Antinomies linguistiques, Volume 2

Front Cover
Félix Alcan, Editeur, 1896 - Language and languages - 78 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 3 - Le second, de diviser chacune des difficultés que j'examinerais en autant de parcelles qu'il se pourrait et qu'il serait requis pour les mieux résoudre. Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus, aisés à connaître, pour monter peu à peu comme par degrés jusques à la connaissance des plus composés...
Page 14 - Une langue n'a donc point d'âge, et de fait elle est éternellement jeune, étant repensée et créée à nouveau par chaque nouveau sujet qui la parle. S'il est absurde de supposer et impossible de concevoir un moment où le latin soit mort et le français soit né, il ne l'est pas moins de se représenter, par exemple, le latin du...
Page 19 - ... ces diverses parties du groupe articulé se mêlent et réagissent les unes sur les autres jusqu'à devenir à peu près méconnaissables, comme dans le mot latin...
Page 57 - ... la mettre sur le pot, parce qu'elle a imaginé de dire pipi sans nécessité lorsqu'on ne veut pas la sortir de son lit ou de sa chaise (573° jour). Elle dit : ia-ia pour
Page 47 - ... Antithèse. C'est là un problème non seulement inabordable, mais à tout jamais insoluble. Synthèse. L'origine du langage n'est pas un problème linguistique ; suivant la façon dont on considère le langage, son origine relève de l'anatomie, de la physiologie ou de la psychologie, et l'on peut dire que le langage humain est l'œuvre, non de l'homme, mais de la nature.
Page 15 - Tout ce qu'on peut dire, c'est que le français de l'Eulalie est postérieur de cinq siècles au latin de Commodien, et celui-ci d'autant au latin de La vie du langage Virgile ; cela, et rien de plus ; car, de supposer que l'un ou l'autre soit plus jeune ou plus vieux, autant vaudrait comparer l'âge de Jean sans Peur et celui d'Henri IV. Il est certain que Jean sans Peur eût été très vieux sous Henri IV ; mais l'intérêt d'une semblable constatation se réduit à un rapport de chronologie....
Page 18 - La syllabe de relation fut sans doute autrefois un élément indépendant et significatif par lui-même : aujourd'hui elle n'est plus rien à l'état isolé ; mais accolée à une syllabe significative, elle prend et lui attribue une nouvelle valeur, comme dans notre numération le zéro à la droite d'un chiffre. « Puis peu à peu les syllabes de relation, moins accentuées ou plus rapidement prononcées, en viennent à faire corps avec la syllabe significative, à ne former avec elle qu'un seul...