L'Anacharsis français, ou, Description historique et géographique de toute la France: Ouest de la France (France occidentale)

Front Cover
L. Janet, 1823 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 208 - Donc, ne t'amuse plus à faire ton mesnage : Maintenant n'est plus temps de faire jardinage; II faut suivre ton roy, qui t'aime par sus tous...
Page 147 - Toi dont la voix brillante a volé sur nos rives, Toi qui tiens dans Paris nos Muses attentives, Qui sais si bien associer Et la science et l'art de plaire, Et les talents de Deshoulière, Et les études de Dacier, J'ose envoyer aux pieds de ta...
Page 403 - Les poussent au penchant où leur cœur est enclin, Et leur osent du crime aplanir le chemin! Détestables flatteurs, présent le plus funeste Que puisse faire aux rois la colère céleste!
Page 34 - S'il étoit de belles prisons; Un climat assez agréable, De petits bois assez mignons, Un petit vin assez potable , De petits concerts assez bons, Un petit monde assez passable. La Flèche pourroit être aimable, S'il étoit de belles prisons.
Page 391 - On reposait la nuit, on dormait tout le jour. Seulement au printemps, quand Flore dans les plaines Faisait taire des vents les bruyantes haleines, Quatre bœufs attelés, d'un pas tranquille et lent, Promenaient dans Paris le monarque indolent.
Page 148 - A ces mots le corbeau ne se sent pas de joie ; Et, pour montrer sa belle voix, II ouvre un large bec, laisse tomber sa proie. Le renard s'en saisit, et dit : 'Mon bon monsieur, Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l'écoute : Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute.
Page 454 - ... qu'il se sert fort à propos de la même tournure pour répandre dans ses lettres familières cette espèce d'enjouement recherché dont Voiture a donné le modèle et qui éclate à chaque instant dans la correspondance de madame de Sévigné. Il écrit à sa femme : « Ce n'est point une petite gloire que d'être pont sur la Loire, on voit à ses pieds rouler la plus belle des rivières '. » A quelques jours de là, il s'exprime ainsi dans sa description du château de Richelieu : « La retenue...
Page 148 - Si sous un nom d'emprunt autrefois si charmant Maillard brilla sur le Parnasse, Aujourd'hui sous le sien encor plus dignement II sait y conserver sa place.
Page 163 - J'allois périr d'ennui , lorsque la poésie M'offrit un remède assuré Contre ce poison de la vie. Heureux ! si ces vers au lecteur Ne donnent point la maladie Dont ils ont su guérir l'auteur. J'ai inséré à la fin du recueil les deux fables traduites de Lafontaine, que je vous montrai, et une troisième que j'ai traduite depuis quelques jours.
Page 458 - François premier prédit ce point Que ceux de la maison de Guise Mettraient ses enfants en pourpoint Et son pauvre peuple en chemise.

Bibliographic information