Page images
PDF
EPUB

DES VRAIES ET DES FAUSSES IDÉES.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Pages.

CHAP. VII. Démonstrations contre les idées prises pour des étres re-

présentatifs distingués des perceptions. Proposition à

démontrer. - Démonstration I.

378

VIII. Démonstration II.

380

IX. Démonstration III.

387

X. Démonstration IV.

389

XI. Démonstration V.

393

XII. De la manière dont l'auteur de la Recherche de la Vérité

veut que nous voyons les choses en Dieu. Qu'il a parlé

peu 'exactement ou beaucoup varié touchant les choses

qu'il prétend que l'on voit en Dieu..

403

XIII. Qu'il a varié aussi dans l'explication des manières dont

nous voyons les choses en Dieu, que la première était

par les idées, qu'il ne s'en est départi qu'en niant

qu'il y ait dans le monde intelligible des idées qui re-

présentent chaque chose en particulier, ce qui ne se

peut nier sans erreur.

409

XIV. Seconde manière de voir les choses en Dieu, qui est de

les voir dans une étendue intelligible infinie que Dieu

renferme. Que ce que l'on dit sur cela, ou est tout-à-

fait indigne de Dieu, ou se contredit manifestement. 414

XV. Que l'étendue intelligible infinie ne nous saurait être un

moyen de voir les choses que nous ne connaissons pas,

et que nous voudrions connaître.

427

XVI. Que ce que cet auteur fait faire à notre esprit pour trou-

ver ses idées dans son étendue intelligible infinie est

contraire à l'expérience et aux lois générales que Dieu

s'est prescrites à lui-même pour nous donner la con-

naissance de ses ouvrages.

433

XVII. Autre variation de cet auteur, qui dit tantôt qu'on voit

Dieu, en voyant les créatures en Dieu, et tantôt qu'on

ne le voit point, mais seulement les créatures. . . . 440

— XVIII. De trois préjugés qui pourraient empêcher qu'on ne se

rende si facilement à ce qui a été dit contre la nou-

velle philosophie des idées, dont le premier est l'es-

time que l'on fait de celui qui en est l'auteur. . . . . 445

XIX. Du préjugé II, qui est que cette nouvelle philosophie

des idées fait mieux voir qu'aucune autre combien les

esprits sont dépendants de Dieu et combien ils lui doi-

vent être unis.

448

[ocr errors]
[ocr errors]

FIN DE LA TABLE.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »