Nouveau dictionnaire historique, ou, Histoire abrégée de tous les hommes qui se sont fait un nom par une société de gens-de-lettres [L.M. Chaudon].

Front Cover
chez Bruyset ainé et Comp, 1804 - Biography - 13 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 104 - Théodas, et de lui seul. Il crie, il s'agite, il se roule à terre, il se relève, il tonne, il éclate ; et du milieu de cette tempête il sort une lumière qui brille et qui réjouit. Disons-le sans figure : il parle comme un fou et pense comme un sage; il dit ridiculement...
Page 555 - Le voilà donc mort, ce grand ministre, cet homme si considérable, qui tenait une si grande place; dont le moi, comme dit M. Nicole, était si étendu : qui était le centre de tant de choses ! Que d'affaires, que de desseins, que de projets, que de secrets, que d'intérêts à démêler, que de guerres commencées, que d'intrigues, que de beaux coups d'échecs à faire et à conduire!
Page 269 - Je lui dis : Sire, il en a beaucoup; mais en vérité ces jeunes personnes en ont beaucoup aussi : elles entrent dans le sujet, comme si elles n'avaient jamais fait autre chose.
Page 539 - Benoit, où l'on trouve la vie et les travaux des auteurs qu'elle a produits, depuis son origine en 1618, jusqu'à présent...
Page 353 - ... infinies. Si la mort étoit la ruine et la dissolution du tout, ce seroit un grand gain pour les médians après leur mort, d'être délivrés en même temps de leur corps, de leur âme et de leurs vices. -Mais, puisque l'âme est immortelle , elle n'a d'autre moyen de se délivrer de ses maux, et il n'ya de salut pour elle que de devenir très-bonne et très-sage: car elle n'emporte avec elle que ses vertus ou ses vices, qui sont une suite ordinaire de l'éducation qu'on a reçue, et la cause...
Page 89 - Ainsi un religieux faisait servir à sa vengeance son roi, son pénitent et sa religion'. Pour préparer ce concile, dans lequel il s'agissait de déposer un homme devenu l'idole de Paris et de la France par la pureté de ses mœurs, par la douceur de son caractère, et plus encore par...
Page 161 - Mes jambes et mes cuisses ont fait d'abord un angle obtus et puis un angle égal, et enfin un aigu. Mes cuisses et mon corps en font un autre, et ma tête se penchant sur mon estomac, je ne ressemble pas mal à un Z. J'ai les bras raccourcis aussi bien que les jambes , et les doigts aussi bien que les bras; enfin, je suis un raccourci de la misère humaine.
Page 103 - Concevez un homme facile, doux, complaisant, traitable, et tout d'un coup violent, colère, fougueux, capricieux. Imaginez-vous un homme simple, ingénu, crédule, badin, volage, un enfant en cheveux gris; mais permettez-lui de se recueillir, ou plutôt de se livrer à un génie qui agit en lui, j'ose dire, sans qu'il y prenne part et comme à son insu: quelle verve! quelle élévation! quelles images! quelle latinité!
Page 161 - Ma maladie l'a raccourcie d'un bon pied. Ma tête est un peu grosse pour ma taille. J'ai le visage assez plein pour avoir le corps très décharné; des cheveux assez pour ne porter point perruque; j'en ai beaucoup de blancs, en dépit du proverbe.
Page 161 - J'ai trente ans passés; si je vais jusqu'à quarante, j'ajouterai bien des maux à ceux que j'ai déjà soufferts depuis huit à neuf ans. J'ai eu la taille bien faite, quoique petite : ma maladie l'a raccourcie d'un bon pied, Ma tête est un peu grosse pour ma taille : j'ai le visage assez plein pour avoir le corps très-décharné.

Bibliographic information