Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

n. 1.

devant tous les autres Parcos. Ibid. listent ses incommoditez. Ibid. 5.10. ibid. S. 12. fi elle a besoin d'être 9. 3. s'ils doivent hériter de ce qui quelle en eft l'origine. Ibid. S. 4, s. . fondée sur quelque Convention. cft au delà de la nourriture. Ibid. Esclave : s'il y a quelcun qui soit na

Ibid. §. II. $. 7. G leurs Péres & Méres sont turellement Esclave, III. 2. S. la Etat Civil (appellé simplement Etas) indispensablement cenus de les condition des Esclaves, eft vile & ce que c'eft. vu. 2. 13. comment il nourrir. Ibid. S. 4. s'ils peuvent être fort desavantageuse dans plusieurs se forme. Ibid. s. S, & suiv, quelle punis pour les Crimes de leurs Pé Etats. VIII. 4. 6. par le Droit Ro doit être sa jufte grandeur. Ibid. 9.2. res. 1. 9. 10. VIII. 3. 33. VIII. 4- 32. main, ils ne pouvoient s'obliger en n. 1. Etat Régulier, ce que c'est, si c'est proprement une Peine pour vers personne, pas même envers & de combien de fortes il y en a, cux, lors qu'on les exclut des Char leurs Maîtres. III. 7. 1 1. 0. l. en quel VII. s. 3, do Suiv. Etat Irrégulier. ges, ou que l'on confisque les biens sens ils font partie des biens de leur Ibid. §. 14, & suiv. différentes forde leurs Péres. VIII. 3. 31. n. 2. & Maître. VI. 3. 7. li on peut leur fai tes de Corps Subordonnez qu'il y a $. 32. comment on leur impute les re du tort. Ibid. S. 8. Quelle est la dans un Etat. VII. 2. 21. Etat Combonnes ou les mauvaises a&ions de condition de leurs

Enfans. Ibid. S. 9. posé, ce que c'eft, & de combien leurs Péres. l. I. 2. nombre d'En fi les Enfans d'une femme Esclave de fortes il y en a. VII. 5.16, & suiv. fans étoit , selon un Empereur, une sont compris dans le droit d'Usu comment finit l'union de ces fortes raison de diminuer la Peine du Pére. fruit qu'on a sur la Mére. IV. 8. 7. d'Etats. Ibid. §. 21. Etats ConfédeVII. 3. 17.

n. 9. Esclave fait par droit de Guer rez, comment ils ménagent les afEngagement : il n'en est point de vala re, quel est le fondement de son faires communes. lbid. §. 19, 20. fi ble, où l'Esprit n'a aucune part. IV. Obligation envers fon Maitre. VI. un Etat Populaire eft d'un rang infé2. 5. n. I, en combien de maniéres 3. 6. Ti un Esclave d'autrui s'aquiert rieur à un Roiaume, VIII. 4. 20. fi on eft dégagé de ceux où l'on écoit par droit de Prescription. IV. 12. 2. un Etat Libre doit céder le pas à un entré. V. 11.

n. 2. comment un Esclave eft déli autre Etat Libre. Ibid. ce que l'on Enigme : quelle en eft la régle. V. 9. vre de la servitude. VI. 3.11. fi un entend par , sortir d'un Ecat. VỤI. 4. 1. 2.

Maitre est responsable du dommage 11. 3. s'il eft à propos d'accorder Ennemi : quels a&tes d'hostilité on causé par fon Esclave. II. 1. 6. fi un cette liberté. Ibid. 9.2. Usufruit lé

peut légitimement exercer contre Esclave fugitif eft censé abandonné gue à un Etat, quand c'est qu'il fiJui. VIII. 6. 7. n. 1. fi on peut le au premier occupant. IV. 6. 12. A. 6. nit. IV. 8. 7. n. 20. si l'on peut imtromper par de faux discours. IV. 1. droit d'avoir le service des Esclaves puter à l'Etat les actions injuftes 19. s'il eft permis de le diffamer fans d'autrui. IV. 8. 10. un Esclave qui d'un Souverain. VII. 2. 14. quel rang sujet. Ibid.

préféroit sa propre conservation à doit tenir l'Etat, ou son Chef, après Enrichir : il ne faut jamais s'enrichir celle de son Maître, étoit puni de que le Gouvernement a été changé.

au détriment d'autrui. III. S. 9. n. 6. mort par le Droit Romain. III. 7.5. VIII. 12. 4. Comment d'un seul EEntendement humain : ce que c'eft. I.

tat il s'en forme plusieurs. lbid. S. s. 1. 2. s'il renferme deux autres Fa- Espace : il y en a un commun, & un comment plusicurs fe réuniffent en cultez. I. 3. 1. n. 2. eft naturelle particulier. IV.6. 3. 2. 1.

un. Ibid. $.6. ment droit en matière de Morale. Espece : chose en efpece, ce que c'eft. Esats d'un Roiaume : quel eft leur pouIbid. 5.3. V. 7. 1.

voir , dans une Monarchie Limicee. Entrepreneur : fes engagemens. V. 6. 3. Espérance : comment elle doit être sé VII. 6. 12.

n. 3. li les pertes qu'il fait en tra glée. II. 4. 12. li l'on peut quelque Etendue Morale : en quoi consiste. I.
vaillant , foot pour son compte. Ibid. fois faire concevoir de faufles espé 2. 8, & fuir.
$. 1. n. s.

rances. III. S. S. n. 3.

Etrangers : doivent se soumettre aux Envie : eft unc Passion entiérement vi Elai: de ce que l'on prend à l'effai. V. Loix du Païs, où ils viennent. III. cieuse. II. 4. 12. & un sentiment S. 2. n. S.

