Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

clarer la guerre aux dieux ?

Pour moi, quand j'examine par où la vieillesse paroît attaquer notre bonheur, je vois que cela se réduit à quatre points , dont le premier eft, qu'elle nous rend incapables d'agir ; le second , qu'elle affoiblit le corps'; le troisième qu'elle nous prive presque de tout plaisir ; le quatrième , qu'elle n'est pas bien éloignée de la mort. Voyons, s'il vous plaît, ce que chacune de ces raisons a de force & de folidité.

Un vieillard n'est plus capable d'agir ? Et dans quelles occasions ? Dans celles où il faudroit la vigueur de la jeunesse ? Mais n'y en a-il donc point , où ce soit alfez que l'esprit agisse, quelque foj. ble que soit le corps ?

Prétendre que la vieillesse n'est bonne à rien, c'est comme qui diroit

que le pilote est inutile dans un vaisseau, fous prétexte que les uns montent au haur des mâts , les autres pompent au fond de cale, les autres mancuvrent cà & là; tandis que le pilote , qui tient le gouvernail , est tranquillement assis sur la pouppe. Un vieillard ne fait pas les mêmes choses que des jeunes gens ; mais il en fait & de bien plus importantes, & de

bien meilleures. Ce qui décide les grandes affaires, ce n'est pas la force, la vitesse, l'agilité du corps ; c'est la prudence, l'autorité, un

avis ouvert à propos. Or cette efpèce de mérite , loin de périr , augmente pour l'ordinaire avec l'âge. J'ai long - tems fait le métier des armes, en qualité de soldat, de tribun , de lieutenant, de consul. Aujourd'hui, parce que je ne vais plus à l'armée, me croyez-vous inutile ? Je ne marche pas en personne ; mais le sénat apprend de moi en quels lieux il doit porter la guerre , & comment,

Vous trouverez dans les histoires étrangères, que les plus grandes républiques ont été renversées par des jeunes gens; foutenues & rétablies par des vieillards. On demande dans une comédie de Névius :

4

Comment vous êtes-vous fi-tôt précipités

Du faite de votre puisance?
Parmi les causes qu'on en allègue,
la principale est celle-ci.
En nommant aux emplois de jeunes éventés,

Sans cervelle & sans connoisance.
Aufli est-il bien vrai qu'à la fleur
de l'âge, la témérité domine, &
la prudence, lorsqu'on est sur le
déclin.

Mais la mémoire se perd ? Oui, quand elle n'a jamais été bonne, ou qu'on néglige de l'exercer.

Je n'entendis jamais dire qu'un vieillard eût oublié dans quel endroit il avoit caché son trésor. Toute, affaire qui le touche, une affignation donnée ou reçue, ceux qui lui doivent, ceux à qui lui

[ocr errors]

même il doit , il ne l'oubliera point.

Parlerai-je des jurisconsultes, des pontifes , des augures, des philosophes , qui poussent loin leur carrière ? Quel amas de connoissances ils conservent jusqu'à la fin ! Pourvu qu'on ne discontinue pas de s'appliquer , l'esprit ne baisse point avec l'âge. Vous le voyez dans la vie privée, aussi- bien que dans les grandes places. Témoin Sophocle, qui, dans une extrême vieillesse , composoit encore des tragédies. Occupé de ses vers, il paroissoit négliger ses affaires domestiques ; & là-dessus, selon ce qui se pratique chez nous à l'égard des pèses dissipateurs, ses enfans deman

« PreviousContinue »