Page images
PDF
EPUB

verrez qu'il eft impossible qu'il y en aie, selon f'idée que j'ai de la diversité infinie que la Nature doit avoir mise dans fes Ouvrages. Cette idée règne dans tout le Livre, & elle ne peut être contestée d'aucun Philosophe. Ainsi, je crois que je n'entendrai faire cette objection qu'à ceux qui parlerone de ces Eno tretiens , sans les avoir lus. Mais est-ce un sujet de me rasurer? Non ; c'en est un au contraire très-légitime de craindre que l'objection ne me soit faire, de bien des endroits,

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small]

ENTRETIENS

SUR

LA PLURALITÉ

DES MONDES.

A MONSIEUR L...

OUS voulez, Monsieur, que je vous rende un compte exat de la manière dont j'ai passé

mon temps à la campagne, chez Madame la Marquise de G*** Savez vous bien que ce compte exact sera un Livre , & ce qu'il y a de pis, un Livre de Philosophie? Vous vous attendez à des Fêtes, à des Parties de Jeu ou de Chasse, & vous aurez des Planètes, des Mondes, des Tourbillons ; il n'a

presque été question que de ces choses-là. Heureusement vous êtes Philosophe, & vous ne vous en moquerez pas tant qu'un autre. Peut-être même serez-vous bien aise que j'aie attiré Madame la Marquise dans le parti de la Philosophie. Nous ne pouvions faire une acquisition plus considérable; car je compte que

la beauté & la jeunesse sont toujours des choses d'un grand prix. Ne croyez-vous pas que si la Sagelfe elle-même vouloit se présenter aux hommes avec succès, elle ne feroit point mal de paroître sous une figure qui approchât un peu de celle de la Marquise ? Sur-tout, si elle pouvoit avoir dans la conversation les mêmes agrémens, je suis persuadé que tout le monde courroit après la sageffe. Ne vous attendez pourtant pas à entendre des merveilles , quand je vous ferai le récit des entretiens que j'ai eus avec cette Dame; il faudroit presque avoir autant d'esprit qu'elle , pour répéter ce qu'elle a dit, de la manière dont elle l'a dit. Vous lui verrez seulement cette vivacité d'intelligence que vous lui connoissez. Pour moi, je la tiens savante, à cause de l'extrême facilité qu'elle auroit à le devenir. Qu'est-ce qui lui manque? D'a-

[ocr errors]
« PreviousContinue »