3. 1o. n. 1. III. 6. 2. la bonne Policontraire à l'Humanité. III. 3. 1. Efime : ce que c'eft. VIII. 4. 1. com rique veut, qu'autant qu'il est posfiEpicure (le Philosophe) défauts de fa ment il faut la rechercher. II. 4. 9. ble, on leur fasse un accueil favo

Morale. Pref. 8. 25. ses sencimens. Combien de fortes il y en a. VIII. rable. III. 3.. 10, n.-3. Gon est indis-
Ibid.

4.1.1 Eftime Simple, en quoi con pensablement tenu de les laisser enEpis: les passans peuvent en prendre fifte, & comment reçoit quelque at irer dans le Païs. III. 3.8, & fuiv.

pour en manger. III. 3. 4. il faut teinte. Ibid. 5. 2, & suiv. Eftime si l'on peut les chasser, après les laisser pour les Pauvres, ceux qui de distinction. Ibid. S. 11, & suiv, avoir une fois reçûs. ibid. S. 9. li

ont échappé aux moiffonneurs. Ibid. Efropié : comment on doit le dedom l'on doit leur permettre de prendre Epreuves : il faut condamner celles qui mager de la blessure qu'on lui a fai femme dans nôtre Païs. Ibid. S. 13. se font par le feu, par l'eau &c. IV. te. III. I. &.

si l'on peut refuser aux uns, ce que Etablissement : tout établissement hu l'on permet aux autres. ibid. §. 14. Equité : différentes significations de ce main suppose toûjours l'exception

G l'on doit regarder les Etrangers mot. V. 12. 21. interprétation selon des cas de néceffire. II. 6.2.

revêcus de quelque Emploi, sur le l'Equité. I. 6. 17.

Etape : droit d'Etape, ce que c'eft , & même pied qu'ils sont conlidérez Equivoques : fi l'on peut s'en servir sur quoi il est fondé. Ul. 3. 6.

chez eux. VIII.-4. 24. li l'on peut se quelquefois. IV. 1. 13.

Etat : ce que c'est qu'un Etat Moral. saisir, par droit de Représailles, des
Erreur : ses différentes fortes, & ses 1. 1. 6. de combien de fortes il y en biens de ceux qui passent, ou qui

effets. l. 3. 11, & suiv. à l'égard des a. Ibid. . 7. comment on peut être ne sont dans Païs que pour quel--
Promesses, & des Contracts. III. 6. à la fois en plusieurs différens Etats que tems. VIII. 6. 13. n. 1. a, lors.
6,7. des Sermens. IV. 2. 7. elle di Moraux. Ibid. §. II. Etat Accessoi que la chasse est défendue, ils peu-
minue l'énormité du Crime. VIII. re, (adventitius) ce que c'est. Ibid. vent chaffer sans permission du šou-
3. 19. si l'on peut jetter les autres
5. 7.

verain. IV. 6.-7. s'ils doivent entrer dans quelque erreur innocente. IV. Etat Naturel (ou Etat de Nature), ce dans la discussion des droits & des. 1. 18. "celle où l'on est jetté par les que c'est, & en combien de manières titres du Prince qui est en poffeßion Discours des Do&eurs Publics , eft on l'envisage. I. 1. 7. II. 2. 1. ses de la Souveraineté. VII. 8. 9. li ceux plus excusable , que celle où l'on droits, & ses inconvéniens. II. 2. qui ont acheté quelque chose d'un iombe en suivant les principes par 2, 3. Etat Naturel tempéré.' Ibid. Usurpateur , sont tenus de le restiticuliers que l'on s'est faits. VIII. 9. 4. si l'Etat de Nature est un état. tuer à ses anciens maires. VIII.3. 19.

de Guerre. Ibid. S. s. la Raison n'en 12. 3. Esclavage : fi Dieu en est l'auteur im doit point être bannie. Ibid. S. 9. fi Etre : ce que c'eft qu'un Etre Physi-médiatement.. VI. 3. 3.- en quoi con la paix de cet état eft fort assurée. que, ou Naturel. do 1. 2. Etre Mo-

sa,

2. 2. n. 2.

1

ral. Ibid. §. 2, 3. quel est l'Auteur Famille : {i une Famille séparée , & Fiancée : répétition des préfens qu'on des Etres Moraux. Ibid. . 3. leur independante, peut pafier pour un lui avoit faits, quand c'est qu'elle a origine , & leur but. Ibid. §. 4. leurs Etat. VI. 2. 10. Pinterêt des Famil lieu. IV. 9. 4. n. 6. effets & leur vertu. Ibid. leurs di les Illustres demande que les Aînez Fiction de droit : si elle eft nécessaire verses fortes. Ibid. S. s. comunenc foient avantagez, dans la Succef

pour invalider les Promelles forcées. ils sont détruits. Ibid. §. 23.

sion. IV. 11. 8. on fait quelquefois III. 6. 11. 0. 6. fi elle peut établir le Erude : comment on doit s'y attacher. grace à un homme, parce qu'il est consentement presume dont parlent 11. 4. 13.

ie dernier d'une Famille considéra les Jurisconsultes Romains. Ibid, Evénement : il ne faut pas juger des

ble. VIII. 3. 17.

$. 2. n. 3. ađions par l’evenement. il. 4. 8. Favorable (en ftile de Droit) ce que Fideicommis: ce que c'eft. IV. 10. 8. n. 5, 6. c'eit. V. 12. 12.

n. 3. il eft fouyent odieux. lbid. Eunuques : s'il est permis d'en faire. Faufleté : toute Fausseté n'est pas un Fideiuffeur : voiez Caution. VI. 1. 6. n: 3. fi le Droit Naturel leur Mensonge. IV. 1. 9.

Fiefs: ce que c'est. IV. 8. 12. N. 4. leur permet de se marier. Ibid. $.25. Faute : ce que c'est, & de combien de

origine. vill. 4. 30. Quand c'est Pourquoi les Rois de l'Orient en fortes il y en a. I. 7. 16. fi une fau qu'il retourne au Seigneur. IV. 8. vouloient avoir à leur service. Ibid. te grossiere eft quelquefois equipol

12. n. 4. $.6. n. 3.

lente au Dol. Ibid. n. 1o. Fautes les Fils: chacun est en poffeffion de paffer Exacteurs d'impôrs: il faut empêcher plus legéres, fi ce sont de veritables

pour le Fils du Mari de la Mere. iv, leurs duretez & leurs vexations. Pechez. I. s. 8. si on doit les punir II. 10, n. 1. VI. 1. 10. VIII. S. s.

dans les Tribunaux Humains. VIII.

