Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

M. DEFRANOUX, membre correspondant :
Ses Prédications agricoles, 1861, en 4 in-18.

M. GARNIER, membre correspondant : Ses rapports sur les Travaux de la Société des Antiquaires de Picardie, 1860, 1861, in-8.

D. J. de Dios MontesINOS Y NEIRA, SENOR DE VILLARALTO, à Cordoue, membre correspondant : Son Discours à l'Université centrale, pour la licence, 1860, in-4.

MM. Preys et DESBOEUFS, de Lille, membres correspondants : Des autographes : lo de Campurans et Miraflore, ambassadeurs d'Espagne à Paris et à Londres, et hommes de lettres estimés; 2. de la femme du célèbre général Mina, que les troupes françaises ont si longtemps combattu en 1808; ces trois autographes sont en espagnol ; 30 de M. Bouillet, aujourd'hui Inspecteur général des études, et dont les ouvrages sont à juste titre entre les mains de tous les élèves ; 4° deux pages du brouillon de l'Eloge de Condorcet, par Arago, et pleines des ratures de l'illustre astronome.

M. C. BLONDEAU, de Champagnole, membre correspondant : Histoire de Charles XII, par Voltaire, 2 tomes in-18, réunis en un vol. — Chefs-d'auvre dramatiques de Marivaux, 1823, in-18. – La

. Comédie en Espagne, par Paulin Limayrac, 1854, grand in-18,

M. JUNCA, de Lons-le-Saunier, membre correspondant : Son opuscule, la Machine diostatique, 1862, dans lequel il relate une lettre inédite adressée à M. de la Poype, baron de Cornod, par le père des Montgolfier, 1783.

Mme HOMMAIRE DE Hell, membre correspondant : Ses deux ouvrages : 1° Voyages dans les Steppes de la mer Caspienne, 1860, in-18; -2. Rêveries d'un Vayageur, 1846, in-18.

M. le docteur De PIÉTRA-SANTA, membre honoraire :
Le vol. qu'il vient de publier sur les Eaux-Bonnes, 1862, in-8.

M. le docteur Oulmont, membre correspondant : Sa brochure sur l'Influence des Chemins de fer sur la Santé des Em-ployés, 1859, in-18.

M. le docteur Blatin, membre correspondant :
Une brochure intitulée : Ne tuez pas vos Amis, 1861, in-18.

M. FABRE, membre correspondant : Ses deux opuscules sur les Alterations frauduleuses de la Garanee el du Safran, 1860 et 1861.

M. Rouger, juge de paix, membre correspondant : Un fossile des marnes de Levier; une monnaie de Charlemagne, trouvée dans la propriété du donateur, dite la Grosse-Hage, à Levier.

M. JEANNIN, membre titulaire : Un autographc de Méry, daté du 28 octobre 1834, et relatif à quatre strophes de Mazargues.

Sont lus, conformément à l'ordre du jour : 1° les Souvenirs, par M. Prudent; 2° Réflexions sur l'Homme, poésie par M. Longchamp: 3o un article bibliographique sur les Eléments de Grammaire anglaise de M. Hatzfeld, par M. L. Bour. geois; 4° sur le Spiritisme, par M. Henri Cler.

L'assemblée nomme le bureau de 1863, lequel se trouve ainsi constitué à l'ananimité : Président, M. de Constant-Rebecque ; 1" Vice-President, M. Clerc

:

[ocr errors]

Duthier: 2• Vice-Président, M. Vionnet: Secrétaire perpétuel, M. le docteur Bertherand : Secrétaire adjoint, M. E. Blondeau ; Trésorier, M. Calixtc Pillot; Archiviste, M. Henri Cler.

Pendant les vacances de la Sociélé, le bureau s'est réuni plusieurs fois pour l'expédition des affaires les plus urgentes, el a décidé : 1° que les qualre douzaines de pain-mais envoyés au Concours par M. Vaury, mais arrivés le soir même de la distribution des récompenses, seraient adressés à Mme les PetitesSæurs, pour être distribués aux pauvres de la ville; 2° qu'en donnant avis au Conseil municipal de Souvans de la prochaine publication de la biographie de Brune, couronnée au dernier Conconrs de la Société, il lui serait exprimé le væu qu'un monumeul (statue ou buste) fut élevé, dans cette commune, à cet éminent agriculteur jurassien. L'assemblée confirme et approuve ces démarches, et décide en outre : 1° que la Société souscrira pour une somme de 20 fr. à l'érection d'une slalue au général Cler, de Salins; 2° qu'il sera sollicité de M. le Maire de Poligny l'ouverture de la Bibliothèque publique fondée par la Société, à l'exemple de la même mesure qui vient d'être prise à Arbois ; 3° quo vu le nombre et l'importance des travaus adressés à la Société depuis sa fondation, les limites trop restreintes du bulletin mensuel seront élendues à une feuille et demie et le plus souvent deux feuilles d'impression par mois, et que le prix d'abonnement sera porlé de 3 à 5 francs.

