Prédicatoriana: ou révélations singulières et amusantes sur les prédicateurs : entremêlées d'extraits piquants des sermons bizarres, burlesques et facétieux, prêchés tant en France qu'à l'étranger, notamment dans les XVe, XVIe et XVIIe siècles; suivies de quelques mélanges curieux, avec notes et tables

Front Cover
Lagier, 1841 - Anecdotes - 447 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

pag
43
p
111
222
436

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 411 - ... pu l'être ; à rendre la France triomphante et policée , et à être en tout le modèle des hommes. Sa piété, qui était celle d'un anachorète, ne lui ôta aucune vertu de roi. Une sage économie ne déroba rien à sa libéralité. Il sut accorder une politique profonde avec une justice exacte ; et peut-être est-il le seul souverain qui mérite cette louange : prudent et ferme dans le conseil , intrépide dans les combats sans être emporté , compatissant comme s'il n'avait jamais été...
Page 114 - Reîtres, il avoit un habit d'Allemand fourré et des « crochets d'argent qui signifioient la bonne intel« ligence et accord qui étoient entre lui et ces dia«bles noirs enpistoletés; bref, c'est un Turc par «la tête, un Allemand par le corps, une harpie par «les mains, un Anglois par la jarretière, un Polo«nois par les pieds, et un vrai diable en l'âme.
Page 287 - ... qu'il fallait faire retentir la parole sainte dans toute la force de son tonnerre , et placer avec moi dans cette chaire , d'un côté la mort qui vous menace, et de l'autre mon grand Dieu qui vient vous juger.
Page 289 - SOMEWHAT back from the village street Stands the old-fashioned country-seat. Across its antique portico Tall poplar-trees their shadows throw And from its station in the hall An ancient timepiece says to all...
Page 305 - Et toi, divinité infâme du paganisme, impudique Vénus, tu viens ici même prendre audacieusement la place du Dieu vivant, t'asseoir sur le trône du Saint des saints. et recevoir l'encens coupable de tes nouveaux adorateurs!
Page 8 - Seigneur» (circonstance que l'Évangile ni les anciens Pères n'ont cependant point remarquée). il est plus vraisemblable que ce fut de cette opinion que la fête de l'âne prit son nom.
Page 286 - A la vue d'un auditoire si nouveau pour moi, il semble , mes frères , que je ne devrais ouvrir la bouche que pour vous demander grâce en faveur d'un pauvre missionnaire dépourvu de tous les talents que vous exigez quand on vient vous parler de votre salut. J'éprouve cependant aujourd'hui un sentiment bien différent; et si je suis humilié , gardez-vous de croire que je m'abaisse aux misérables inquiétudes de la vanité.
Page 419 - LAURENT, serrez ma haire avec ma discipline, Et priez que toujours le ciel vous illumine. Si l'on vient pour me voir, je vais aux prisonniers Des aumônes que j.ai partager les deniers. DORINE, à part. Que d'affectation et de forfanterie ! TARTUFFE.
Page 287 - C'est devant votre Dieu et le mien que je me sens pressé, dans ce moment, de frapper ma poitrine. Jusqu'à présent j'ai publié les justices du TrèsHaut dans des temples couverts de chaume; j'ai prêché les rigueurs de la pénitence à des infortunés qui manquaient de pain ; j'ai annoncé aux bons habitants des campagnes les vérités les plus effrayantes de ma religion.
Page 196 - Ci git un très-grand personnage , Qui fut d'un illustre lignage , Qui posséda mille vertus, Qui ne trompa jamais , qui fut toujours fort sage. Je n'en dirai pas davantage ; C'est trop mentir pour cent e'cus.

Bibliographic information