Fille: celles qui se laissent debaucher, Exactions: combien les trop grandes 3. 14. fi elles peuvent quelquefois ne peuvent pas se plaindre que le

exađions sont pernicieuses a l'Etat. mériter la mort. Ibid. §. 26. n. 2. • Galant leur ait fait une injure proVII. 9. 10. n. I.

Faux-bourgs : fi ceux qui y bâtissent, prement dite. III. 7. 8. comment on Exceprion : quand c'est qu'il y a des peuvent exiger quelque dedomma

doit dédommager une Fille, donc exceptions tacites, III. 6. 2. gement , lors qu'ils se trouvent obli

on a abusé. Ill. 1. 10, une Fille nc Exceprions (fins de non recevoir) vains gez, eu tems de Guerre, à démo

peut pas stipuler, en se mariant, circuits de celles du Droit Romain. lir leurs maisons. VIII. 5.7.

qu'il lui sera permis d'accorder quelIII. 6. 12.

Feinte: si elle ett quelquefois permise. que faveur à d'autres, que son EExécution : li la simple exécution d'un IV. 1. 7. n. 1. & F. 12.

poux. V. 10. 3. celle qui s'est mariée ordre manifestement injuste eft cri Félicité : quelle on peut se promettre contre son gré, ne saisle pas pour minelle. VIII. 1, 6. n. 4. l'exécution dans ce monde. Pref. s.25. & II. cela d’être tenue de garder la foi à imparfaite est quelquefois punie 4. 8. on ne doit attendre une Sou i fon Epoux. III. 6. 11. aulli rigoureusement que la pleine & veraine Felicité, que dans l'autre Fin: de quels actes de la Volonté elle entiere execution. VIII. 3. 27. n. 7.

Vie, selon Platon. Pref. 9. 20. la eft l'objet. I. 4. 1. de combien de l'exécution ne fait que découvrir la Félicité consiste formellement dans sortes il y en a en général. III. 6. 10. malice. Ibid. §. 23. n. 3. de l'exé le Plaisir. Pref. S. 25.

il faut s'en proposer une qui soit cution des Promesses criminelles. Félonie: ce que c'est, & quelle en eft conforme à notre nature. II, 4. 6. III. 7. 8.

la suite. IV. 8. 12. n. 4.

Finances : devoirs des Intendans ou Exemple: combien les mauvais exem Femmes : il n'est pas nécessaire qu'el Receveurs des Finances. VII. 8. 10.

ples sont contagieux. VIII. 3. 22. les soient savantes. VI. 1. 24. n, l. n. 2. n. 2. de ceux qui induisent au Crime l'éclat des Dignitez de leurs Maris, Fisc: les biens du Fisc ne s'aqueroient par leur exemple. I. 5, 14.

rejaillit sur elles. VIII. 4. 12. celles pas par droit de Prescription. IV. 12. Exercices militaires : on ne doit pas les qui vendent leurs' faveurs, péchent 2. n. 2. sous un mauvais Prince, on

faire en sorte que ceux qui s'exer doublement. V. 1. 5. s'il est contre prononce toûjours en faveur du Fisc. cent courent risque de la vie. VIII. le Droit Naturel, qu’une Femme VIII. s. s. n. s.

ait plusieurs Maris, ou que les Fem Flagellations: li ce sont des Peines Exhérédation : doit avoir de justes cau mes soient communes. VI. 1. 55. fi

proprement ainsi nommées. VIII. ses. IV. 11. 7, 11.

l'on doit permettre aux Etrangers 3. I. Expiation : l'expiation du Crime n'est de prendre femme dans le Païs. III. Flatterie : c'est une espece d'injure &

pas une des fins naturelles de la Pu 3. iz. si l'on peut jurer, qu'une de moquerie. VIII. 4. 13. nition. VIII. 3. 12.

Femme n'est pas groffe. IV. 2. 2. Flatteurs : combien pernicieux pour Expromisor : ce que c'est. V. 10. !I. lors qu'une Femme enceinte eft con les Princes. VII. 9. 2. n. 3. s'ils sont n. Si

damnée à la mort, il faut attendre tenus de réparer le dommage qui

qu'elle ait accouché, avant que • provient de leurs Flatteries. M. F.

d'exécuter la sentence. VIII. 3. 33. 1. 4.

n. 2. les Femmes de qualité donnent Flêtrissüre civile: par qui peut être inFABLES: si l'on peut en inventer. à celles du commun l'exemple de Aigee, & abolie. viii. 4. 10.

IV. 1. Is. celles des Paiens , au su violer la fidélité conjugale. VIII. 4. Fiotie: ce que l'on entend par là. V. jet de leurs Divinitez, leur étoient 25. n. 1. chez les Atheniens , les injurieuses, au jugement des Sages Femmes ne pouvoient point con Foi; s'il faut la garder à ceux qui n'en d'entr'eux. VIII. 4. 13. n. 3.

tracter d'obligation valide. III. 6. ont point. III. 6. 9. n. 6. Faction: ce que c'eft. VII. 2. 23.

4. n. 3. elles ne peuvent pas s'obli Foiresi on doit laisser 'emporter aux Facultez: pourquoi c'est que celles de ger pour autrui , selon le Droit Ro

Etrangers, ce qu'ils y ont acheté. norre Ame nous ont été principale main. V. 10. 10. 1. 2. li l'on peut

III. 6. 2. ment donnees. II. 1. S. comment faire mourir celles que l'on prend Fonétioni militaires: aucun Citoien ne

les effets des Facultez Naturelles prisonnieres de Guerre. VIII. 6. 7. doit s'en rendre incapable. VIII. 1 du Corps, & de l'Esprit, peuvent D. I.