Sont proposés, pais proclamés membres : 1° honoraires, M.M. Guyot, Aulard, Pasteur: 2° titulaires M** Bavilley, MM. Gros, Cler, Prost, Moonoyeur, Daclin , Dubant, Bolard, Grosgurin, Grandclément, Guichard, Guillaume, Dantant, Berthoz, Bév alet, Rabit, Cuenne, Bonchot, Breniaux, Aigrot, Mermet, Jacquenol, Canlenot: 3° correspondants , MM, Leverd, Baruffi (l'abbe), David, Mertens, Chrélien, Lécureur, Bounin, Olivier, Duval, Bader, Paris, Grenet, Colteż, Bayard de la Vingtrie, Longchamp, Prudent, Hatzfeld, Bourgeois, Besson, Bassand, Devaux, Tary,

Rollande, Monneret, Reverchon, Tourniaire, Bussenne, l'etetin, Monnet, Marchaud, Bailly-Maitre, de Gougas.

La Société discute el arrêle le programme des Concours pour 1863, el la séance est levée à 4 bcores.

[ocr errors]
[ocr errors]

AGRICULTURE.

Séance agricole publique du 1 er décembre 1862

La réunion s'ouvre à 1 heure 172 par la discussion de l'inqucnce de l'alimentation par la betterave et les dréches de brasseries, sur la qualité et la quantité da lait. Celle question, qui importe beaucoup à l'industrie fromagère, n'a pas encore subi dans le Jura l'expérimentalion physico-chimique : on sait sculement que les cochons nourris à la bellerave restent maigres. L'assemblée décide que des renscignements précis seront demandés à ce sujet au Comice agricole de Lille.

Le mais rouge d'Amérique, semé dans le jardin d'essai de la Société, a montré depuis deux ans une précocité constante de maturité d'environ trois semaines à un mois sur les mais blancs et jaunes, semės dans le même terrain et à la même époque : de plas, il n'a pas dégénéré, contrairement à l'opinion généralement admise. Sur la demande du Secrétaire perpétuel, il sera donné à un cultivateur de bonne volonté quantité suffisante de ce mais américain pour en faire l'essai en grand.

A ce sujet, sont présentées des matières alimentaires diverses (biscuit de mer, pain d'épices, pâtisseries, elc.,) coinposées avec la farine de mais Betz-Pénot, par MM. Vaury et Sigaud, de l'aris. A l'unanimité, l'excellente confection des

[ocr errors]

produits est constatée, el l'attention de S. Exc. le Ministre de la marine sera provoquée sur la belle qualité, le bon goût et le bon marché des biscuits de mer ainsi préparés.

M. le comte d'Héricourt, membre correspondant el Secrétaire de la Société d'agriculture d'Arras, annonce que les pommes-de-terre-truffes enrogées par la Société de Poligny dans cet arrondissement, au printemps dernier, ont parfaitement réussi et ont seules échappé à la maladie. Des résultats analogues ont été obtenus dans le Jura par MM. Blondeau, Baud, Vionnet, Cler-Outbier, etc. M. Vionnet revient, au sujet de la maladie de cette solanée, sur ses essais de replantation des tiges comme moyen préservatif de l'affection. M. Baud pense que la maladic, contagieuse de sa nature, provient de la négligence de ne pas semer isolément chaque variété de pommes-de-terre, ce qui empêcherait les pollens des espèces malades de servir de véhicule au mal sur les espèces restées saines. Il cite des crpériences assez concluantcs à cet égard, et l'assemblée le charge, ainsi que

M. Loiscau, de les contrôler par la section des fleurs de variétés saines on malades et cultivées côte à côte.

M. Pactet communique un 2* inémoire sur l'influence de l'alimentation sur le richesse du lait, notamment d'une traite à une aulre.

