Procés-verbaux

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Pélition dune sæur de charité
387
Pétition dun oratorien de Troyes à lAssemblée nationale
388
Adresse à lAssemblée nationale législative par des citoyens de la ville de SaintPol
389
Pétition dun professeur de lOratoire de Riom
391
Pièces relatives aux religieuses de lhôpital de Valognes
393
Adresse à lAssemblée nationale législative par un frère des écoles chré tiennes
397
Adresse dun instituteur du PuydeDôme à lAssemblée législative
398
Lettre du directoire du département du Cher à lAssemblée législative au sujet du collège et de lhôpital de Bourges
399
Arrêté du directoire du département de SaôneetLoire relatif à une péli tion concernant les abbés Ducrozet et Montagny
401
Lettre dun père de famille à lAssemblée législative
403
Letlre dun autre père de famille à lAssemblée législative
405
Adresse de 60 citoyens de SaintPierresurDives district de Lisieux Cal vados à lAssemblée nationale
407
Pétition du bureau dadministration du collège de Vannes
408
Adresse de citoyens de Ligny à lAssemblée législative
409
Pétition du directoire du département dIlleetVilaine à lAssemblée légis lative au sujet des cours de chirurgie existant à Rennes
411
Lettre du directoire du département de SaôneetLoire à lAssemblée légis lative au sujet du collège de Chalon
412
Lettre au président de lAssemblée législative au sujet du petit séminaire de Boulogne
415
Lettre de lévêque de Viviers au président de lAssemblée législative
416
Pétition des catholiques romains de la paroisse de Ligné LoireInférieure et lettre des catholiques romains de Paimbauf au président de lAs semblée
418
Lettre dun oratorien de Tournon au président de lAssemblée législative
421
Lettre et mémoire de M dArchenholtz ancien officier prussien adressés à lAssemblée législative
422
34
531
104 SÉANCE 31 juillet 1792 371
Lettre de lévêque de lHérault et de son conseil au président de lAssemblée législative au sujet des séminaires ودا

Common terms and phrases

Popular passages

Page vii - Il sera créé et organisé une instruction publique, commune à tous les citoyens , gratuite à l'égard des parties d'enseignement indispensables pour tous les hommes, et dont les établissemens seront distribués graduellement, dans un rapport combiné avec la division du royaume.
Page 193 - ... citoyens comme des tables descendues du ciel, qu'il faut adorer et croire. Leur enthousiasme ne sera point fondé sur les préjugés, sur les habitudes de l'enfance; et on pourra, leur dire : Cette Déclaration des droits, qui vous apprend à la fois ce que vous devez à la société, et ce que vous êtes en droit d'exiger d'elle, cette constitution que vous devez maintenir aux dépens de votre vie, ne sont que le développement de ces principes simples, dictés par la nature et par la raison,...
Page 432 - Il sera créé et organisé un établissement général de secours publics, pour élever les enfants abandonnés, soulager les pauvres infirmes, et fournir du travail aux pauvres valides qui n'auraient pas pu s'en procurer.
Page 225 - ... l'homme a reçu de la nature une perfectibilité dont les bornes inconnues s'étendent, si même elles existent , bien au delà de ce que nous pouvons concevoir encore, puisque la connaissance de vérités nouvelles est pour lui le seul moyen de développer cette heureuse faculté, source de son bonheur et de sa gloire, quelle puissance pourrait avoir le droit de lui dire : Voilà ce qu'il faut que vous sachiez ; voilà le terme où vous devez vous arrêter...
Page 202 - Enfin, puisqu'il faut tout dire , puisque tous les préjugés doivent aujourd'hui disparaître , l'étude longue , approfondie des langues des anciens , étude qui nécessiterait la lecture des livres qu'ils nous ont laissés, serait peut-être plus nuisible qu'utile. » Nous cherchons dans l'éducation à faire connaître des vérités , et ces livres sont remplis d'erreurs ; nous cherchons à former la raison , et ces livres peuvent l'égarer ; nous sommes, si éloignés des anciens, nous les avons...
Page 203 - Vous devez à la nation française une instruction au niveau de l'esprit du dix-huitième siècle, de cette philosophie qui, en éclairant la génération contemporaine , présage, prépare et devance déjà la raison supérieure à laquelle les progrès nécessaires du genre humain appellent les générations futures. Tels ont été nos principes ; et c'est d'après cette philosophie , libre de toutes les chaînes, affranchie de toute autorité, de toute habitude ancienne, que nous avons choisi...
Page 193 - Tant qu'il y aura des hommes qui n'obéiront pas à leur raison seule, qui recevront leurs opinions d'une opinion étrangère, en vain toutes les chaînes auraient été brisées, en vain ces opinions de commande seraient d'utiles vérités ; le genre humain n'en resterait pas moins partagé en deux classes : celle des hommes qui raisonnent, et celle des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves.
Page 210 - ... qu'elle fournirait aux écoles secondaires. Quant aux autres degrés, il importe à la prospérité publique de donner aux enfants des classes pauvres, qui sont les plus nombreuses, la possibilité de développer leurs talents ; c'est un moyen, non seulement d'assurer à la patrie plus de citoyens en état de la servir, aux sciences plus d'hommes capables de contribuer à leurs progrès, mais encore de diminuer cette inégalité qui naît de la différence des fortunes, de mêler entre elles...
Page 192 - Nous avons observé enfin que l'instruction ne devait pas abandonner les individus au moment où ils sortent des écoles , qu'elle devait embrasser tous les âges , qu'il n'y en avait aucun où il ne fût utile et possible d'apprendre , et que cette seconde instruction est d'autant plus nécessaire que celle de l'enfance a été resserrée dans des bornes plus étroites.
Page 251 - L'assemblée nationale déclare que la nation française , fidèle aux principes consacrés par sa constitution, de n'entreprendre aucune guerre dans la vue de faire des conquêtes, et de n'employer jamais ses forces contre la liberté d'aucun peuple...

Bibliographic information