2. 3. étre imputez. I. s.7.

Fermier : fi les accidens survenus l'au Fonction (en ftile de Droit) choses Fainéans : on ne doit pas les affiter. torisent à demander quelque dimi susceptibles de fonction, ce que II. 6. 6, 14.

nution de la rente convenue. V. 6. 3. c'est. v.7. 1. quel eft leur usage. Falcidie : ce que c'est. III. 4. 5. n. 1. à quoi eft cenu un Fermier, qui a été Ibid. §. 2. pour le compte de qui

quel en est le fondement. V. 12. 8. si deftitué pour avoir négligé de culti est la perte, lors qu'elles viennent un Heritier, qui a paie les legs , fans ver le fonds affermé. Ill. 6. 2. n. 6. à changer de prix entre le tems du deduire la Falcidie, peut redeman- Feu: il faut en laisser allumer au nô. Prêt, & le terine de la restitution, der ce qui lui manque. III. 4. 5. 21. 3, tre. III. 3. 3. n. In

Ibid. §. 7. n. 1.

2. I.

12. 4.

:

[ocr errors]

n. 3.

6. J.

Fonds (de terre) ce que c'est. IV. 6. 3.

ni en rien rabattre à ceux qui, par que li c'étoit quelque personne d'un n. 1. comment on en prend poffef quelque accident, se trouvent hors rang inférieur qui les eût commises. tion, IV. 9. 7. n. 7. s'il doit valoir d'état de faire pour quelque tems VIII. 3. 20. n. 1. quelle est la nature davantage, lors que l'argent roule leurs fonctions. V. 6. 2.

des Promesses qu'ils font à leurs laen plus grande quantité. V. 1. 16. Gageure : comment elle est permise. V.

férieurs. III. 5.6. d'avoir un bon voilin, cela en aug 9.4. si elle est bonne, lors que l'un Grecs : pourquoi ces Peuples haïssoient mente le prix. Ibid. 5. 10. n. 3. il est des parieurs fait la vérité. Ibid. n. 1.

si fort la Monarchie. VII. S. 22. n. 3. de l'intérêt d'un Etat , qu'on ne Gain : li le gain qu'auroit pû faire un Greffes: fi, en matiére d’Accessoires, permette pas aux Particuliers de le homme, qui a été tué, entre dans

elles suivent le tronc sur lequel elles guer leurs fonds. IV. II. 18.

l'estimation du Dommage. III. 1. 7. sont entées. IV. 7. 5. Force : fi la force seule produit quel

Guerre: ce que c'eft. I. 1. 8. de comque Obligation.' I. 6. 9, 10. a les Garants de la Paix: à quoi font tenus. bien de fortes il y en a. Ibid. & VIII. Contracts faits par force , sont nuls. VIII. 8. 7.

Guerre Offensive , & GuerIII, 6. 10.

Garentie : qu'est-ce qu'emporte celle re Defensive, ce que c'est. VIII. Force (courage) si l'on peut démon qu'on permet à un Acheteur. V. 12. 6. 3. Solennelle, & non-Solennel

trer cette Vertu, sans supposer l'im 7. n. 2. le Vendeur peut ftipuler le. Ibid. §. 9. quel but on doit se mortalité de l'Ame. II. 3. 19. Ce

qu'il n'y sera point tenu. V. 10. s. proposer en faisant la Guerre. Ibid. que c'est , selon Aristote. Préf. 9. 23. Général d'armée : quelle est l'étendue.

. 2. n. 3. juftes sujets de l'entreForces : il ne faut rien entreprendre au de son pouvoir. VIII. 6. 10. il doit prendre. Ibid. §. 3. la justice des deffus de ses forces. II. 4. 8.

affigner à chacun son pofte. VIII. 2. causes de la Guerre doit être claire Forme : introduction d'une nouvelle 4. s'il peut dire à ses Soldats quel & manifefte. Ibid. 5.4. énuméraforme dans une matiére apparte

que chose de faux. IV. 1. 16. fi le tion des causes injustes. Ibid. §. 5. nante à autrui. IV. 7. 10. & $. 7. Souverain est tenu de ratifier les fi la Guerre peut être juste des deux n. 7.

Conventions que ses Généraux, ou côtez. Ibid. "Si les maux que l'on Fornication : si la simple Fornication autres Officiers de Guerre, ont fai cause à un Ennemi par droit de

eft contraire au Droit Naturel. VI. tes avec l'Ennemi. VIII. 7. 13. n. I. Gucrre , sont des peines proprement 1. 4. comment regardée chez divers Génération : si elle est le fondement de dites. VIII. 3. 4. n. 4. & $. 7. jufPeuples. lbid. n. 2. l'autorité paternelle. VI. 2. 4. 1. I.

ques où l'on peut porter les actes Fortifications : si, pour faire celles d'u &$. 12. n. 4, 8.

d'hostilité. viii. 6.7. si les Guer... ne Ville, on peut prendre les Jar- Génerofité (grandeur d'ame) en quoi res de Religion sont légitimes. Ibid.

dins, les Maisons, ou les terres des elle consiste véritablement. III. 2. 6. S. 3. n. 1. jusqu’où l'usage établi Particuliers, & les matériaux qu'ils Genre : le Masculin se met quelquefois entre les Nations a porté la licence avoient preparez pour leur usage. pour le Féminin, & celui-ci pour le de la Guerre. Ibid. f. is. quand c'est VIII. S.7. premier. V. 12. 11.

qu'un Prince peut entreprendre la Fortune : on rejette sur elle mal-à Gens de Guerre : jusqu'où ils sont te Guerre. VII. 9. 13. fi un Sujet peut,

propos l'effet des fausses mesures nus d'exposer leur vie. VIII. 2. 4. sans crime, porter les armes pour i que l'on a prises imprudemment. Geftes: lont des lignes imparfaits de son Prince, dans une Guerre injuste. II. 4. 8. n. 4. consentement. lll. 6. 16.

