Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]

SIECLE

DE

LOUIS XIV.

Siècle de Louis XIV. Tome III.

* A

DE

LOUIS XIV.

CHAPITRE XXV.

Particularités et anecdotes du règne de Louis XIV.

anecdo

LES anecdotes font un champ refferré où Il faut fe l'on glane après la vafte moiffon de l'hiftoire; défier des ce font de petits détails long-temps cachés, et tes. de-là vient le nom d'anecdotes; ils intéreffent le public quand ils concernent des perfonnages illuftres.

Les vies des grands hommes, dans Plutarque, font un recueil d'anecdotes plus agréables que certaines comment aurait-il eu des mémoires fidèles de la vie privée de Théfée et de Licurgue? Il y a dans la plupart des maximes qu'il met dans la bouche de fes héros plus d'utilité de morale que de vérité hiftorique.

L'hiftoire fecrète de Juftinien par Procope, eft une fatire dictée par la vengeance; et quoique la vengeance puiffe dire la vérité, cette fatire, qui contredit l'hiftoire publique de Procope, ne paraît pas toujours vraie.

Il n'eft pas permis aujourd'hui d'imiter Plutarque, encore moins Procope. Nous n'admettons pour vérités hiftoriques que celles qui font garanties. Quand des contemporains, comme le cardinal de Retz et le duc de la Rochefoucauld, ennemis l'un de l'autre, confirment le même fait dans leurs mémoires, ce fait eft indubitable; quand ils fe contredifent, il faut douter: ce qui n'eft point vraisemblable ne doit point être cru, à moins que plufieurs contemporains dignes de foi ne dépofent unanimement.

Les anecdotes les plus utiles et les plus précieufes font les écrits fecrets que laiffent les grands princes, quand la candeur de leur ame fe manifefte dans ces monumens ; tels font ceux que je rapporte de Louis XIV. (*)

Les détails domeftiques amusent seulement la curiofité; les faibleffes qu'on met au grand jour ne plaifent qu'à la malignité, à moins que ces mêmes faibleffes n'inftruifent, ou par les malheurs qui les ont fuivies, ou par les vertus qui les ont réparées.

Les mémoires fecrets des contemporains font fufpects de partialité; ceux qui écrivent une ou deux générations après, doivent user de la plus grande circonspection, écarter le

(*) Chapitre XXVIII de cette hiftoire.

« PreviousContinue »