière. Monsieur! (Il fait trois profon- Signore! (fa tre profonde rivedes révérences sans être aperçu). rènze, senza èsser veduto.)

Monsieur ! tous les cours... (Ne Signòre! tutti i cuori... (Non pouvant se faire remarquer, il potèndosi far osservare, tòsse nella tousse dans sa main).

sua mano). (Le maître éternue).

(n Signòre starnuta). Dieu vous bénissé, Monsieur. Dio lă benedica, Signòre. Ah! c'est vous, mon cher Henri? Ah! siète vòi, mio caro Enrico?

Pardonnez si je prends la li- Perdòni se mi prendo la libertà. berté... Approchez, mon ami !...

Avvicinatevi, amico!... Vous me faites trop d'honneur. Mi fa troppo ondre. Mi scusi... Excusez-moi... le respect que je il rispetto che le dèbbo... vous dois...

Allons, asseyez-vous, près de Via, sedète vicino a me, cianmoi, nous causerons plus libre- ceremo più liberamente... ment.

Cette grâce... je n'oserai pas, Quèsta grazia... non ardirèi, la votre bonté... certainement... di lèi bontà... certamente...

Quoi donc ? liberté, honneur, Che? libertà, onòre, grazia, grâce, bonté! je ne vous entends bontà ! non vi comprendo. pas.

Ce que j'ai à vous dire, Mon- Quel che debbo dirle , Signore, sieur, ne me permet pas de m'ap- non mi perinètte di avvicinarmi procher davantage.

Qu'avez-vous donc à me dire ? Dunque che avète da dirmi?

Tous les cours, en ce jour, font Tutti i cuori, in questo giorno, des veux pour vous; le mien, qui fànno voti per lèi; il mio, che non ne peut être en retard, vous re- sòffre indùgio, le ripete quel che nouvelle ceux qu'il a formés, il ha già fàtti, dieci anni sòno, per la y a dix ans, pour votre prospérité conservazione della di lèi salute, et l'accomplissement de tous vos per la di lèi prosperità, e pel comdésirs.

pimento di tùtti i suoi desidèrj. Je vous remercie; mon ami ; Vi ringrazio, mio caro amico ; tous ces veux sont fort bons. ottimi sòno questi voti.

Ils doivent l'être; c'est moi- Debbono esser tàli, io medesimo même qui les ai faits; d'ailleurs ils li ho fatti ; poi sono stati esauditi ont jusqu'ici été remplis : preuve fin adesso : il che dimostra che qu'ils sont solides; j'espère bien sòno sòlidi; e spero che potrà les renouveler l'année prochaine, rinnovarli l'anno prossimo, e et beaucoup d'autres encore ! mòlti altri anni ancora !

di più.

Votre bon cour me charme. Vòstro buòn cuore mi rallegra

assài. Dame! je n'ai pas de belles pa- Affè, che non ho bèlle paròle roles à commande pour exprimer in pronto à esprimere i miei senmes sentiments; je n'ai jamais été timènti; non sono stato mai alla à la comédie où l'on dit qu'on commedia, dove si dice che si peut les apprendre.

possono imparare. Ce langage est celui du cœur : Quèsto è il linguaggio del cuore, je le préfère aux phrases étudiées. e lo preferisco alle frasi studiàte.

J'ai encore un souhait à ajouter Un altro augurio aggiungerò aux autres; celui de me continuer àgli altri; ed è questo : ch'èlla la bienveillance que vous n'avez mi continui la benevolènza dimontrée jusqu'à ce jour.

mostratami fin quì. Cela ne me sera pas difficile, Non mi sarà difficile, poichè puisque j'ai toujours été content sono stàto sempre contento di vòi. de vous.

Ce n'est pas encore tout : j'ai Non ho finito ancora : dèbbo maintenant une grâce à vous de- domandarle unà gràzia. mander, Quelle est-elle ?

Quale? D'accepter ces fleurs que j'ai Di accettar quèsti fiòri da me cueillies pour vous.

còlti per lei. Donnez. Je les reçois comme Dàte. Li ricevo in pègno della un gage de votre sincère attache- vòstra sincèra affeziòne. Venite, ment. Venez, embrassez-moi. abbracciàtemi. De tout mon cour.

Con tùtto il cuore. Tenez, voilà un louis pour boire Prendėte, ecco un luigi per à ma santé.

bère àlla mia salute. Vive mon bon maître!

Viva il mio padrone !

DIALOGUE CXVII.

Entre un méchant critique et son Fra un critico cattivo, ed il sùo secrétaire.

segretàrio. Bonne récolte, Monsieur! bonne i Buồna, buonissima raccolta , récolte! les livres arrivent de Signore! da tutte le parti giù ngono toutes parts.

lìbri. Tant mieux! ils rempliront quel- Tànto meglio! sarànno così ques Tayons de ma bibliothèque. riempite alcune scanzie della mia

libreria. Comment faire maintenant pour Come faremo adesso per annunannoncer tout cela ? vous le savez, ziarli tutti? ella sa che siamo in nous sommes en retard de près ritardo di quasi dùe anni. de deux ans.

Que cela ne vous inquiète pas: Ciò non vi stùrbi : ci contentenous nous contenterons de co- rèmo di copiare i tìtoli di quelle diez les titres des ouvrages dont'òpere, delle quali non potremo nous ne saurons rien dire de pi- dir nulla di piccante. quant.

Les libraires crieront si vous I libràj griderànno s’èlla non n'en faites pas l'analyse.

ne fa l'anàlisi. Laissez-les crier.

Lasciateli gridare. Mais vous les ruinez ; si vous Ma, saranno rovinati, s'ella ne dites pas un mot en faveur de non parla in favore de’loro libri, leurs livres, dont l'impression la stampa còsta loro spessissimo leur coûte souvent de très fortes sòmme grandissime. sommes.