VIII. 1. 8. Dans une Société Civile, Fraude: est mise au même rang, que

Gestion d'affaires : ce que c'eft. V. 4. I. aucun particulier n'a droit de faire la violence, par rapport à la validi

Glaive: droit du Glaive, à qui appar la Guerre de son chef. VIII, 6. 8. té des Contracts. ill. 6, 10. n. 3. li tient. VII. 4. 3.

comment est-ce que, dans un Traielle annulle les Sermens. IV. 2. 7. I Gloire : en quoi consiste la vraie Gloi té, on doit entendre ces mots : fai- Frére: en quel ordre les Fréres, tant re. VIII. 4. 12. 3. la vaine Gloire re la Guerre. V. 12. IS. fi la Pref

utérins, que de Pere & de Mére, n'est qu'un Bien Imaginaire. VIII. cription doit courir pendant la Guersuccedent abinteftat. IV. 11. 17. 3. 19. comment il faut rechercher

re. IV. 12. 5. diverses fortes d'AlFruits: ce que c'est, & de combien de

celle des armes. VIII. 6. S. n. l.

liances qui ont du rapport à la Guerfortes il y en a. IV.7. 3. à qui ap Golfe : à qui il appartient, lors que re. VIII. 9. 3. partient le fruit des Animaux. ibid. plusieurs Peuples differens ont des S. 4. fi les Fruits entrent dans l'esti terres sur ses cotes. IV. S. 8.

H. mation du Dommage. III. 1. 3.

Gourtiéres: servitudes pour les GoutFuite : si on doit prendre la fuite ,

tiéres. IV. 8. 11. n. I l.

HABITATION : droit d'Habitapour ne pas tuer un aggresseur. II. Gouvernement Civil: forme une liaison tion, ce que c'eft. IV. 8. 9. S. 13. li, dans une fuite, on peut plus forte, que celle qui est produi- Habitude : quelle en est la force, par rompre derriére soi un pont, ou ter te par de simples Conventions. VII.

rapport à la production des Adions mer une porte, lors que par là on 4.9. si les circonstances accidentel Morales. I. 4. 6. 1. s. 13. n. s. elle laisse ses compagnons exposez à la les en changent la forme. VII. S. l. n'empêche pas l'imputation des crifureur de l'Ennemi; ou passer par & $. 12. ce que c'est qu'un Gouver mes, qu'elle fait commettre. I. s. 13. dessus le ventre d'une personne in nement Régulier, & de combien de elle les rend au contraire plus énornocente, qui se trouve sur notre fortes il y en a. Ibid. §. 3. Gouver mes. VIII. 3. 22. n. 3. les termes, chemin. II. 6. 3.

nemens Irréguliers. Ibid. §. 14, 15. qui la désignent, font susceptibles

s'il y a des Gouvernemens Mixtes. de quelque étendue. I. 2. 10. G.

Ibid. 5. 13. difficulté de la Science Haine : on ne doit pas la nourrir. II.

du Gouvernement. VII. 9. 2. n. I. GABAONITES: fi l'artifice dont quel est le meilleur Gouvernement. Hazard : des Contracts où il entre.

ils uférent auprès de Josué, est VII. s. 22. le Gouvernement doit criminel. IV. 2. 7.

être different selon le génie des Peu Hégésias (Philosophe) effet de la docGage: ce que c'eft. V. 10. 13. ses dif. ples. VII. 6. s.

trine. Pref. 4. 22. férentes sortes. Ibid. §. 14. fi l'on Gouverneur de Province : s'il peut , de . Hérétiques : combien est injufte l'ani. peut recevoir en gage une chose qui son chef, faire la Guerre , & la Paix. molité que l'on a contr'eux ; & comnous appartient. IV. 4. 2. n. 10. fi VIII. 6. 1o.

bien détestable le dogme, qui perl'on en devient maître par droit de Grace (pardon) si l'on peut quelque met de violer la foi envers eux. 11. Prescription. V. 10. 15. lile Crean fois faire grace, & pour quelles rai 4.4. cier, qui le vend, en rend maître sons. VIII. 3, 15, ( suiv.

Heritages: Héritages de la Ville , (Pral'Acheteur. VIII. 3. 1. 1. 2.

Grands: leurs fautes sont, toutes cho > dia Urbana) ce que c'e uns le Gages (salaire) il ne faut ni les ôter, . ses d'ailleurs égales, plus énormes Droit Romain. IV. 8. 11. HéritaTOM. II.

ges

4. 12.

V.9.

099

ca) Ibid.

III. 9.4.

ges de la Campagne (Predia Rafti mour pour la Joie, que de haine neurs dépendent absolument de la

pour la Douleur. I. 6. 14. n. 4. s'il volonté du Souverain, Ibid. 5. 32. Héritier : eft censé aquérir la Proprieté eft convenable qu'il vive fans Loi. Honneur ( réputation d'honnête home

des biens du défunt, avant même II. 1. s'il aime naturellement la So me) s'il dépend de la détermination l'adition de l'Hérédité. IV. 4. 10. ciété, plus que lui-même. VII. 1. 2. arbieraire du Souverain. VIII. 4. 9. n. 1. & IV. 9. 8. n. 3. s'il peut ac il est süjet à bien des défauts qui li on peut innocemment le facrifier cepter validement, au nom du dé troublent la Société. Ibid. 5. 4. fi pour fon Prince. Ibid. 5. 10. funt, les offres que celui-ci n'avoit tout a été créé pour l'Homme. IV. Honneur (pudicité) si, pour éviter pas lui-même acceptées. III. 9. 6. 3. 2. fi les Hommes ont tous la vo

qu'on ne nous le ravifle, on peut se s'il peut prétendre quelque chose lonté & le pouvoir de se faire du donner la mort à foi-même. 11.4.19. des Fruits d'un fonds dont le défunt mal les uns aux autres. II. 2. 6.

