Page images
PDF
EPUB

pas de place marquée. On en peut construire deux
dans une phrase, si on en transpose une au com-
mencement. Il ne faut pas que cette transposition
puisse faire équivoque. Le terme peut être une
idée sur-ajoutée, et une circonstance peut être
une idée nécessaire. Comment le terme et l'objet
se construisent avec le verbe.

CHAPITRE

V.
Des propositions composées par differentes modi-
fications, pag. 32.

Pour mieux juger des choses composées, il en
faut observer de plus simples.

DES MODIFICATIONS DU NOM, pag. 33.

Place de l'adjectif qui modifie un nom. Place
du substantif précédé d'une préposition. Lorsque
le substantif est déterminé, les transpositions don-
nent lieu à plusieurs constructions. Des construc-
tions, lorsque la modification est une proposition
et lorsqu'elle est tout-à-la-fois une proposition,
un adjectif et un substant.f.

DES MODIFICATIONS DE L'ATTRIBUT, pag. 39.

Place des modifications de l'attribut, lorsqu'elles
sont des adverbes. Lorsqu'elles sont des substantifs
precédés d'une préposition. Cas où on ne peut les
transposer. Cas où on peut les transposer. Cons-
truction de ces modifications avec les temps com-
posés. Construction des modifications d'un attri-
but, qui est un substantif.

[ocr errors]

DES MODIFICATIONS DU VERBE, pag. 45.
Construction des modifications du verbe étre.

DES MODIFICATIONS QU'ON AJOUTE A L'OBJET,
AU TERME ET AU MOTIF, pag. 47.

Les inversions ont lieu lorsqu'un verbe a un
autre verbe pour objet, pour terme ou pour motif.
CHAPITRE V I.
De l'arrangement des propositions principales,
pag. 50.

Les propositions principales se lient par la gra-
dation des idées. Par la gradation et par les con-
jonctions. Par l'opposition. Par l'opposition et par
des conjonctions. Parce qu'une est expliquée par

d'autres.

CHAPITRE VII.

De la construction des propositions subordonnées
avec la principale, pag. 54.

La phrase principale est la première dans l'ordre
direct. Exemples où on suit l'ordre direct. Exem-
ples où on suit l'ordre renversé. Suite de phrases
principales qui ont chacune des phrases subordon-
nées. Deux phrases principales qui sont renfermées
en une, et qui ont chacune une phrase subordon-
née. Phrase subordonnée à une phrase subordon-
née. Phrase enveloppée dans ses phrases subor-
données. Suite de phrases subordonnées à une
principale. Il faut que le rapport de la phrase
subordonnée soit toujours sensible. Exemple où il
ne l'est pas assez. Un plus grand défaut c'est une
suite de phrases subordonnées les unes aux autres.
Quand deux propositions se lient naturellement, il
me les faut pas lier par des conjonctions. Différentes

manières dont les phrases subordonnées se hent

aux principales.

VIII.

CHAPITRE

De la construction des propositions incidentes,

pag. 68.

Place des propositions incidentes. L'adjectif con-
jonctif ne se rapporte pas toujours au substantif
qui le précède immédiatement. Règle qu'on doit se
faire à ce sujet. Plusieurs propositions incidentes
qui se rapportent à un même nom. Les construc-
tions sont défectueuses lorsque plusieurs proposi-
tions sont successivement incidentes les unes aux
autres.

CHAPITRE IX.

De l'arrangement des modifications exprimées par
des propositions subordonnées, par des propo-
sitions incidentes, ou par tout autre tour,
pag. 84.

En observant les mauvaises constructions, on
apprend à en faire de bonnes. Ce qu'on nomme
période. Exemple d'une période bien faite. Autre
période bien faite à quelques négligences près.
Deux inconvéniens à éviter dans une période.
Exemple où ils sont évités. Tous les membres d'une
période doivent être distincts, et en même temps
liés entre eux. Exemple d'une période embarrassée
et confuse. Autre exemple. Autre. Autre. Com-
ment les idées se développent dans une période.
Exemple d'une période arrondie. Suite de périodes
arrondies qui développent une idée principale.

Exemple où les propositions incidentes nuisent à
l'arrondissement d'une période. Exemple d'une pé-
riode traînante. Exemple d'une suite de phrases
mal liées. Suite de phrases bien liées. Un mot dé-
placé rend une construction vicieuse. Exemple.
Autre. Autre. Il ne suffit pas de concevoir bien
pour s'énoncer clairement.

CHAPITRE X.

Des constructions elliptiques, pag. 103.

Il faut débarrasser le discours de tout mot qui
se supplée facilement. On sous-entend un mot qu'on
ne veut pas répéter. On le sous-entend avec des |
modifications qu'il n'avoit pas. On sous-entend des
mots qui n'ont pas été énoncés. Difficultés pea
fondées des grammairiens. Règle générale.

CHAPITRE XI.

Des amphibologies, pag. 111.

Cause des amphibologies. Exemple. Règles pou
éviter les amphibologies. Les règles particulières
varient à ce sujet. Le même pronom ne peut se
rapporter au même nom, qu'autant qu'il est tou-
jours dans la même subordination. Il ne faut pas
que le genre et le nombre marquent seuls le rap-
port des pronoms. Le pronom doit toujours se rap-
porter à l'idée dont l'esprit est préoccupé. Cette
règle donne lieu à des tours élégans. Il est quel-
quefois bien d'employer les pronoms dans un ordre
renversé, à celui des noms auxquels ils se rap-
portent. Le pronom il doit toujours se rapporter
à un nom déterminé. De l'usage des pronoms y et

3

en. Les pronoms relatifs à un même nom peuvent
être subordonnés différemment. Comment on pré-
vient les amphibologies des adjectifs son, sa, ses.

CHAPITRE DERNIER.
Exemples de quelques expressions qui rendent des
constructions louches vu du moins embarras-
sées, pag. 129.

Premier exemple. Second. Troisième. Qua-
trième. Cinquième. Sixième. Derniers exemples.

LIVRE

SECOND.

Des différentes espèces de tours, pag. 134

La liaison des idées est le principe qui doit ex-
pliquer tout l'art d'écrire. En quoi consiste l'élé-

gance.

CHAPITRE I

Des accessoires propres à développer une pensée,
pag. 136.

Il faut qu'une pensée se développe d'elle-même.
Les accessoires sont les modifications des idées
principales. Comment on les doit choisir. Règles
pour le choix des accesso.res du sujet. La regle
est la même pour les accessoires de l'attribut. Le
sujet et l'attribut déterminent les accessoires du
verbe. Dans tous les cas, la plus grande liaison.
des idées est l'unique règle. Il ne faut pas s'ap-
pesantir sur une idée qu'on veut modifier. Pour-
quoi les critiques que je fais paroîtront trop sé-
vères. Il ne faut pas employer des accessoires
étrangers. Le vague des accessoires est un autre

« PreviousContinue »