Bibliothèque françoise ou Histoire littéraire de la France, Volumes 39-40

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 324 - Et les amours des Ottomans. Fille aimable de la folie , La chanson naquit parmi nous ; Souple et légère, elle se plie Au ton des sages et des fous.
Page 329 - Quelle est votre imprudence (ce sont ses termes) d'aller dire que je n'ai pas fait un livre dont, depuis plus de trente ans, il est de notoriété publique que je suis l'auteur? Ignorez-vous que M. Pierre Gosse, libraire de la Haye, qui a fait la première édition du Chef-d'œuvre d'un Inconnu, vit encore; qu'il était l'ami particulier de M.
Page 331 - Dedicatoire où j'ai cru qu'il » étoit plus refpeftueux de le mettre que ,' de le fuprimer; c'eft ainfi d'ailleurs que » je n'ai fait nulle difficulté de dire que » j'étois l'Auteur des Livres que j'ai faits, » lorfqu'on me l'a demandé ; mais que j'en •» ai entendu quelquefois parler favorable...
Page 332 - Journa» liftes, j'ofe affurer que mils de ceux quj ., le liront & qui fauront lire , ne croiront » votre anecdote vraie. Il n'ya perfonne »qui ne fente qu'un Ouvrage dont le ton »très-difficile à foutenir, eft néanmoins » auffi également foutenu, où la même » ironie , qui commence dès le premier » mot du titre , continue jufqu'à la fin » avec le même férieux & même badinage , t.
Page 333 - On trouve dans cette Déification un peu de mythologie & de critique littéraire; voilà tout. La pièce peut être mal imaginée, mal exécutée, mal écrite. La critique peut n'y pas être...
Page 322 - Thèbes respire Aux nouveaux accents d'Amphion : Neptune , au fond de son empire , S'émeut à la voix d'Arion : David renaît; l'Olympe s'ouvre; Dieu sur un trône se découvre Au peuple dont il est l'appui. Que tout s'abaisse et se confonde : Les cieux , les âges , et...
Page 327 - La mort reconnoît sa victime, Déjà Louis est expirant. Arrête, implacable furie, Respecte des jours précieux ; La voix, les vœux de la patrie Peuvent encor monter aux cieux. Vains soupirs ! le péril redouble; L'Europe attentive se trouble ; Le Bavarois est consterné ; Des temples les murs respectables Répètent les cris lamentables Du peuple aux autels prosterné. Prince, qui défendra le titre Que brigue ton fier oppresseur ? L'Europe n'aura plus d'arbitre, Les rois perdront...
Page 327 - Autriche ; & qu'il a fi bien réuffi , qu'il s'attend dans peu à combattre les principales forces de la reine d'Hongrie pour le fervice de fon allié. Voilà de la générofité , direz-vous , voilà du héroïfme.
Page 238 - Leurs mets les plus délicats sont les boyaux des bêtes qu'ils ont tuées : ils les mangent crus , et tels qu'ils les ont tirés du ventre de l'animal , ou bien après les avoir portés plusieurs jours à leur cou en guise d'ornemens. La culture de la terre leur est inconnue, leur unique occupation est de garder leurs troupeaux , danser et ne rien faire. J'étois logé en habit séculier avec deux autres Missionnaires, chez un Français réfugié. Il...
Page 323 - It fi la main de la Nature Efraçoit l'empreinte trop dure De fes efforts laborieux. Lamothe a peu fenti la flamme Dont brûloient ces chantres divers ; Les vains éclairs de l'Epigramme Brillent trop fouvent dans fes Vers : Plus...

Bibliographic information