0.7. avoit l'Usufruit, lors que celui-ci l'Homme est le seul des Animaux Honneur (point d') vanité du point eft mort avant la recolte. IV. 8.7. qui ait quelque sentiment de Reli d'honneur, furtout par rapport aux s'il achéve le tems de la Prescrip gion. II. 3. 20. n. 2. quel droit il a

Duels. II. 4. 8. tion, qui couroit avant la mort du sur les choses ou les biens du mon- Honte : ce que c'eft, & d'où vient ce défunt. IV. 12. 4. jusqu'où il est te de. IV. 3. 1, á fuiv. s'il ett toûjours sentiment. I. 2. 7. VI. 1. 29,6 fuiv. nu des Dettes du défunt. IV. II. 20. en état de Guerre avec les Bêtes, li on peut innocemment le dépouil& de ses Sermens. IV. 2. 17. & de Ibid. S. s. ne doit pas abuser du droit ler , & le fouler aux pieds. Préf. ses Promesses, ou Conventions. 16. qu'il a sur elles, & pourquoi. ibid. $. 21. il doit paier les amendes pécuniai 6. 6. il n'y a pas moien de le gou. Hospitalité : en quoi confiftent ses res, auxquelles le défunt avoit été verner , fi on ne lui laisse quelque

droits. III. 3. 9. condamné. VIII. 3. 3. 33. fi on peut fois satisfaire ses désirs. Vill. 3. 14. Huiffier : s'il peut quelquefois refuser lui infliger quelque Peine afflictive, comment on doit se servir des Hom d'aller prendte prisonniers ceux ou infamante, en qualité d'Héri mes. IV. 3.6. n. 1. ils ne sont que dont le Magistrat lui ordonne de se tier. Ibid. à quoi est tenu l'Héritier les administrateurs des biens de

faisir. VIII.

1. 6. n.4 d'où vient que d'un Larron. III. 1. 11. fi un Procu Dieu. IV. 4. 1. n. 1., pourquoi les cette profession passe pour deshonnêreur a a&tion de Mandement contre choses rares sont celles qu'ils esti te en certains endroits. VIII. 4. 6. les Héritiers, pour l'exécution d'un ment le plus. V. 1.6. s'ils ont pû Humanité : en quoi conlistent les Deordre donné par le défunt, mais conférer lur eux à quelcun de leurs 'voirs qu'elle exige. III. 3. 1, & suiv. exécuté seulement après la mort. semblables, un droit li éminent &

en quoi ils different de ceux de la

fi absolu, qu'il l'exemtât de toute Justice. III. 4. 1. à quelles gens on Hermites : s'ils font bien de se sous Obligation par rapport à eux. III. peut les refufer quelquefois. III. 3.

traire aux emplois de la vie commu 4. 8. s'il eft injuste qu'un Homme 3. n. 3. VIII. 4.5. ne. II. 4. IS.

en punisse un autre. VIII. 3. 6. fi un Humeur : li l'incompatibilité d'huHistoire : fa connoissance à quoi est né simple foupçon fondé sur la corrup meurs'est'une raifon fuffisante pour ceffaire. II. 4. 13. n. 6.

tion générale des Hommes faffit diffoudre un Mariage. IV. I. 22. Historien : est indispensablement tenu pour dispenser de tenir les Conven

Humilité : en quoi confifte l'Humilité de dire la verite, autant qu'elle lui tions envers ceux qui n'ont encore honnête & raisonnable. III. 2. 6. est connue. IV. 1. 7. celui qui fup rien exécuté de ce à quoi ils se font Hypothéque : ce que c'eft. V. 5o. 16. prime des faits essentiels,

engagez de leur côté. III. 6. 9. quel tout de même que s'il disoit politi soin les Hommes doivent prendre

- I. vement quelque chose de faux. Ibid. d'eux-mêmes. II. 4. 1. ils doivent §. II. n. 2.

être commodes & complaisans Les JALO

ALOUSIE: [relle eft injufte & ridiHomicide : ce que c'eft. I. 1. 6. si l'on

cule en elle-même. VI. I. 15.-D. 2. en est coupable, lors qu'on vouloit faire du bien les uns aux autres. III. Idées Innées : s'il y en a de relles. 11. 3. simplement blesser. 1. 3. 16. com 3. 1. li, fupposé qu'ils fe fuflent 13. si l'on doit les fuppofer, pour ment on répare le Dommage.cause maintenus dans l'etat d'Innocence, ne pas donner prise aux Achées & par un Homicide. III, 1. 7. s'il doit ils n'auroient jamais établi de Loi aux Libercins. Préf. 8.4. toûjours être puni de mort. VIII. 3. Positive , ni de Société Civile. I. Jeunesse : on pardonne bien des choses 26. si l'Homicide de foi-même est

à l'imprudence & au feu de cet âge. toûjours défendu. II. 4. 19. à qui il Homonymie : ce que c'est. V. 12. s.

- VIII. 3. 21. 0. l. fait du tort. l. 7. 17. ceux qui tuent,

Jeux: quel est l'engagement qui y enen fe defendant, ne font point cou- Honnête : si l'Honnête, & le Deshon

tre. V. 9. 5. ce qu'il faut observer, pables d'Homicide. Il. s. is. fi ceux nête, font dels par eux-mêmes, ou pour les rendre innocens. Ibid. $.7. qui ruïnent leur santé par des tra par institution. 1. 2. 6. II. 3. 4. les il est avantageux à l'Etat de faire des vaux honnêtes & necellaires, sont idées de l'Honnête , détachées du Loix contre le Jeu. VIII. 5.3. Loi homicides d'eux-mêmes. I. S. 3. fi rapport qu'elles ont à la volonté de

du Droit Romain au sujet de ceux un homme, qui se laisse condamner Dieu, ne sont que de belles chimé qui souffrent qu'on joue chez eux. pour ne pas exposer les preuves de res, ou des principes stériles. 11. 3.

