Le pays basque: sa population, sa langue, ses mœurs, sa littérature et sa musique

Front Cover
Firmin Didot frères, fils et cie, 1857 - Basque literature - 547 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 237 - Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze, douze, Treize, quatorze, quinze, seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt. Vingt, et des milliers d'autres encore ! On perdrait son temps à les compter.
Page 210 - La rime n'est pas riche, et le style en est vieux; Mais ne voyez-vous pas que cela vaut bien mieux Que ces colifichets, dont le bon sens murmure, Et que la passion parle là toute pure? Si le Roi m'avait donné Paris, sa grand'ville, Et qu'il me fallût quitter L'amour de ma mie, Je dirais au roi Henri : Reprenez votre Paris, J'aime mieux ma mie, au gué!
Page 209 - La poésie populaire et purement naturelle a des naïfvetez et grâces , par où elle se compare à la principale beauté de la poésie parfaicte , selon l'art...
Page 206 - Les femmes, dit-il , portent un turban tout à fait semblable à celui des Tartares ou des Arméniens , et des jupes à larges plis. Les hommes sont vêtus d'une jaquette ouverte, qui laisse voir le cou et une partie de la poitrine ; un bonnet qui ne garantit ni du soleil ni de la pluie, des bottines ou sandales (abarcas) qui ne couvrent que le bas de la jambe. Le Biscayen ne sort jamais sans une petite lance et un coutelas ; en entrant dans l'église, il laisse sa lance à la porte , de sorte que...
Page 151 - Si, comme on l'a dit : Dieu prodigue ses biens A ceux qui font vœu d'être siens , il est à croire aussi que le diable agit de même et vaut beaucoup mieux que sa réputation.
Page 154 - Des hurle* ments étranges vrennent-ils se mêler au murmure des vents , aux gémissements sourds des bois , aux premiers éclats de la foudre ; c'est encore Bassa-Jaon ! Un noir fantôme , illuminé par l'éclair rapide , se dresse-t-il au milieu des sapins, ou bien s'accroupit-il sur quelque tronc d'arbre vermoulu , en écartant les longs crins à travers lesquels brillent ses yeux étincelants; Bassa-Jaon! La marche d'un être invisible se fait-elle entendre derrière vous , son pas cadencé accompagne-t-il...
Page 533 - C'est ainsi qu'un historien moderne de l'Inde a pris pour épigraphe de son livre un vers de Hafiz dont voici la traduction : « Entretiens-nous du musicien et du vin, mais ne t'occupe pas des secrets des choses du temps, car nul, quelque intelligent qu'il puisse être, n'a découvert et ne découvrira jamais ces obscurités.
Page 154 - Le voyageur qui précipite sa marche dans le vallon, ou le berger qui ramène son troupeau, à l'approche de l'orage, s'entend-il appeler par son nom répété de colline en colline, c'est Bassa-Jaon! Des hurlements étranges viennent-ils se mêler au murmure des vents, aux gémissements sourds des bois, aux premiers éclats de la foudre, c'est encore BassaJaon!
Page 188 - A cest effet ils ont cy-devant équippé des navires , pour chercher le repaire ordinaire de ces monstres. De sorte que suivant cette route, ils ont descouvert cent ans avant les navigations de...
Page 172 - Et en Labourt les femmes montrent leur derrière tellement que tout l'ornement de leurs cotillons plissez est derrière, et afin qu'il soit vu elles retroussent leur robbe, et la mettent sur la teste et se couvrent jusqu'aux yeux (1).

Bibliographic information