Page images
PDF
EPUB

rigueur, de quel côté se trouve le plus ou le moins. Jamais ne craignons d'en faire trop, ni qu'il y ait quelque chose de ce que nous faisons , qui tombe à terre.

Quant à la troisième opinion, qu'il faut fe conformer à la manière dont nos amis pensent euxmêmes, c'est bien la plus mauvaise. Car il n'est point rare de trouver des gens plus humbles qu'il ne fauldroit, ou qui désespèrent trop aisément de réussir. Il ne seroit pas d'un ami de penser comme eux. Tâchons, au contraire, d'obtenir qu'ils rappellent leur courage, & faisons-leur concevoir des espérances plus flatteuses. Pour fixer donc les bornes de la

[ocr errors]

véritable amitié , cherchons quelqu'autre règle; mais après avoir parlé d'une maxime , dont Scipion étoit souverainement blessé, qu'on doit aimer, comme pouvarı haïr un jour. Rien, difoit-il, n'est plus opposé à l'amitié ; & il ne croyoit point que cette maxime fût, comme on le croit , de Bias, l'un des fept fages; mais il la croyoit de quelqu’ame corrompue ; de quelqu'ambiticux, qui n'est occupé que de sa fortune. Peut-on, en effet , aimer quelqu'un , & avoir tout à-la-fois dans l'esprit, qu'un jour on le haïra? On en sera donc réduit à souhaiter que souvent il se mette dans son tort, afin d'avoir toujours un prétexte de rompre avec lui ! On sera

fâché qu'il se conduise bien ; & jaloux , s'il réussit! Que cette maxime foit de qui l'on voudra , elle porte un coup mortel à l'amitié. Il falloit plutôt nous recom-mander d'être attentifs à faire un si bon choix, qu'il ne tombât point fur une personne capable de mériter un jour notre haine. Quand même nous aurions eu le malheur de nous y tromper, encore vautil mieux prendre patience, disoit Scipion, que de se mertre devant les yeux une haine cachée dans l'avenir.

Voici donc enfin, felon moi les règles qu'il faut se prescrire. Qu'entre des amis , honnêtes-gens, tout soit commun, & qu'ils se fạfsent part l'un à l'autre de toutes leurs pensées, de toutes leurs in tencions sans réserve. Que fi par hafard l'un fait un faux pas , qui le mette en danger de perdre l'hon. neur ou la vie, l'autre pour l'ent tirer, s'écarte un peu (1) du droit chenin, à moins que ce ne fût ab: folument fe diffamer lui-même. On

[ocr errors]

fon,

(1) Par divers autres endroits de Cicé.

il est clair que ce qu'il entend ici, c'est qu'un orateur peut entreprendre la défense de son ami, quoiqu'au fond de l'ame jl sache que son ami n'est pas tout-à-fait in. nocent. C'eit ainsi qu'il en usa lui-même dans l'affaire de Milon. Pour sentir qu'il n’autorile pas une plus grande liberté de s'écarter du droit chemin, il ne faut que lire les Offices, liv. III, chap. X.

veut bien, mais jusqu'à un certain point, nous pardonner en faveur de l'amitié.

Pour nous faire des amis, il faut ne s'attacher qu'à des caractères décidés, & capables de constance. Il y en a peu ; & il n'est pas aisé de les connoître, fans en avoir fait l'épreuve. Mais cette épreuve, il n'y a que dans le cours de l'amitié qu'on puisse la -faire. Ainfi la liaison fo forme avant que d'avoir pu se connoître; & le parti pris, il n'y a plus d'examen.

Un homme prudent ira bride en main, comme quand on veut (1)

(1) Allufion à un vers cité dans les lettres à Atticus, Xill, 21.

« PreviousContinue »