Histoire de l'enseignement secondaire en France au XVII & au début du XVIII siècle

Front Cover
E. Thorin, 1874 - Education, Secondary - 295 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 4 - Aussi n'oyez-vous plus aux classes ce clabaudement latin des regens qui . obtondoyent les aureilles de tout le monde : au lieu de ce jargon, vous y oyez à toute heure du jour l'harmonie argentine et le vray idiome des vaches et veaux de lait , et le doux rossignolement des asnes et des truyes qui nous servent de cloches.
Page 180 - — L'Université, même depuis Fontanes, n'était pas encore purgée de ces mauvaises coutumes, et Lancelot a l'air de faire la critique de ce que pratiquait dans notre enfance le professeur Laya. Jésuites déjà brillantés. Port-Royal a sécularisé à un certain degré...
Page 196 - RICHELIEU (1" édition, Amsterdam, 1688.) DES LETTRES Comme la connaissance des lettres est tout à fait nécessaire en une république, il est certain qu'elles ne doivent pas être indifféremment enseignées à tout le monde.
Page 194 - Qu'il écrive donc en sa langue. premièrement des narrations, des lettres, et d'autres pièces faciles. Qu'il fasse ensuite quelque éloge d'un grand homme, quelque lieu commun de morale , mais solide , sans galimatias, ni pensées fausses; qu'il exprime sérieusement ses véritables sentiments.
Page 197 - Si les lettres étaient profanées à toutes sortes d'esprits, on verrait plus de gens capables de former des doutes que de les résoudre, et beaucoup seraient plus propres à s'opposer aux vérités qu'à les défendre.
Page 128 - ... plus contre moi, et qu'il m'étoit défendu de disputer contre les autres, je n'avois plus que faire de venir en classe. En disant cela je lui fis la révérence, et à tous les écoliers, et sortis de la classe. Un de mes amis nommé...
Page 99 - l'an i542, en la troisième classe ; puis je fis un an peu « moins de la première. Mon père disoit qu'en cette « nourriture du collége , il avoit eu deux regards ; l'un, « à la conversation de la jeunesse gaie et innocente ; « l'autre , à la discipline scholastique , pour nous faire « oublier les mignardises de la maison , et comme pour « nous dégorger en eau courante. Je trouve que ces « dix-huit mois de collége me firent assez bien. J'ap...
Page 221 - ... parmi vous, et qui jusqu'ici ne s'est transmise que de vive voix et comme par une espèce de tradition ; d'ériger , autant que j'en suis capable , un monument durable des règles et de la pratique que vous suivez dans l'instruction de la jeunesse, afin de conserver dans toute son intégrité le vrai goût des belles-lettres , et de le mettre à l'abri, s'il est possible, des altérations et des injures du temps.
Page 6 - ... enfin de leur apprendre le culte religieux et sincère que Dieu exige d'eux, l'attachement inviolable qu'ils doivent à leurs pères et mères et à leur patrie, le respect et l'obéissance qu'ils sont obligés de rendre aux princes et aux magistrats.
Page 100 - Au reste du jour , un peu de musique et de « pourmenoir. Quelquefois nous allions disner chez « nos amis paternels , qui nous invitoient plus souvent « qu'on ne nous y vouloit mener. Le reste du jour , « aux livres ; et avions ordinaires avec nous Hadrianus « Turnébus et Dionisius Lambinus, et autres savants du

Bibliographic information