MM. Vuillot et Bertherand font part de leurs observations gleucométriqaes lors des dernières vendanges.

Au sujet de la réception de plusieurs pétitions adressées par des Sociétés d'agriculture à S. M. l'Empercur, pour demander que le privilège exclusif du vinage, accordé à 7 départements, soit étendu à tous les départements vinicoles, lo Secrétaire perpétuel rappelle que la Société de Poligoy a sollicité de S. Ese. lc Ministre des finances la même réforme, il y a deux ans, mais sans succès. Les membres présculs décident néanmoins qu'il y a licu de se joindre encore aur cfforts lentés par les provinces du centre.

M. Loiscan présente aux cultivateors une ceinture très-simplement établie, en laine non dégraissée, au moyen de laquelle il s'est en quelques heures débarrassé d'un catarrhe opiniâtre, accompagné d'oppression dont il souffrait depuis plus de dix ans. Il fait observer que ce moyen convient également bien dans les cas, si fréquents à la campagne, de douleurs rhumatismales, de grippe, de sciatiques, etc.

M. Clerc-Outhier développe les avantages des matières pulvérulcntes et hygrométriques (cendres, chaux) projetécs sur les vignes en vue de prévenir la gelde de bourgeons.

Consultée sur le choix d'un agronome qui, conformément à l'art. 25 des slaluts, doit figurer comme Vice-Président dans le bureau de la Société, l'assenblée nomme à l'unanimilé A1. Vionnct, de Grozon.

La séance est levée à 3 heures 172.

.

oc

Sur la maladie des Pommes-de-terre,

PAR LE DOCTEUR FAIVRE-D’ESNANS, MEMBRE CORRESPOND', J'ai cru obserrer qu'une des causes entretenanles de la maladie des pommesde-terre, était l'habitude où sont nos cultivaleurs de laisser sur le sol ou de jeter sur'les fumicrs les tubercules gâtés. La maladic des pommes-de-terre consistant dans le développement d'un champignon qui envahit leur substance, les sporules et la planle même oal le temps de mûrir et de se disperser, soit dans le sumier qu'on portera sur les terres, soit dans l'air, et s'attacheront aux nourcaux tubercules qu'on planlera.

11 esi de fait que les pommes-de-lerre se gâtent infiniment moins, et quelquefois pas du tout, dans les terrains nouvellement écobués loin des habitations, et

beaucoup dans ceux cnltivés depuis longtemps.

J'ai donc donné le conseil de détruire par le feu les pommes-de-lerre gâtées qu'on n'aurait pas pu vendre aux amidonniers, et je recommanderai à ceur.ci de brûler les pelures.

Le Pavot-OEillette ; son rendement en

graines et en opium. Il résulte des expériences de MM. Decharmes et Benard, d'Amiens : 1° que la récoltc de l'opium sur le pavot-æilletle ne nuit pas d'une manière sensible à la production de la graine oléagineuse; 2° que dans le département de la Somme, l'hectare livré à la seule cultnre des millelles, y donnait déjà 12 hectolitres de graines, valant 366 fr., et produira désormais en plus 4 kilog. d'opium, à 80 fr. Ic kilog , soit 320 fr. de plas: 3o que les frais d'extraction de l'opium pouvant être évalués en moyenne à 135 fr. par hect., la plus value nette donnée par cette récolte du suc de pavot serait de 185 fr., somme supérieure à celle retiréc de la semence, jusqu'à présent seul produit demandé au pavot; 4° que la qualité de l'opium retiré par incisions des capsules du pavol-willette est supérieure à celle de l'opium d'Auvergne (pavot rouge) et surlout à celle des opiums d'Orient, le premier contenant de 11 à 25 p. °de morphinc, le second de 8 à 12 p:o), et les derniers de 2 à 10 p. °90•

BIBLIOGRAPHIE AGRICOLE.