S'il fallait les écouter, on n'au- Se si dovessero ascoltare, ci rait que des éloges à donner; bisognerebbe far sèmpre elògj; e notre besogne alors se bornerait il nostro lavoro si ridurèbbe cosi à peu de chose ; autant vaudrait a pòca còsa : tal càso potrebbero qu'ils fissent eux-mêmes la criti- far da se critica de lòro lìbri. que de leurs livres.

En décourageant ces pauvres Scoraggiando quella povera gens, n'est-il pas à craindre que gente, non è da temérsi che abbia la littérature en souffre ?

a patirne la letteratura ? Le grand nombre de produc- Il gran nùmero de' lìbri, che si tions qui paraissent journellement dànno ogni giòrno alla luce, prodémontre le contraire. L'amour- va il contrario. L'amor próprio propre des auteurs et la cupidité dègli autori e la cupidigia degli des imprimeurs ne finiront qu'a- stampatori non cesseranno che vec le monde. Quel est ce gros alla fine del mondo. Cosa è quel volume ?

volumàccio ? C'est un recueil de poésies.

E una raccolta di poesie. Y avez-vous donné un coup- Vi avète dato un occhiata ? d'eil ? Je l'ai lu tout entier.

Le ho lètte tutte. Voilà ce qu'on appelle perdre Questo si chiàmą perdere il son temps ! il suffisait de par- tempo! bastava una sèmplice courir la préface. Comment l'a- scorsa sulla prefazione. Che ve vez-vous trouvé?

ne pare ? Le choix m'a paru bien fait. Mi pare che la scelta sia buona.

Tout vous semble bon! vous n'a- Tutto vi sembra buono ? non vez pas encore le tact pour trouver avète per anche acùme di trovare des défauts. Je vous l'ai dit cent , difetti. Ve l'ho detto mille volte: fois : il faut considérer un livre bisogna considerare un libro sòsous tous les rapports, sous celui pra ogni punto ; quello dell'erude l'érudition, de l'ortographe, du diziòne, dello stile, de l'ortostyle, de l'impression, du carac- grafia, della stàmpa, del carattere, tère, du papier, etc. Mais quand della càrta. Ma quando si tràtta il s'agit de vers, la chose est beau- di vèrsi, la cosa è molto più facile: coup plus facile. On a la rime, la vi è la rima, la misùra, la cesùra: mesure, la cesure; il serait bien sarebbe un miràcolo se il critico étonnant que la critique ne trou- non vi trovàsse da nòrdere. vât pas à y mordre.

1

[ocr errors]

Est-il donc si nécessaire de dé- Gli è dùnque ben necessàrio di chirer un auteur?

screditare un autòre ? Vous êtes un sot ! Que devien- Siète un sciòcco. Che sarebbe di drions-nous si nous accordions à nòi, se accordàssimo ad altri inun autre autant de connaissances, gegno e sapère pari al nostro ? autant d'esprit qu'à nous-mêmes, Come viveremmo nòi? Se non comment vivrions-nous ? Si vous volète cambiare il vostro modo di ne voulez changer de manière de osservare le cose, mi provvevoir, je serai forcé de me pour- derò d'un altro segretario. voir d'un autre secrétaire.

DIALOGUE CXVIII.

Entre l’Esprit et le Cour. Fra lo Spirito, ed il Cuore. E. Toi qui fais tour à tour mon S. Tu che fài a vicenda la mia bonheur et mon tourment, aima- contentezza, ed il mio tormento, ble auteur de mes plaisirs, cruel amabile autore de' miei piacèri, artisan de mes malheurs , quand fàbbro crudèle delle mie svencesseras-tu d'exercer sur moi ta tùre, quando cessarài d'esercityrannie ? Esclave de tes pen- tàre la tua tirannia sopra di me? chants, je suis toujours conduit schiàvo delle tùe inclinazioni , da par toi d'erreur en erreur; va, te son sèmpre condotto d'errore garde tes bienfaits, rends-moi la in erròre; vànne, tiềnti i tuoi liberté que tu m'as ravie ? benefìzj, e rèndimi la libertà ,

che m’hái tolta. C. Depuis quand méritai-je ces C. Da quando in quà ho io reproches?

meritàto tåli rimproveri ? E. Il est vrai, je commence S. E vero, che tàrdi comincio tard à me plaindre; depuis long- a lagnàrmi : da lungo tempo temps j'aurais dû revendiquer avrei dovuto rivendicare mièi mes droits.

diritti. C. Tes droits? je n'ai jamais C. I tudi diritti ? io non ho mài voulu les usurper.

volùto usurpàrli. E. Tyran rusé! ce n'est pas de S. Scàltro tiranno! non eservive force que tu exerces ton des- citi a viva forza il tuo dispotismo; potisme; tu caches ta puissance, nascondi il tuo potère, che quindi qui n'en devient que plus dange- diviène più pericoloso, e più reuse et plus terrible. Combien terribile. Quante volte i tuòi alde fois tes charmes trompeurs ne lettamenti lusinghèvoli non mi m'ont-ils pas séduit ?

hànno ègli sedòtto? C. Tu ne dois attribuer qu'à tes C. Attribuire tu devi alle fàlse fausses idées la cause d'une in- | tùe idée quell'infortunio, di cùi fortune, qu'au reste, je partage però son à parte lo stesso. avec toi..

E. Tu sais embellir l'objet de S. Le tùe brame dànno agli tes désirs des couleurs les plus oggetti colori amabilissimi, ma séduisantes, mais aussi les plus ' al tempo stesso fallàci troppo

[ocr errors]
« PreviousContinue »