Page images
PDF
EPUB

IMPRJMERIE RAMBO2 ET SCHUCHARDT, RUE DE L'HÔTEL-DE-VILLE, 78

[ocr errors]

UNIVERSELLE

REVUE SUISSE ET ÉTRANGÈRE

LXIIIme Année. — Nouvelle Période

TOME PREMIER

.

GENÈVE
BUREAU DE LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE

105, rue de l'Évêché

LAUSANNE
A. DELAFONTAINE, LIBRAIRE, PLACE DE LA PALUD

PARIS
C. KEINWALD, LIBRAIRE, 15, RUE DES SAINTS-PÈRES

1858

PFr 129.1.2

HARVARD COLETTE
ALIG 7 1893
LIBRARY

1

Minet Muud

LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE.

NOUVELLE PÉRIODE.

Fondé en 1796 sous le nom de Bibliothèque Britannique, auquel fut substitué en 1816 celui de Bibliothèque Universelle, ce recueil périodique a essuyé, pendant les soixante-deux années de son existence, bien des fortunes diverses, et il a vu naître et mourir à côté de lui beaucoup d'entreprises semblables à la sienne. En entrant aujourd'hui dans une phase nouvelle, la Bibliothèque Universelle, revue suisse et étrangère, ne se dénature ni ne s'altère, elle se modifie et se rajeunit.

Les modifications qu'elle reçoit sont de deux sortes. Nous ne nous étendrons pas sur celles qui concernent simplement la constitution matérielle du journal; les principales consistent dans l'augmentation, sans changement de prix, du nombre des pages de chacun des numéros et dans la fixation d'un terme précis pour la publication de notre revue, qui, désormais, paraîtra régulièrement le 20 de chaque mois. Ce sont là des modifications d'une importance secondaire, sans doute, mais néanmoins réelle. En effet, loin de nous restreindre dans le choix des sujets qui pourront être traités par nos collaborateurs, loin de diminuer le nombre de ces derniers, nous nous proposons au contraire d'étu

dier toutes les matières d'un intérêt général avec encore plus d'extension que notre journal ne l'a fait jusqu'ici, et nous nous sommes assuré la coopération active de plusieurs écrivains demeurés jusqu'à présent étrangers à notre euvre. Il fallait donc, pour correspondre à ce développement, donner plus d'unité, plus d'ordre, plus d'ampleur à l'organisation matérielle de la Bibliothèque.

Mais l'organisation matérielle n'est, après tout, qu'un ressort, qu’un agent mis au service d'une idée. Il importe, sans contredit, que cette idée soit bien servie, mais il importe bien plus encore qu'elle soit digne de l'être. Quelles sont les modifications apportées à la direction morale et littéraire de la Bibliothèque Universelle? Voilà la vraie question, à laquelle nous nous empressons de répondre que ces modifications sont moins, comme nous l'avons déjà dit, une transformation qu'un épanouissement. Le passé de notre Revue est la base sur laquelle nous comptons asseoir l'avenir. Ce n'est point par contrainte, c'est avec joie que nous acceptons l'héritage de ce passé. Les traditions morales, intellectuelles, patriotiques de la Bibliothèque Universelle sont de celles qu'il serait insensé de répudier. Consacrées par une durée de plus d'un demi-siècle, par la mémoire des hommes éminents qui les ont inaugurées et maintenues, par l'estime du public choisi qui les a sanctionnées, par l'approbation et le concours de nos amis, ces traditions ont droit à tout notre respect et à toute notre reconnaissance. Mais il y a plus: elles ont aussi toute notre sympathie, et c'est un grand bonheur pour nous que de pouvoir y rattacher le développement de nos propres opinions.

A bien des égards, sans doute, la tâche nous est rendue par là plus difficile. Nous ne nous dissimulons point la responsabilité que nous prenons en acceptant la succession de tant d'honorables souvenirs. Notre seule excuse, c'est d'avoir pensé que de toutes les noblesses la noblesse intellectuelle

« PreviousContinue »