VIII. I. 3. n. 2. fon innocence , eft homicide de lui 19. n. 2. li tous ceux qui ont parlé ignominie : les marques d'ignominie même, Ibid. les débauchez font ho de la beauté propre & intérieure de ne sont guéres mortifiantes pour micides d'eux-mêmes. lbid.

l'Honnête, ont exclu pour cela le ceux qui se voient grand nombre de Hommage: les hommages forcez ne rapport qu'il a avec la volonté de

compagnons. VIII. 4. 11. sont que de vainės fimagrées, & Dieu. II. 4. 3. n. 4.

Ignorance : ses différentes fortes. I. 3. nullement des marques d'honneur. Honnête homme : chacun eft présumé 10. les actions qui en proviennent; VIII. 4. 14

tel, tant qu'on n'a pas prouvé le con sont plus involontaires, que celles Homme : fa condition originaire , & traire. VIII. 4. 3.

dont la crainte eft le morif. 1. 7. 17. sa condition accesoire. II. 1. s. n. 1. Honneur (de diftinction ou de préferen n. 2. !'Ignorance Invincible excluc sa foiblelle & fa grosiéreté natu ce) ce que c'eft. VIII. 4. 11. quels toute imputation. I. S. 10. sage ignorelle. ibid. 6. 8. est plus méchant en sont les fondemens. Ibid. §. 12. rance, combien utile pour réullir à que

les Bêtes. lbid. 5. 6. fans l'E la rareté fait son principal prix. Ibid. cultiver son Efprit. III. 3. 3. 0. I. ducation, il seroit le plus sauvage S. 11. n. 2. comment il faut le re- - Illicite : on ne peut pas s'engager valide tous les Animaux. VII. 1. 4. n. S. chercher. II. 4. 9. s'il réside dans dement à quelque chose d'illicite. fon principal avantage par dessus les celui qui le rend, ou dans celui qui III. 7. 6. pas même avec Serment. Bêtes. 11. 3. 10. 1. s. s'il a plus d'ida Je reçoit. VII. 4. I Ivo Ix fi les hon IV. 2.9. toucc condition, qui rene

ferme

ment

1. II.

[ocr errors]

3. 9.

[ocr errors][ocr errors]

20.

VIII. 4. 9.

fernie quelque chofe dillicite, oft battre la maison voisine, pour fauver ser échapper un Criminel, que de nulle. il. & S. A. 3.

la sienne; & sur qui tombe en ce punir un Innocent. I. 3. 6. n. 3. en Imbécille : fes Promesses font nulles, cas-là le Dommage. IL 6.8.

quel cas on peut risquer de faire peUI. 6. 3.

Inceste: ce que c'eft. I. 2. 6. si on peut rir quelque personne innocente. I. s.
Immeubles: ce que l'on entend par là. le commettre, pour se garantir de 3. n. s.
IV.6. 3. d. I. par combien de tems la mort. I. $. 9.

Inofficiofité : plainte d’Inofficiosité, ce se prescrivent. iv. 12. 4. n. 7. com Inclinations : à quoi sert leur diversité.

que c'eft. IV. 11. 7. n. 3. ment on en perd l'Ufufruit. IV. 8. 7. II. 1. 7

Inquiétude: celles que l'on a pour l'an. 23. comment on s'en empare par Incorrigibles : il vaudroit mieux pour venir, doivent être bannies. II. 4. 8. droit de premier occupant. IV. 6. 3,8.

eux d'être morts. VIII. 3. 1o. n. 4. n. 3. quand c'est qu'ils font confez pris fur si l'on ne doit punir que les Pécheurs Insensé : s'il peut avoir quelque droit PEnnemi. VIII, 6. 17. incorrigibles. Ibid. §. 10.

de Propriété. IV. 4. 15. ses PromefImmunité : comment on peut accorder Indifférent : des A&ions moralement ses font nulles. III. 6. 3. on peut lui légitimement quelque immunité. indifférentes. I. 7. s. n. s.

déguiser la vérite. IV. 1. 15. vill. 5. 6. aucune ne s'étend aux cas Indigne : on n'est pas en droit d'enle Instinct : fi les choses, auxquelles l’Inde nécessité. Ibid. S. 7. & vul. 2. 1. ver, par les armes, une chose qui ftinct Naturel nous porte, peuvent VIII. 4. 33. ceux qui ont des immu appartient à quelcun, par cela seul être la matiére de quelque Obliganitez, ne doivent pas en abuser,pour qu'il nous paroit indigne de la possé tion. VI. 1. 3. quand c'est qu'il faut faire passer sous leur nom des marder. VIII. 6. S.

le réprimer. Ibid. chandises d'autrui, qui ne sont pas Inégalité : d'où viennent celles qu'il Institution (impositio) ce que c'eft, fe. franches d'impôt. V. 10. 8. elles ne y a entre les Hommes. III. 2. 9. lon l'Auteur , & de combien de fordoivent pas être données purement comment on doit redresser celle tes il y en a. I. 1. 4. n. 4. & simplement à cause de la Nobler qui se trouve dans un Contract. V.

