Revue des deux mondes, Volume 203

Front Cover
Au bureau de la Revue des deux mondes., 1889
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 190 - De tous les corps ensemble, on ne saurait en faire réussir une petite pensée : cela est impossible, et d'un autre ordre. De tous les corps et esprits, on n'en saurait tirer un mouvement de vraie charité : cela est impossible, et d'un autre ordre, surnaturel.
Page 663 - Voilà tout ce que les hommes ont pu inventer pour se rendre heureux. Et ceux qui font sur cela les philosophes, et qui croient que le monde est bien peu raisonnable de passer tout le jour à courir après un lièvre qu'ils ne voudraient pas ' avoir acheté , ne connaissent guère notre nature '. Ce lièvre ne nous garantirait pas de la vue de la mort et des misères', mais la chasse nous en garantit.
Page 662 - D'où vient que cet homme qui a perdu depuis peu de mois son fils unique, et qui, accablé de procès et de querelles, était ce matin si troublé, n'y pense plus maintenant?
Page 843 - Toutes les beautés intellectuelles qui s'y trouvent, tous les rapports dont il est composé , sont autant de vérités aussi utiles , et peut-être plus précieuses pour l'esprit humain , que celles qui peuvent faire le fond du sujet.
Page 335 - Providence nous a rappelé sur le trône de nos pères, notre intention a été de maintenir et de protéger cette savante compagnie; mais nous avons jugé convenable de rendre à chacune de ses classes son nom primitif, afin de rattacher leur gloire passée à celle qu'elles ont acquise, et...
Page 890 - Pourquoi faut-il que nous ayons assez de mémoire pour retenir jusqu'aux moindres particularités de ce qui nous est arrivé, et que nous n'en ayons pas assez pour nous souvenir combien de fois nous les avons contées à une même personne.
Page 335 - ... aussi n'avons-nous pu voir sans douleur la chute de ces Académies qui avaient si puissamment contribué à la prospérité des lettres, et dont la fondation a été un titre de gloire pour nos augustes prédécesseurs. Depuis l'époque où elles ont été rétablies sous une dénomination nouvelle, nous avons vu avec une vive satisfaction la considération et la renommée que l'Institut a méritées en Europe. Aussitôt qne la divine Providence nous...
Page 889 - Je me trouve bien éloignée de tout ce que j'avais prévu: j'espérais que vous m'écririez de tous les endroits où vous passeriez et que vos lettres seraient fort longues, que vous soutiendriez ma passion par l'espérance de vous revoir, qu'une entière confiance en votre fidélité me donnerait quelque sorte de repos et que je demeurerais cependant dans un état assez supportable sans d'extrêmes douleurs. J'avais même pensé...
Page 893 - ... plus cher que ma vie, il me donne quelque plaisir: mais il me donne aussi bien de la douleur lorsque je pense que je ne vous reverray, peut-estre jamais, pourquoi faut-il qu'il soit possible, que je ne vous reverray, peut-estre jamais ? M'avez-vous pour toujours abandonnée ? Je suis au désespoir, votre pauvre Marianne n'en peut plus, elle s'évanouit en finissant cette lettre.
Page 534 - ... venait admirer à Paris et tâchait en vain d'imiter. Jamais censeur romain n'a été plus utile aux mœurs de la république que la maréchale de Luxembourg l'a été à l'agrément de la société pendant les dernières années qui ont précédé la Révolution.

Bibliographic information