Œuvres complètes, revues par J. Assézat (et M. Tourneux).

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 278 - Je n'entends point les règles, continua la favorite, et moins encore les mots savants dans lesquels on les a conçues; mais je sais qu'il n'ya que le vrai qui plaise et qui touche. Je sais encore que la perfection d'un spectacle consiste dans l'imitation si exacte d'une action, que le spectateur, trompé sans interruption, s'imagine assister à l'action même.
Page 6 - ... m'avait rendus. Ces longues raies annonçaient le littérateur, l'écrivain, l'homme qui travaille. A présent, j'ai l'air d'un riche fainéant; on ne sait qui je suis. Sous son abri, je ne redoutais ni la maladresse d'un valet, ni la mienne, ni les éclats du feu, ni la chute de l'eau. J'étais le maître absolu de ma vieille robe de chambre ; je suis devenu l'esclave de la nouvelle.
Page 102 - C'est elle qui nous porte sans réflexion au secours de ceux que nous voyons souffrir; c'est elle qui , dans l'état de nature , tient lieu de lois , de mœurs, et de vertu, avec cet avantage que nul n'est tenté de désobéir à sa douce voix...
Page 109 - Sois juste, parce que l'équité est le soutien du genre humain. Sois bon, parce que la bonté enchaîne tous les cœurs. Sois indulgent, parce que, faible toi-même, tu vis avec des êtres aussi faibles que toi. Sois doux, parce que la douceur attire l'affection.
Page 26 - J'ai vu de belles et fortes imaginations qui promettaient beaucoup, et qui ne tenaient rien ou peu de chose. Est-ce le jugement? Non. Rien de plus ordinaire que des hommes d'un grand jugement dont les productions sont lâches, molles et froides. Est-ce l'esprit? Non. L'esprit dit de jolies choses et n'en fait que de petites. Est-ce la chaleur, la vivacité, la fougue même?
Page 91 - De ces métamorphoses, la plus importante est celle sous laquelle vous marchez à deux pieds; la seule qui soit accompagnée de conscience; la seule sous laquelle vous constituez, par la mémoire de vos actions successives, un individu qui s'appelle moi. Faites que ce moi-là, soit honoré et respecté, et de lui-même, et de ceux qui coexistent avec lui, et de ceux qui viendront après lui. Vous serez bien avec vous si vous êtes bien avec les autres, et réciproquement; et ne prenez pas de la ciguë...
Page 74 - ... saisir de sa proie. Si cela est, comme je le conjecture, la comparaison de ces animaux-là avec nos folliculaires en sera bien plus exacte , et j'espère que les auteurs qui en sont mordus m'en remercieront. Parallèle de Virgile et de Lucain, cinquième pièce, par M.
Page 100 - Mandeville a bien senti qu'avec toute leur morale les hommes n'eussent jamais été que des monstres, si la nature ne leur eût donné la pitié à l'appui de la raison...
Page 117 - J'AI parcouru toutes les contrées de l'univers , j'ai examiné les mœurs , les usages , les coutumes de tous les pays qui le composent, et par-tout j'ai vu la superstition , les prestiges , l'intérêt, le préjugé, l'orgueil même tenir lieu de toute religion. J'ai rencontré l'homme par-tout , et n'ai trouvé Dieu nulle part.
Page 3 - ... achevé de le lire et le jugement que j'en ay retiré en gros, afin que cela me représente au moins l'air et Idée générale que j'avois conceu de l'autheur en le lisant.

Bibliographic information