Search Images Maps Play YouTube News Gmail Drive More »
Sign in
Books Books
" En quelque endroit que j'aille, il faut fendre la presse D'un peuple d'importuns qui fourmillent sans cesse. L'un me heurte d'un ais dont je suis tout froissé; Je vois d'un autre coup mon chapeau renversé. "
Oeuvres de Boileau-Despréaux - Page 160
by Nicolas Boileau Despréaux - 1821 - 688 pages
Full view - About this book

Oeuvres, Volume 1

Nicolas Boileau-Despréaux - 1800
...les vivants. Encor je bénirois la bonté souveraine fli le ciel à ces maux avoit borné ma peine. . Mais si seul en mon lit je peste avec raison , C'est encor pis vingt fois en quittant la maison : Eu quelque endroit que j'aille, il fant fendre la preste .l)'uo peuple d'importuns qui fourmillent...
Full view - About this book

oeuvres de boileau despreaux

tome premier - 1800
...les vivants. Encor je bénirois la bonté souveraine fli le ciel à ces maux avoit borné ma peine. Mais si seul en mon lit je peste avec raison, C'est encor pis vingt fois en quittant la maison : Eu quelque endroit que j'aille, il fant fendre la presse J> un peuple d'importuns qui fouruùllent...
Full view - About this book

Oeuvres de Boileau-Despréaux, Volume 1

Nicolas Boileau Despréaux - 1800
...ces maux avoit borné ma peine. Mais si seul en mon lit je peste avec raison , (i) Eunuyeux célebrl. C'est encor pis vingt fois en quittant la maison : En quelque endroit que j'aille , il fant fenilir la presse D'un peuple d'importuns qui fourmillent sans cesse: L'un me heurte d'un ais...
Full view - About this book

Satires traduites en yers français

Juvenal - 1811
...jour à votre ignominie. Sat. 6. Est-ce donc pour veiller qu'on se couche à Paris ? En qaelqu'endroit que j'aille il faut fendre la presse D'un peuple d'importuns...L'un me heurte d'un ais dont je suis tout froissé. Je vois d'un autre conp mon chapeau renverséLà sur une charrette, nne poutre branlante Vient menaçant...
Full view - About this book

La nouvelle abeille du Parnasse, ou Choix de morceaux tirés de nos meilleurs ...

Charles-Constant Le Tellier - French poetry - 1815 - 285 pages
...vivant», I''.ncor je bénirois la bonté souveraine, Si IR ciel à ces maux avoit borné ma peine. Mais si seul en mon lit je peste avec raison , C'est encor pis vingt fois en quittant la maison : Kn quelque endroit que j'aille, il faut fondre la presse D'un peuple d'importuns qui fourmillent...
Full view - About this book

Des homonymes français

L. Philipon-La-Madelaine - 1817
...ailles , qu'il ou qu'elle aille. Pluriel , qu'ils ou qu'elles aillent. En quelque endroit que faille , il faut fendre la presse D'un peuple d'importuns qui fourmillent sans cesse. B oi LEA v. AILE , sf ELLE , pro. Quoique la première syllabe soit longue dans aile, et brève dans...
Full view - About this book

Oeuvres, Volume 1

Nicolas Boileau Despréaux - 1821
...vivants ' . Encor je bénirois la bonté souveraine , Si le ciel à ces maux avoit borné ma peine. Mais si seul en mon lit je peste avec raison ", C'est...L'un me heurte d'un ais dont je suis tout froissé; Je vois d'un autre coup mon chapeau renversé. Là d'un enterrement la funèbre ordonnance 4 Mourir...
Full view - About this book

Oeuvres, Volume 1

Nicolas Boileau Despréaux - 1821
...avoit borné ma peine. Mais si seul en mon lit je peste avec raison J, C'est encor pis vingt fois eu quittant la maison : En quelque endroit que j'aille , il faut fendre la presse ' D un peuple d'importuns qui fourmillent sans cesse. L'on me heurte d'un ais dont je suis tout froissé;...
Full view - About this book

Oeuvres

Nicolas Boileau-Despréaux - 1823 - 382 pages
...les vivants. Kncor je bénirais la bonté souveraine Si le ciel à ces maux avoit borné ma peine. Mais si seul en mon lit je peste avec raison , C'est...quelque endroit que j'aille, il faut fendre la presse iJ'un peuple d'importuns qui fourmillent sans cesse : L'un me heurte d'un ais dont je suis tout froissé...
Full view - About this book

Nature Displayed in Her Mode of Teaching Language to Man: Being a ..., Volume 2

Nicolas Gouin Dufief - French language - 1823
...class of ignoramuses, or stupid beings.u hose greatest delight is to torment people of understanding. En quelque endroit que j'aille, il faut fendre la...D'un peuple d'importuns qui fourmillent sans cesse. BOILKAU. Une douzaine «fenfans furent tués le même jour. Une centaine de femmes furent ensevelies...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF