Les jeunes voyageurs en France, ou Lettres sur les départemens, Volume 3

Front Cover
Étienne Ledoux, 1824 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 33 - Vos volontés font le calme et l'orage ; Vous vous riez de me voir confiné Loin de la...
Page 101 - C'est là que du Seigneur répétant les louanges , La voix de tes enfants s'unit au chœur des Anges. Là de ses faux plaisirs , par le siècle égaré , Le voyageur pensif a souvent soupiré. Ces rochers , ces sapins , ce torrent solitaire , Tout parle , tout m'instruit à mépriser la terre , La terre où le bonheur est un fruit étranger Que toujours quelque ver en secret vient ronger. Partout de la douleur j'y trouve les images ; L'amour a ses tourments, l'amitié ses outrages.
Page 101 - Semblais , voisin du ciel , habiter le ciel même , Que j'aime à voir tes pas empreints dans ces saints lieux! Le berceau de ton ordre est caché dans les cieux.
Page 13 - Qui des savans a passé l'espérance , Qui les soutient, qui les anime tous, Qui les éclaire, et qui règne sur nous Par les attraits de sa douce éloquence: Ce cardinal qui sur un nouveau ton En vers latins fait parler la sagesse, Réunissant Virgile avec Platon , Vengeur du ciel , et vainqueur de Lucrèce...
Page 101 - QUEL calme! quel désert! Dans une paix profonde, Je n'entends plus mugir les tempêtes du monde. Le monde a disparu, le temps s'est arrêté... Commences-tu pour moi, terrible éternité? Ah ! je sens que déjà , dans cette auguste enceinte , Un Dieu consolateur daigne apaiser ma crainte.
Page 286 - Quoi qu'en dise Aristote et sa docte cabale, Le tabac est divin, il n'est rien qui l'égale ; Et par les fainéants, pour fuir l'oisiveté, Jamais amusement ne fut mieux inventé.
Page 234 - Notre-Dame de la Garde; Gouvernement commode et beau, A qui suffit, pour toute garde, Un suisse avec sa hallebarde Peint sur la porte du château.
Page 107 - LJE premier jour du mois de mai Fut le plus heureux de ma vie. Le beau dessein que je formai Le premier jour du mois de mai!
Page 256 - Claire fontaine, onde aimable, onde pure, Où la beauté qui consume mon cœur, Seule beauté qui soit dans la nature, Des feux du jour évitait la chaleur; Arbre heureux dont le feuillage, Agité par les zéphyrs, La...
Page 108 - Cet envoi était accompagné du quatrain suivant, adressé à sa femme et à ses enfants : Ne vous étonnez pas, objets charmants et doux, Si quelque air de tristesse obscurcit mon visage. Lorsqu'un savant crayon dessinait cette image, On dressait l'échafaud et je pensais à vous (1).

Bibliographic information