Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[blocks in formation]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

DES LETTRES,

DE M. DE VOLTAIRE.

LETTRE PREMIER E.

A M, LE COMTE D'ARGENTAL,

A Lausane, 5 de janvier.

Le roi de Prulle, en parlant à M. Mitchel, ministre d'Angleterre, de la belle entreprise de la flotte anglaise 1758. fur nos côtes , lui dit: Eh bien, que faites-vous à présent ? Nous laissons faire DIEU, répondit Mitchel. Je ne vous connaissais pas cet allié , dit le roi. C'est le seul à qui nous ne payons pas de subsides, répliqua Mitchel : aussi, dit le roi, c'est le seul qui ne vous

afliste pas.

Voilà, mon cher ange , les dernières nouvelles après la prise de Breslau. Le roi de Prusse a quarante mille prisonniers à présent, en nous comptant. Je fais des væux et je crains pour M. de Richelieu: quoiqu'il ait refuse un malheureux quart de part à le Kain , je l'aime toujours. Mais que diable allait-il faire dans cette galère ? et vous, pourquoi avez-vous une maison dans une maudite île? c'est l'affaire de M. de Boulogne,

de vous la payer. Son père l'aurait peinte; il a peint 1758. le plafond de la comédie.

Mais daignez donc me dire ce qu'on fait en faveur des pauvres auteurs qui viennent se faire fiffler sous ce plafond. De mon temps, on ne cherchait pas

à les consoler. Nous allons , nous autres suisses, domer nos comédies gratis ; nous ne payons ni auteurs, ni acteurs; mais aussi nous ne sommes point fifflés. Nous n'avons point de premier gentilhomme, et nous ne jouons point à la cour. Le Kain m'a fait faire des habits pour Zamti et pour Narbas. Nous jouerons la Femme qui a raison; et, fi cette femme et Fanime font plaisir, nous vous les enverrons.

Pour comble de bénédiction, il nous vient un
peintre assez bon. Il ne peint qu'en pastel : il travail-
lera sur ma maigre effigie , pour vous et pour les
quarante. Il faudra une copie à l'huile pour mes
confrères qui ne veulent pas

de
crayons.

Vous aurez
l'original, mon cher et respectable ami; cela est bien
jufte. Il y a une comédie du roi de Prusle, intitulée
le Singe de la mode : nous pourrions bien la jouer,
tandis qu'il fait de si terribles tragédies en Allemagne.
La catastrophe était peu attendue : vous n'auriez pas
dit, au premier octobre, qu'il écraserait tout, quand
vous autres le teniez pour écrasé, et qu'il m'écrivait
qu'il était perdu et qu'il voulait mourir, et que j'ef
fuyais de loin ses larmes que je ne veux plus essuyer
de près. Il n'y a qu'à vivre pour voir des prodiges.

Adieu , mon divin ange. Ah! si vous pouviez voir ma maison qui forme un cintre sur mon jardin, et qui voit d'un côté quinze lieues de lac, et sept de l'autre , et qui a le lac en miroir au bout du jardin,

[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »