Physiologie, ou l'art de connaitre les hommes, sur leur physionomie, Volume 2

Front Cover
P.S.C. Demailly, 1797 - Physiognomy
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 223 - ... ce qu'on les rappelle. Ils prennent aisément des habitudes de société, mais jamais des mœurs : ils n'ont que l'apparence de l'attachement; on le voit à leurs mouvements obliques, à leurs yeux équivoques; ils...
Page 308 - Voilà un grand criminel à bas ; sans cela, nous ne l'aurions jamais eue. Je jouis de la paix depuis deux jours.
Page 124 - C'est qu'il n'ya qua le physique de cette passion qui soit bon ; c'est que , malgré ce que peuvent dire les gens épris, le moral n'en vaut rien. Qu'est-ce en effet que le moral de l'amour? la vanité ; vanité dans le...
Page 214 - Le cheval est de tous les animaux celui qui, avec une grande taille, a le plus de proportion et d'élégance dans les parties de son corps : car, en lui comparant les animaux qui sont immédiatement au-dessus et au-dessous, on verra que l'âne est mal fait, que le lion a la tête trop grosse, que le bœuf a les jambes trop minces et trop courtes pour la grosseur de son corps, que le chameau est difforme, et que les plus gros animaux, le rhinocéros et l'éléphant, ne sont, pour ainsi dire, que des...
Page 252 - Timor , sont peut-être les gens du monde les plus misérables , et ceux de tous les humains qui approchent le plus des brutes. Ils sont grands , droits et menus ; ils ont les membres longs et déliés , la tête grosse , le front rond , les sourcils épais ; leurs paupières sont toujours...
Page 243 - Tartarie indépendante10, les traits des Tartares se radoucissent un peu ; mais les caractères essentiels à leur race restent toujours. Et enfin les Tartares mongoux, qui ont conquis la Chine, et qui de tous ces peuples étoient les plus policés, sont encore aujourd'hui ceux qui sont les moins laids et les moins mal...
Page 222 - ... faux, un naturel pervers, que l'âge augmente encore, et que l'éducation ne fait que masquer. De voleurs déterminés, ils deviennent seulement, lorsqu'ils sont bien élevés, souples et flatteurs comme les fripons ; ils ont la même adresse, la même subtilité, le même goût pour faire le mal, le même penchant à la petite rapine ; comme eux ils savent couvrir leur marche, dissimuler leur dessein, épier les occasions, attendre, choisir, saisir l'instant de faire leur coup, se dérober ensuite...
Page 254 - Les peuples de la Perse, de la Turquie, de l'Arabie, de l'Egypte et de toute la Barbarie peuvent être regardés comme une même nation qui, dans le temps de Mahomet et de ses successeurs, s'est extrêmement étendue, a envahi des terrains immenses, et s'est prodigieusement mêlée avec les peuples naturels de tous ces pays.
Page 183 - ... avec une énergie héroïque. Y at-il une plus belle réponse, dans les Grands Hommes de Plutarque, que celle de ce chef de Canadiens à qui une nation européenne proposait de lui céder son patrimoine?
Page 112 - ... offre? Or la nature nous a donné et nous offre encore à tout instant des plaisirs sans nombre ; elle a pourvu à nos besoins , elle nous a munis contre la douleur; il ya dans le physique infiniment plus de bien que de mal ; ce n'est donc pas la réalité ,' c'est la chimère qu'il faut craindre; ce n'est ni la douleur du corps , ni les maladies , ni la mort , mais l'agitation de l'âme, les passions et l'ennui, qui sont à redouter.