Inforument:on peut punir les Coupables se. Vill. 4. 31.

dans le membre qui a servi d'inftruImperium merum , & mixtum: ce que Infamie : comment on eft noté d'infa ment au Crime, VIII. 3. 26. n. 3. on c'eft. VIII. 6. 10. n. 2.

mie. VIII. 4.6, 7. Infamie de droit , détruit même quelquefois les inftruImpossible: explication de la maxime: & Infamie de fait, ce que c'est chez mens extérieurs, quoi qu'iyanimez,

que nul n'est tenu à l'imposible. I. les Jurisconsultes. Ibid. f. 7. com ou deftituez de Raison. Il. 3. 3. 5. 8. III. 7. 2, fuiv. les a&tions ment, & par qui l'Infamie peut être comment la nature de l'instrument mauvaises sont réputées impossibles effacée. 16.8. 1o. la crainte de l'Infa

sert à aggraver le Crime. Vili. 3. dans le Droit Romain. 1. 7. 2. com mie ne doit pas nous rebuter de faiment il faut expliquer ce qui se trou re le bien. II. 4. 9. n. 3. fi l'on eft Intention : ce que c'eft. I. 4. 1. Intenve d'impossible dans une Loi, dans tenu d'encourir une véritable Infa

tion pleine, & Intention imparfaiun Contract , ou dans un Teftament. mie, pour obéïr à fon Souverain.

te. Ibid. la bonne intention ne rend : I. 5. 8. une condition impossible ap

pas bon un acte matériellement posée à une Promesle, la rend nulle. Infidélité : combien les Princes doi

mauvais. I. 7. 4. dans le jugement III. 8. s. n. 2. vent la fuïr. VII. 9. 2. n. 8.

qu'on fait d'une Intention douteuse Impossibilité : est ou Physique, ou Mo Ingrat : si l'on doit donner aâion en ou équivoque , il faut pancher du rale. I. s. 8.

Justice contre les Ingrats. III. 3. 17. côté le plus favorable. 1. 8. 3. n. 1.
Impôts : qui est-ce qui a droit d'en exi en quels endroits cela s'est pratiqué. quelle Torte d'intention est nécessai-
ger. VIII. 5. 4. régles qu'il faut sui-
Ibid. n. 3.

re pour rendre bonne une Adion vre dans leur établissement, & dans Ingratitude : turpitude de ce vice. III. 3. Morale devant le Tribunal Divin. : la taxe de chaque Particulier. Ibid. 17. pourquoi elle est plus honteuse. Ibid. §. 2. jusques où on y a égard S. 5,6. & VII. 9. 10.

& plus odieufe , que l'Injustice. Ibid. dans les Tribunaux Humains. Ibid. Impudence : én quoi elle consifte. I. Ingratitude compliquée. ibid.

$. 3. 2. 6.

Inimitie: les inimitiez ne doivent pas Interditum : ce que c'est, en stile de Impuissance: fi elle est quelquefois in être éternelles. V. 13. I.

Jurisprudence. V. 12. 10. n. 4. excusable. I. 5.8.

Injure : ce que c'eft. I. 7. 15. en quoi Intérêts (d'un argent prêté) si le Droit Impuissance (d'un Mari) lors qu'elle est 'elle différe du Dommage. Ibid. 5.13. Naturel ne permet point absolument incurable, elle annulle le Mariage.

de l'Injustice. Ibid. & de la Faute, d'en prendre. V. 7:9. Intérêt lucraVI. 1. 25.

& du Malheur. Ibid. §. 16. l’Injure tif, & Intérêt compensatif, ce que Impunité : pourquoi on l'accorde à ne sauroit produire aucun droit. III. c'est, & s'ils sont légitimes l'un &

certains crimes. 1. 6. 15. on ne doit 6. 10. comment on juge de sa gran l'autre. Ibid. n. 3. pourquoi on peut pas l'accorder à quelques personnes deur. VIII. 3. 20. chacun a un droit prendre un plus haut intérêt de ceux Tans de très-fortes raisons. vill. 3. naturel de ne point souffrir les inju à qui l'on prête pour peu de tems. 17. Jes exemples fréquens d'impuni res. III. 2. 4. n. 2. régles de Pru

Ibid. S. 12. 1. 4. té diminuent l'atrocité d'un crime. dence que doivent suivre ceux qui en Interprétation : comment on doit s'y Ibid. §. 22.

ont reçû quelcune. Il. s. 3. il y a prendre dans celle des Loix, & des Impuretez : fi les incommoditez que quelquefois de la grandeur d’ame à Conventions. V. 12.

causoient celles qui sont marquées mépriser les Injures. VIII.4. 8. quand Interrégne : ce que c'eft. VII. 7. 7.
dans la Loi de Moïfe, étoient des c'est qu'une injure est tenue morale Invalides: doivent être entretenus aux

Peines proprement dites. VIII. 3. 4. ment pour non-faite. I. 2. 3. com dépens du Public. VIII. 2. 1.
Impuration : d'où vient qu'une chose ment on fait compensation d'injures, Invention : on doit communiquer les

eft fusceptible d'imputation. I. S: 5. ou des Bienfaits avec les Injures. V. inventions des choses utiles à la vie
quelles Tont les choses qui en sont · 11.6. n. 4, & 6.

humaine. III. 3. 2. fufceptibles. Ibid. 8.6, & fuiv. ce Injustice : ce que c'eft. I. 7. 14. ne fau Joie : comment & jusqu'où cette Pasque c'est qu'Imputation par grace. roit produire aucun Droit, ni impo lion est légitime. II. 4. 12. la joie 1. 9. 2. Imputation de droit. Ibid. ser aucune Obligation. III. 6. 10. n.4. maligne du mal qui arrive à autrui, 9. 3. Imputation simple , & Imputa la moindre ne donne pas plus de est contraire à l'Humanité. III. 3. 1. tion efficace. Ibid. 5. 6. n. 1.

droit à son Auteur, que la plus & même celle que l'on ressent du Incendie : à quoi est tenu celui qui en grande. Ibid. n. s.

supplice des plus grands Criminels. est l'auteur. III. 1. 3. lors que plu Innocence: elle ne trouve pas toûjours VIII. 3. 8. n. 3. li la joie qu'on tésicurs y ont contribué, sur quel pied son appui en elle-même. VII. 1. 8. moigne du tort que l'on voit faire à chacun en est responsable. Ibid. S. s.

quelcun, oblige à réparer le DomG, dans un Incendie, on peut ab Innocent: il yaut micus risquer de lail mage. III. 1.4.

0992

fon

[ocr errors][ocr errors]

n. 2.

« PreviousContinue »