De l’avenir de l'Agriculture en France,

PAR LE BARON EDOUARD MERTENS, MEMBRE CORRESPONDANT. Le style de M. Mertens révèle de solides connaissances économiques. Les intentions qui ont guide sa plume sont louables autant qu'elles sont généreuses; bien qu'étranger, M. Merlens désire néanmoins beaucoup voir arriver promptement à son apogée l'agriculture de la France, distancée encorc par celle de ses voisins. L'intérêt qu'il porle à notre prospérité nationale, ct les termes courtois dont il se sert en parlant de notre patrie, méritent d'être appréciés : il est des liommes pour qui les rivalilés jalouses de frontière à frontière sont de vains mols. Si son travail laisse à désirer par le défaut de précision et de filialion des principales idées, par des digressions qui encombrent la roule et rendeut difliciles l'analyse de l'ouvrage, l'Avenir de l'Agriculture en France est cependant un assemblage intéressant, un compendium de projets, de mesures en faveur de l'agriculture, projels qui, loin d'être nouveaux, peuvent avoir leurs partisans comme leurs adversaires. On pourrait en critiquer ici quelques-uns, notamment l'idée de la création d'une Société centrale d'agriculture, remplaçant les Sociélés et Comices provinciaux.

Samuel Abram,

PAR M. FRÉDÉRIC BILLOT, MEMBRE CORRESPONDANT. Cet opuscule n'offre guère qu'un intérêt local, borné à la Crau (entre Arles et Salon). L'excmple de M. Abram prouve pourtant une fois de plus que souvent la présence du propriétaire vaut micur que le revenu d'un champ, puisque, depuis environ vingt-cinq ans que cet intelligent israélite dirige lui-meme ses exploilations, il en a presque scpluplé les revenus. M. Samuel Abram doit être vraiment heureux d'avoir un panegyriste aussi enthousiaste que M. Billot qui, par la raison que son héros n'a élé que simplement médaille, ne ménage pas les rélicences à l'égard du Jury de l'Exposition régionale de Marseille, en 1861.

Gindre, de Molain, membre fondateur. POLIGNY

[ocr errors]

IMP. DE MARESCHAL.

[ocr errors]

OBSERVATIONS MÉTÉOROLOGIQUES RECUBILLIES A POLIGNT. — Décembre 1862).

(

ÉLÉVATION : 338“ AU LIEU D'OBSERVATION.

[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

10° 70 Om732m E V Br 9 Fa H
10
» 733
E V P

Fa
10
» 733
S-E B

Fa
10
» 740 S-E C P

Fa H
11
» 745
E С Br P

Fa H PL 9 » 747 S-E C BrPa

Fa H » 747 S V

8 Fa 11 » 743

V P 13 Fa H 9

6
» 746

S V P 5 Fa H 10

6
» 741

S C P 7 Fa H 11 10 » 741 S-E V P

Fa H 12

» 741
N-E с P

Fa H 13

5
» 747

S-E В 14 DQ

6

» 748 S-E V 15

1
» 750
S-E V Br

F
16
1 -2 » 751 S-E V

Br 8 F 17.

1
» 752

S-E V Br 8 F 18

» 747 S с Br P 10 Fa H 19 » 738 S? с P

Fa H 20

7
» 733

N-OO с P 12 Fa H 21 NL 3 3

» 731 0 с PN 16 Fa H 22

6 2
» 739

0 с N 16 Fa H 23

4 -1
» 743
N-E B

8 FD 24

5 3

» 747 E V P 9 Fa H 25 5 3 » 752

E-S V P 9 Fa H 26

4 » 750 E-S V P 9 Fa H 27 PQ

5 » 747 E-S V P 9 Fa H 28 8 5 » 746 S-E V

9 Fa H 29

5

» 740 S B P 9 Fa 30 10 5

» 741 S с P 9 Fa H 31 10 5 » 743 S V P.

Fa H Nota. Les tempéralures au-dessous de zéro sont précédées du signe - : celles au-dessus ne sont précédées d'aucun signe.

Le signe B signifie beau temps; V temps variable ou demi-couvert; C ciel couvert : Br brouillard : P pluie: N neige; O orage avec lonnerre.

OZONOMÈTRE. Le chiffre o siguifie la négation de l'ozone dans l'atmosphère, et le chiffre 21 plus haut degré auquel on puisse le rencoulrer.

IMPRESSION DE L'AIR. - d signifie âpre, C chaud, D doux, F froid, Fa frais, G glacial, A humide, L lourd, S scc. Le signc 2 en surmonlant un autre, exagère sa valeur ordinaire, la lellre a la diminue.

Récapitulation.- La plus haule température de déccınbrc a élé de 12°, la plus basse de -4o; le barom. est monié à 0,752" et descendu à 731": les vents N-E 103 fois: le ciel a été 4 fois beau, 16 fois variable el 1 fois couverl; il y a eu 20

: , le 9 . jours de pluie, 7 de brouillards et 2 de ncige.

D' GUILLACNOT.

a

a

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »