Traité général de versification française

Front Cover
G. Charpentier, 1879 - French language - 399 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 361 - Déraciné dans ses entrailles, L'enfer de la Bastille, à tous les vents jeté, Vole, débris infâme et cendre inanimée ; Et de ces grands tombeaux, la belle Liberté, Altière, étincelante, armée, XII Sort.
Page 69 - Le quadrupède Hélops fuit. L'agile Crantor, Le bras levé, l'atteint. Eurynome l'arrête. D'un érable noueux il va fendre sa tête, Lorsque le fils d'Egée, invincible, sanglant, L'aperçoit, à l'autel prend un chêne brûlant, Sur sa croupe indomptée, avec un cri terrible, S'élance, va saisir sa chevelure horrible, L'entraîne, et, quand sa bouche ouverte avec effort Crie, il y plonge ensemble et la flamme et la mort.
Page 69 - II lui fait dans le flanc une large blessure. De rage et de douleur le monstre bondissant Vient aux pieds des chevaux tombçf, en mugissant, Se roule, et leur présente une gueule enflammée, Qui les couvre de feu, de sang et de fumée.
Page 324 - Et ne vois-tu pas que changer sans cesse Nous rend doux et chers les plaisirs passés ? J'ai dit à mon cœur, à mon faible cœur : N'est-ce point assez de tant de tristesse ? 10 Et ne vois-tu pas que changer sans cesse, C'est à chaque pas trouver la douleur?
Page 70 - L'ombre autour d'eux s'emplit de sinistres clartés. IIs frappent; le brouillard du fleuve monte et fume; Le voyageur s'effraye et croit voir dans la brume D'étranges bûcherons qui travaillent la nuit. Le jour naît, le combat continue à grand bruit; La pâle nuit revient, ils combattent; l'aurore Reparait dans les cieux, ils combattent encore.
Page 220 - On peut souvent constater que le mot générateur de l'idée... devient à son tour, au moyen de ses éléments phoniques, le générateur sonore du vers et soumet tous les mots secondaires qui l'accompagnent à une sorte de vassalité tonique» (Traité général de versification française, p.
Page 234 - II était, quoique riche, à la justice enclin; II n'avait pas de fange en l'eau de son moulin, II n'avait pas d'enfer dans le feu de sa forge.
Page 10 - Mais l'oreille additionne, en nombre ou en durée, les chocs qu'elle reçoit; c'est donc en un nombre égal de temps égaux que doit se transformer chaque courant expiratoire. Quel est donc le nombre auquel l'oreille sera le plus sensible? Ce sera celui dont les éléments pourront se grouper suivant un plus grand nombre de combinaisons, chaque groupe étant, avec le nombre total, dans un rapport exact et facile à apprécier. Or, le seul nombre qui remplisse parfaitement les conditions nécessaires...
Page 102 - Le vers romantique n'a pas remplacé le vers classique, il s'est glissé dans ses rangs; car ce qu'il ne faut pas oublier, dans les œuvres des poètes modernes, les trois quarts des vers, pour le moins, sont assujettis aux rythmes classiques.
Page 270 - D'une définition qui peut être juste : « Il ya enjambement lorsqu'il ya suppression du temps aspiratoire; lorsque le sens et la cohésion syntaxique ne permettent pas d'introduire un temps aspiratoire, si court qu'il soit, entre la fin d'un vers et le commencement du suivant », l'auteur tire une conséquence gratuite, quand il recommande de ne pas enjamber sur une rime faible.

Bibliographic information